Collaboration Archives | Page 2 of 78 | Blog Wrike
Responsable de groupe, Chef, Coordinateur
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Responsable de groupe, Chef, Coordinateur
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Connexion Contact ventes

Collaboration

Responsable de groupe, Chef, Coordinateur
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Comment faire en sorte que la collaboration pluridisciplinaire fonctionne dans votre entreprise
Collaboration 10 min. lus

Comment faire en sorte que la collaboration pluridisciplinaire fonctionne dans votre entreprise

La collaboration pluridisciplinaire pose un vrai défi aux entreprises de toutes tailles. Découvrez comment faire en sorte que cela fonctionne pour vous avec Wrike.

La gestion de projet est facile et efficace avec Wrike

La gestion de projet est facile et efficace avec Wrike

Responsable de groupe, Chef, Coordinateur
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
13 logiciels de brainstorming et outils pour stimuler l'innovation
Collaboration 5 min. lus

13 logiciels de brainstorming et outils pour stimuler l'innovation

La clef d'un brainstorming réussi n'est pas de réunir dans une salle le plus de personnes possible pour qu'ils puissent collaborer, et trouver les meilleures idées du monde. Un brainstorming efficace nécessite un peu plus de travail : à commencer par l'utilisation d'un outil permettant d'enregistrer les échanges et de visualiser la progression des idées. Celui-ci permettra de rassembler vos idées et de donner d'avantage de contexte concernant les next steps.

Avancer en symbiose : Collaborate 2021 arrive
Collaboration 5 min. lus

Avancer en symbiose : Collaborate 2021 arrive

La célèbre conférence Wrike sur la gestion du travail est de retour. Préparez-vous à vivre un événement virtuel incomparable. L'édition 2021 de Collaborate promet d'être encore plus instructive et pointue que la précédente : intervenants des plus grandes marques internationales, experts du secteur et précieuses informations techniques vous aideront, vous et votre entreprise, à réaliser tout votre potentiel. Vous souvenez-vous de l’édition 2020 et de sa formidable liste d’intervenants ? Apple, Nickelodeon, DISH et Siemens, pour ne citer qu’eux, et cette année s'annonce encore plus extraordinaire. Nous préparons pour vous une conférence virtuelle sans pareille avec, bien sûr, des prix formidables à la clé.  La 4e édition de la conférence annuelle Collaborate de Wrike se déroulera du 19 au 21 octobre prochain. À cette occasion, nous nous réjouissons de pouvoir proposer à nos clients et partenaires du secteur un événement virtuel gratuit incontournable. Les inscriptions sont désormais ouvertes.  « Avancer en symbiose » Organisée sur le thème « Work As One » (travailler de manière unifiée), l’édition 2020 a permis aux participants de découvrir comment décloisonner leur entreprise et comment exploiter la puissance de Wrike pour créer des entreprises unies et réellement agiles dans un contexte de télétravail.  Cette année, nous avons choisi pour thème « Avancer en symbiose ». Après une année difficile, nous nous focalisons sur l’impact positif qu’a eu la pandémie sur la dynamique du lieu de travail, notamment en encourageant la flexibilité et en accordant plus d’importance à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.  Nous consacrons tous d’énormes efforts pour élaborer de nouvelles stratégies et identifier les solutions adaptées à une approche hybride du travail. La capacité d’une entreprise à réussir dépend de la façon dont elle soutient, habilite et connecte ses employés, afin de leur permettre de collaborer en tout lieu.  Mais comment exploiter la technologie appropriée pour aider vos collaborateurs à échapper aux tâches manuelles répétitives afin de se consacrer à des missions importantes qui permettent à l’entreprise d’aller de l’avant ? Avez-vous la certitude que vous vous adaptez aux besoins des collaborateurs et non l’inverse ? Comment leur permettre de donner le meilleur d’eux-mêmes, quel que soit l’endroit où ils se trouvent ? Nous nous réjouissons de pouvoir approfondir ces questions lors de la conférence Collaborate 2021, afin d’aider les équipes à optimiser leur environnement de travail numérique et améliorer l’expérience professionnelle de tout un chacun.  Pourquoi participer à Collaborate 2021 ?  L’édition 2021 vous offrira l’opportunité : de découvrir comment résoudre les enjeux courants, notamment le télétravail et les environnements de travail hybrides.  de parcourir les moyens d'optimiser les processus pour améliorer la productivité, la transparence et la collaboration.  d’entendre des leaders du secteur révéler la manière dont ils ont aidé leurs équipes à atteindre des objectifs de forte croissance malgré le contexte difficile.  de participer à des ateliers animés par des sommités de l'industrie, pour identifier des stratégies concrètes adaptées à votre entreprise. Que pouvez-vous attendre de Collaborate 2021 ?  Collaborate 2021 abordera les grandes thématiques autour de la gestion du travail collaboratif dans un univers hybride. À l’ordre du jour : des présentations techniques et analytiques par d’éminents spécialistes de l’avenir du travail.  des sessions de groupe axées sur les stratégies et les cas d’utilisation qui permettront aux équipes de prospérer en 2021 et au-delà. des sessions dirigées par des partenaires, consacrées à vous aider à tirer le meilleur parti de l’écosystème de gestion du travail collaboratif. L’an dernier, plus de 5 000 participants se sont inscrits à l’événement, et cette année, nous prévoyons d’en accueillir le double. Ne tardez pas à vous inscrire. Inscrivez-vous à Collaborate 2021.     

Motivation intrinsèque vs. extrinsèque, comment exceller en équipe
Collaboration 10 min. lus

Motivation intrinsèque vs. extrinsèque, comment exceller en équipe

Il est bien connu que des employés heureux et engagés sont plus susceptibles de fournir un service client exceptionnel, pour la plus grande satisfaction des clients. Mais qu'est-ce qui contribue au bonheur et à l’engagement de vos employés : la motivation intrinsèque ou extrinsèque ? Cet article vous explique comment faire en sorte que vos équipes excellent.

5 étapes pour déployer un outil de collaboration pour créatifs
Collaboration 7 min. lus

5 étapes pour déployer un outil de collaboration pour créatifs

Vous êtes un directeur créatif. Vous avez trop de projets, votre personnel travaille déjà en heures supplémentaires, et vous ne savez pas du tout comment faire pour réaliser tout le travail rapidement et efficacement avec votre système actuel. À qui vous adressez-vous ? Les solutions de gestion de travail collaboratif permettent d'éliminer le temps perdu par votre équipe à assister à des réunions supplémentaires, à gérer une quantité insurmontable d'e-mails et à rechercher au hasard les toutes dernières pièces jointes et les créatifs mis à jour. Plus important encore, un outil de collaboration efficace laissera davantage de temps à vos créatifs pour ÊTRE créatifs, au lieu de repérer les caractéristiques du projet ou d'envoyer des e-mails. Les équipes créatives sont occupées, très occupées, qu'elles rapportent de nouveaux clients ou qu'elles jonglent avec des demandes qui n'en finissent pas. Elles n'ont pas le temps d'essayer de nouveaux outils juste pour voir leurs efforts échouer.  Avant de choisir une solution de gestion du travail et de foncer tête baissée, lisez ce guide. Il vous aidera à faire le meilleur choix pour votre équipe créative occupée. Puis allez de l'avant et créez ! 1. Définissez vos procédures pour l'utilisation de l'outil Vous savez comment vous faites ce que vous faites. Aussi, en tant que premier adepte et ultime défenseur de l'outil, profitez de ces connaissances et créez un ensemble de règles clairement définies établissant la manière dont votre équipe utilisera le nouvel outil, de sorte qu'elle sache à quoi s'attendre. Créez un document qui décrit : Quelles fonctionnalités vous utiliserez, et comment. Certains outils sont fournis avec de nombreuses fonctionnalités, mais elles ne vous seront pas toutes utiles. Préparez une liste des fonctionnalités qui pourront être utiles à votre équipe et indiquez précisément comment elles lui faciliteront le travail. Comment organiser votre travail. Votre outil de collaboration doit offrir un système permettant d'organiser des tâches dans des dossiers ou des projets, de sorte que votre travail ne soit pas disséminé au hasard dans l'outil. Décidez si votre équipe organisera le travail en fonction du type de livrable(s), du client demandeur, du concepteur assigné ou de tous les facteurs précités, selon ce qui vous convient le mieux. Comment nommer votre travail. La définition d'une convention d'affectation des noms cohérente permettra à vos employés de comprendre plus facilement ce qu'ils verront en ouvrant une tâche. Définissez un système pour inclure des règles telles que : Démarrer/arrêter les tâches avec [nom du client] Démarrer les tâches avec un verbe ; par ex. : « Créer » ou « Mettre à jour » Démarrer/arrêter les tâches avec une estimation de durée pour la tâche ; par ex. : [2 h] Comment organiser vos pièces jointes. Précisez à votre équipe l'emplacement où les documents et les fichiers créatifs doivent être stockés, afin de vous assurer que vos créatifs et vos fichiers ne seront pas égarés. Seront-ils conservés tous ensemble dans un dossier ? Seront-ils annexés au niveau du dossier, au niveau du projet ou au niveau de la tâche individuelle ? Y a-t-il un lecteur partagé dans lequel tous les fichiers sont actuellement stockés ? Comment nommerez-vous les créatifs afin de les identifier facilement ? Une fois un projet terminé, les versions finales des créatifs seront-elles conservées dans un emplacement spécifique ? Organisation des réunions récurrentes. Si votre équipe assiste à des réunions récurrentes, indiquez-les dans votre outil. Cela n'est absolument pas nécessaire, mais permet de regrouper l'ensemble de votre travail collaboratif (et une réunion doit être collaborative) dans un espace cohésif unique.  Notre suggestion : Créez un dossier appelé « Réunions », avec des sous-dossiers pour les différents types de réunions (le cas échéant). Dans ce dossier, créez ensuite une tâche avec la date et l'intitulé de votre réunion, assignez-la à chacune des personnes assistant à la réunion, définissez la date et faites-en une tâche récurrente. Pendant ces réunions, prenez des notes concernant la réunion dans cette tâche, de sorte que chacun ait un accès immédiat aux notes et puisse en ajouter d'autres, si besoin. 2. Mettez en place un petit groupe restreint à des fins de test Après avoir présenté les procédures relatives à l'utilisation de l'outil, ne partez pas automatiquement du principe que vous avez créé la meilleure méthode pour l'ensemble de votre équipe. Tout comme vous le feriez avec vos clients sur un projet, demandez aux membres de votre équipe de vous faire part de leurs remarques. Mettez en place un petit groupe restreint d'utilisateurs de la première heure, expliquez les procédures présentées, formez-les sur les fonctionnalités et l'utilisation de l'outil, puis demandez-leur de commencer à l'utiliser immédiatement pour collaborer sur un petit ou un gros projet. Vantez-leur les avantages liés à l'utilisation du nouvel outil et des procédures et encouragez-les à essayer de se fier au nouvel outil pour réduire le risque qu'ils reviennent à leur précédent mode de travail. 3. Adaptez vos procédures pour les améliorer Alors que le projet collaboratif est en cours, demandez aux membres de votre équipe de compléter ou de modifier vos procédures préliminaires, s'ils le jugent nécessaires, avant de présenter l'outil aux autres membres de l'équipe. S'ils vous proposent des suggestions afin d'améliorer l'utilisation des fonctionnalités, l'affectation des noms pour les dossiers, les tâches, etc., intégrez leurs remarques dans le document des procédures. C'est l'équipe qui doit avoir le dernier mot sur la manière d'utiliser son nouvel outil de collaboration, car c'est elle qui travaillera avec au quotidien. 4. Installez l'outil pour l'ensemble de l'équipe Une fois que votre petit groupe et vous êtes certains d'avoir créé une méthode viable pour mettre en œuvre et utiliser l'outil de collaboration, l'heure de la grande révélation a sonné ! Présentez l'outil à l'ensemble de votre équipe, de la même façon que vous l'aviez présenté à votre petit groupe de test. Partagez la documentation relative aux procédures, formez les membres de votre équipe et demandez-leur de commencer à utiliser l'outil immédiatement pour collaborer sur de nouveaux projets. 5. Continuez d'adapter les procédures, si nécessaire Comme toujours, demandez-leur de vous faire part de leurs remarques. Si quelqu'un a une idée sur la manière dont votre équipe pourrait mieux utiliser une fonctionnalité, tenez compte de toutes les idées pour l'amélioration de l'équipe et pour atteindre vos objectifs finaux. Lorsqu'une procédure ne fonctionne pas, trouvez une solution et faites-la valider par l'équipe une fois par mois ou par trimestre, lorsque vous procédez à des ajustements pour remédier à la situation.  Si vous utilisez un outil de collaboration SaaS, il est probable que l'entreprise publie des mises à jour régulières, des améliorations et de nouvelles fonctionnalités. Demandez-vous toujours si vous devez mettre en œuvre ces nouvelles fonctionnalités dans votre flux de travail pour une meilleure collaboration de l'équipe. Toutes les fonctionnalités ne répondront pas aux besoins de votre équipe, alors n'effectuez la mise à jour de vos procédures que si vous pensez qu'elle améliorera la manière de travailler de l'équipe. Aidez votre équipe à mieux travailler ensemble Utilisez ces 5 étapes pour vérifier que votre équipe créative peut adopter avec succès votre nouvel outil de collaboration pour mieux travailler et passer plus de temps à CRÉER plutôt qu’à gérer les boîtes de réception. Si vous avez d'autres remarques à faire sur ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas lors de la présentation d'un outil de collaboration à une équipe créative, veuillez ajouter vos remarques dans la section Commentaires ci-dessous. Si vous recherchez un nouvel outil de collaboration, téléchargez notre guide gratuit pour l'acheteur de logiciel de collaboration. Il inclut des questions et les fonctionnalités à prendre en compte avant d'effectuer votre achat.

Le chemin vers l'excellence : The Wrike Way

Le chemin vers l'excellence : The Wrike Way

Le guide pour atteindre l'excellence opérationnelle basé sur l'expérience de 15 000 des meilleures sociétés du monde

Découvrir
Comment améliorer le travail en équipe ?
Collaboration 7 min. lus

Comment améliorer le travail en équipe ?

Les êtres humains ne sont naturellement pas compatibles pour "jouer" ensemble. Toute personne ayant observé des enfants jouer à des jeux en équipe le confirmera. Le travail en équipe est avant tout du TRAVAIL. Cela vous paraît évident et pourtant... Une étude de UC Berkeley affirme que les personnes affichant un fort rendement (en termes de performance), forcées à travailler en groupe avec d'autres personnes performantes, finissent par présenter des résultats en-dessous de la moyenne. Ceci est en partie dû au fait qu'ils finissent par se disputer la place de « chef de meute » au lieu de chercher un consensus. C'est également dû au fait que les personnes performantes sont moins concentrées sur leurs tâches et partagent moins efficacement les informations. Elles sont trop distraites par leur statut de leader pour travailler plus comme joueur au sein de l'équipe ! Les résultats de cette étude sont clairement résumés dans la vidéo de 50 secondes ci-dessous : [embed]https://www.youtube.com/watch?v=8hJuBlJiVfw[/embed] Si les personnes à fort rendement obtiennent de meilleurs résultats en tant que superstars solitaires, quels espoirs nous restent-ils à nous autres ? Pourquoi sommes-nous si mauvais pour le travail en équipe ? Dans un entretien révélateur de la Harvard Business Review, le psychologue en entreprise de renom J. Richard Hackman explique pourquoi les équipes ne collaborent tout simplement pas naturellement : "Je ne doute pas du fait que lorsque vous avez une équipe, il existe la possibilité qu'il se produise de la magie... Mais ne comptez pas sur cela. Les recherches montrent invariablement que les équipes travaillent en dessous de leurs capacités, en dépit des ressources additionnelles dont elles disposent." Les avantage du travail en équipe Hackman explique également qu'il existe de nombreux problèmes qui entravent les bénéfices de la collaboration en équipe. Les équipes présentent, il faut le reconnaître, de nombreux avantages : Elles partagent plus de ressources (et des ressources plus variées) que n'en auraient les individus seuls Elles ont plus de flexibilité dans le déploiement de leurs ressources (si quelqu'un tombe malade, une équipe peut s'organiser pour combler le vide) Elles ont de nombreuses opportunités d'apprentissage collectif (on apprend souvent via les interactions sociales, et collaborer sur chaque tâche partagée représente une opportunité d'apprentissage) Elles ont un potentiel de synergie : ce moment où les choses fonctionnent, tout simplement, et où le travail en équipe crée de la magie. Les inconvénients du travail en équipe Pourtant, étude après étude, les performances réelles des équipes sont souvent pires que si les personnes travaillaient seules. Pourquoi ? Dans un discours sur MIT Media Lab en 2005, Hackman suggère qu'il existe seulement deux raisons principales expliquant l'échec des équipes : 1. Les équipes sont souvent mobilisées sur des tâches qui, en réalité, sont destinées à être réalisées par des individus seuls Quand vous faites exécuter à un groupe des tâches créatives attribuables normalement à une seule personne, cela revient à les préparer à l'échec par décision du comité. Pensez à la production créative telle que les pièces de théâtre, les opéras et les romans. Même s'il est certainement possible de les construire en groupe, elles sont plus généralement (et plus efficacement) créées par un individu seul. 2. Les équipes sont souvent structurées et gérées de sorte que le potentiel se voit réprimé Ceci est, dans les grandes lignes, la difficulté du contexte de l'entreprise : au lieu de mettre en œuvre les conditions nécessaires pour qu'une équipe prospère, les structures en place sapent la productivité des équipes et leurs efforts collaboratifs. Que ce soit la bureaucratie, un leadership faible, une compétition inutile, le découragement ou les conflits d'intérêt, rien n'est réellement mis en oeuvre pour maximiser la productivité des équipes. Mais alors, comment se débarrasser de ces structures répressives et libérer les membres de nos équipes pour qu'ils travaillent mieux ensemble ? Hackman suggère de créer les conditions appropriées pour que vos équipes fonctionnent de façon optimale. Ces conditions sont énoncées dans son Modèle des 5 facteurs. Modèle de Hackman : 5 conditions pour que le travail d'équipe prospère En 2002, J. Richard Hackman a publié un livre intitulé Leading Teams: Setting the Stage for Great Performances (La gestion d'équipe : planter le décor pour des performances exceptionnelles). Hackman et ses collègues ont étudié des équipes analytiques des services de renseignement aux États-Unis, des orchestres symphoniques, des équipes de soin aux patients d'hôpitaux, des groupes de direction, des équipages de vol et autres groupes divers dans le but d'identifier les 3 principaux attributs que possèdent tous les groupes qui réussissent. Les voici listés ci-dessous : ils donnent satisfaction aux personnes internes et externes ils développent de nouvelles capacités  ils apportent du sens et de la satisfaction aux membres du groupe Ses recherches l'ont ensuite amenées à identifier les 5 conditions nécessaires (ou ingrédients), pour voir apparaître ces 3 attributs au sein d'une équipe. Il a ainsi nommé "Le Modèle des 5 facteurs". Ces 5 facteurs maximisent l'efficacité d'une équipe et renforcent ses capacités, si les conditions sont bien remplies. Voici les 5 facteurs : 1. Être une vraie équipe, ne pas en avoir seulement le nom Les équipes efficaces définissent clairement qui fait partie de l'équipe et pour quelles raisons. Les rôles sont clairement définis, mais celles-ci travaillent tout de même sur des tâches partagées. 2. Avoir des objectifs convaincants vers lesquels tout le monde tend Les objectifs sont suffisamment clarifiés, stimulants et signifiants pour que les membres de l'équipe soient motivés à travailler ensemble. Il est temps d'établir des objectifs INTELLIGENTS ! 3. Disposer d'une structure adéquate qui optimise le travail d'équipe La structure de l'équipe (sa façon de s'organiser et de travailler en interne) doit favoriser le travail de celle-ci, et non l'entraver. Si, par exemple, une seule personne approuve le travail de 20 collaborateurs, ce goulot d'étranglement ne permettra pas à l'équipe d'être vraiment efficace. 4. Être soutenu au sein de l'organisation Pour qu'une équipe travaille de façon efficace, elle doit recevoir de l'organisation mère les éléments suivants : des ressources matérielles suffisantes et disponibles des récompenses basées sur la performance de l'équipe un accès facile aux informations nécessaires à leur travail des consultations techniques et de formation disponibles pour l'équipe 5. Disposer de conseils et d'accompagnement d'experts Les équipes efficaces ont accès à un mentor ou un coach qui peut les aider à résoudre des questions ou des difficultés liées à leur travail ou à leurs compétences particulières. Dans une étude de Ruth Wageman, les résultats montrent que les équipes qui sont correctement formées tirent davantage profit d'un bon coaching. Le diagramme ci-dessous présente le peu d'avantages que procure le coaching à une équipe mal préparée au succès. Prêt à armer votre équipe ? Pour faire court, si vous pouvez remplir ces 5 conditions de base, votre organisation peut créer des équipes efficaces et maintenir leur niveau de rendement, et leur fournir ainsi une excellente opportunité de se développer en tant qu'unité de production. Le travail en équipe, nous le développons en essayant de le perfectionner. Que ce soit sur un terrain de football, au sein d'une famille ou dans une salle de conférence d'entreprise, il est important de reconnaître que le travail d'équipe ne se produit pas naturellement, sauf si nous disposons des conditions ci-dessus. Une bonne équipe trace la route du succès, favorise la collaboration, reçoit du soutien de l'extérieur, et nomme les responsables appropriés. Avec ces 5 conditions à la réussite : soyez assurés que ensemble, tout le monde réussi finalement mieux. Qui dit mieux... Hackman n'est pas le seul à établir des théories sur ce qui rend une équipe efficace. Découvrez 5 modèles d'efficacité en équipe supplémentaires dans cet article : 6 modèles d'efficacité d'équipe différents pour mieux comprendre votre équipe.

Comment la mentalité du « plus tôt possible » fait du tort à votre équipe ?
Collaboration 7 min. lus

Comment la mentalité du « plus tôt possible » fait du tort à votre équipe ?

« J'en ai besoin le plus tôt possible. » « Peux-tu commencer cela le plus tôt possible ? » « On se réunit le plus tôt possible. » Selon le dicton, le temps, c'est de l'argent. Ainsi, cette idée d'ajouter « le plus tôt possible » à la fin de chaque demande représente notre façon d'économiser de l'argent (du temps). Tout est dû de manière urgente, par tout le monde. Mais si tout est urgent, alors rien n'est réellement urgent non ? Avec cette mentalité du « plus tôt possible », nous créons un environnement de tohu-bohu frénétique ; nous nous arrachons les cheveux en tentant de respecter les délais, de faire les réunions, d'être productif, innovant, créatif et (en plus de tout cela), d'avancer vers nos objectifs personnels de carrière. Ce problème ne fait que s'aggraver. Vous en doutez ? TripAdvisor a réalisé une enquête internationale sur les principales activités de travail que les employés ont lorsqu'ils sont en vacances. En voici les résultats : [caption id="attachment_420276" align="aligncenter" width="820"] Source : TripAdvisor[/caption] Même si le temps n'est pas une ressource illimitée, nous devons cesser de favoriser la rapidité au détriment de la qualité et de sacrifier notre temps de repos. Le problème avec « le plus vite possible » Outre son utilisation pour décrire une tâche plus urgente et plus importante que les autres, la signification de cette expression est totalement subjective. Est-ce que « le plus vite possible » c'est aujourd'hui ou demain ? La semaine prochaine ou le mois prochain ? « Le plus tôt possible » peut avoir une signification très différente pour la personne qui énonce la demande que pour la personne qui la reçoit. Comme la demande est vague, elle ne fournit aucune indication sur le moment où la tâche doit être réalisée. De plus, la mentalité du « plus tôt possible » affecte réellement l'implication des employés. Comme les employés ne cessent de se presser et de lutter pour terminer les tâches « le plus tôt possible », leur assurance et leur motivation diminuent, les conduisant finalement au désengagement et au burn-out. Les employés qui ne se sentent plus impliqués coûtent aux États-Unis environ 605 milliards de dollars chaque année. Parlons maintenant des signes et signaux attestant le fait que la mentalité du « plus tôt possible » nuit à votre main d'œuvre petit à petit. Les effets du « plus tôt possible » La confiance en soi, première victime Lorsque quelqu'un vous demande de faire quelque chose le plus tôt possible, comment vous sentez-vous ? Je doute que vous vous sentiez épanoui et motivé. Cela provoque probablement l'effet opposé. Votre confiance en vous est grandement affectée lorsque quelqu'un vous demande de faire quelque chose le plus tôt possible. Utiliser cette expression pour cataloguer quelque chose comme important revient à dire « Si tu ne peux pas faire cela pour moi maintenant, tu es inutile ». Quoi de mieux que cela pour anéantir la confiance en soi ? Au lieu de cela, essayez de dire quelque chose comme « Ceci est réellement important. Sur quoi est-ce que tu travailles en ce moment ? Peut-être que l'on peut revoir les priorités ? De cette façon, vous ne placez pas toute la responsabilité de la réorganisation des choses sur la personne. Les plans déraillent Les plans tombent à l'eau dès qu'une tâche « le plus tôt possible » entre en jeu. Lorsqu'une tâche de la sorte est placée au sommet de la liste des tâches, toutes les autres tâches importantes (et les non importantes, mais qui doivent néanmoins être réalisées) sont repoussées. De plus, ce que représente « le plus tôt possible » peut différer d'une personne à l'autre. Prenez donc l'habitude d'attribuer un délai à « le plus tôt possible ». Un délai est plus objectif lorsque sa réalisation est liée à une date concrète. [caption id="attachment_420277" align="aligncenter" width="600"] Source : PHD Comics[/caption] La productivité est annihilée Interrompre une tâche en pleine réalisation pour en démarrer une nouvelle le plus tôt possible détruit totalement le dynamisme et l'élan de productivité que vous aviez acquis pour la première tâche. Changer continuellement de tâches (communément appelé le multitâche) vous prend en réalité 40 % de temps en plus pour réaliser les tâches, que si vous les traitiez séparément. Abordez une tâche à la fois. Si une tâche apparaît soudainement, soyez clair et faites savoir que vous travaillez déjà sur une autre tâche. Dans ce contexte, c'est votre responsable qui doit vous dire si vous devez laisser la première tâche de côté pour vous concentrer sur la tâche urgente, ou si vous devez finir la première avant de passer à l'urgente. La confiance se perd Utiliser « le plus tôt possible » est une manière infaillible pour perdre la confiance de toute votre équipe. Annoncer des délais subjectifs et créer un stress inutile revient à tendre un piège à votre équipe pour qu'elle échoue. Et elle-ci ne tardera pas à vous en vouloir. Au lieu de cela, essayez de gagner leur confiance par le biais d'entrevues personnelles et échangez au sujet des objectifs hautement prioritaires. Si une demande urgente très importante survient, allégez leur charge de travail en attribuant certaines de leurs tâches à un autre membre de l'équipe. La qualité est sacrifiée Pour réaliser quelque chose le plus tôt possible, vous devez forcément sacrifier la qualité pour le faire à temps. Lorsque cela se produit, les risques de devoir faire des modifications ou refaire le travail augmentent, et vous devrez passer autant de temps (parfois même plus) à travailler dessus. Ne laissez pas l'urgence faire de l'ombre à la qualité de travail. Si quelque chose doit prendre un peu plus de temps à finaliser pour plus de qualité, sachez que ceci représente un argument tout à fait recevable pour les clients et parties prenantes. Ceux-ci préfèreront ce cas de figure, plutôt que d'obtenir quelque chose qui ne répond pas à leurs exigences. Cessez d'utiliser « le plus tôt possible », dès que possible ! Si vous vous considérez être de ceux qui transforment tout en primordial, vous pouvez peut être repenser votre stratégie. Le temps gagné en sacrifiant l'assurance et la confiance de votre équipe, les autres délais, la productivité et la qualité de travail pour trouver la façon la plus rapide de placer quelque chose au sommet de la liste des tâches, cela n'en vaut pas la peine. Changez votre façon de penser, et vous observerez la formation d'un immense élan et une grande marge de manœuvre. Et maintenant ? Vous avez arrêté les « plus tôt possible », et ensuite ? Voici quelques articles qui vous aideront à faire la transition vers un flux de travail plus productif et plus facile : Comment prioriser vos tâches à réaliser lorsque tout est important Comment prioriser les campagnes de votre équipe marketing

4 secrets de collaboration qui garantissent un meilleur travail d'équipe
Collaboration 7 min. lus

4 secrets de collaboration qui garantissent un meilleur travail d'équipe

Ces 4 conseils sont garantis pour vous aider à améliorer votre capacité à travailler en équipe de façon significative aux yeux de vos collègues. Mais si et seulement si vous êtes prêt à devenir un vrai leader.

Ce que vous coûtent les tableurs en temps et en argent
Collaboration 7 min. lus

Ce que vous coûtent les tableurs en temps et en argent

Indépendamment du temps que vous accordez à la gestion des tableurs, ceux-ci sont inefficaces et coûteux. Examinons les 3 éléments principaux que vous sacrifiez lors de la gestion des tableurs.

Comment stopper la dénigration au travail ?
Collaboration 7 min. lus

Comment stopper la dénigration au travail ?

Le dénigrement au travail Cela vous est probablement arrivé plus de fois que vous ne voulez l'admettre : vous êtes en pleine possession de vos moyens. Vos tâches sont toujours achevées, vos projets sont une réussite. Par conséquent, vos quotas et vos objectifs sont atteints, voire dépassés. Puis soudainement, vous découvrez de méchantes rumeurs vous concernant, vous présentant comme un lèche-botte du responsable, essayant soi-disant de gravir les échelons à l'aide de tactiques peu honorables. D'une certaine façon, vos collègues saisissent toutes les occasions de discréditer vos succès en vous rabaissant avec leurs commentaires ou leurs actions. Et dire que vous pensiez que vos collègues étaient vos meilleurs amis... Les australiens ont une expression pour décrire ce phénomène : « le syndrome du grand pavot » , ce qui représente le dénigrement de quelqu'un qui s'est élevé plus haut que les autres plants de pavot du même champ. Dans d'autres pays, vous entendrez probablement des expressions comme « Faire de l'ombre ». La dévalorisation du travail Quelle qu'en soit la forme, les résultats sont les mêmes : les individus qui travaillent bien et disposent d'une éthique professionnelle doivent parfois endurer des réactions négatives, voire même de la dévalorisation sociale, de la part de leurs collègues. La psychologie derrière la dévalorisation sociale Il existe de nombreuses conséquences aux excellentes performances au travail, négatives sur le plan social. Une étude du Journal of Organizational Behavior définit la dévalorisation sociale comme un comportement qui tend à faire obstacle au succès et à la réputation montante d'un employé, ainsi qu'à la positivité de ses relations dans le temps. Ce comportement peut ressembler à ceci : Quelqu'un est médisant à l'égard de votre travail ou de votre réputation Quelqu'un est en compétition avec vous dans le but de gagner en prestige ou en notoriété, et ce contre vous Quelqu'un tente volontairement de dissimuler des informations dont vous avez besoin pour travailler Quelqu'un vous donne intentionnellement des informations erronées sur une tâche que vous traitez pour vous empêcher de respecter un délai Les trois facteurs de la dévalorisation sociale Cette même étude considère la dévalorisation sociale comme une forme d'agression au travail, et elle en identifie les trois principaux facteurs : Ce comportement est intentionnel. C'est fait exprès, avec un objectif négatif. Ce comportement cherche à interférer dans vos relations de travail en influençant la façon dont les collègues et les responsables voient la victime. Ce comportement vise à faire en sorte que les résultats négatifs cités plus haut aient bien lieu. Un article dans le Journal of Personality and Social Psychology qui a étudié 1 087 chômeurs récents montre que les personnes ayant été victimes de dévalorisation au travail disent avoir une santé mentale plus faible, ceci se manifestant par un sentiment d'irritation, d'anxiété, de dépression, et autres. Cela affecte considérablement le salarié, ainsi que le rendement de son travail. En résumé, c'est une attaque visant à vous ralentir et à vous abaisser au niveau de l'attaquant. Ses effets sont néfastes pour le bien-être psychologique et les relations au travail. Comment gérer un comportement dévalorisant au travail Comment un travailleur très efficace peut-il gérer le fait d'être la cible d'un ressentiment au travail ? Ou, quel conseil donner aux « grands pavots » et aux salariés brillants ? Signalez le dénigrement dès que cela affecte votre travail Lorsque le dénigrement commence à entraver vos missions, vous devez adopter des mesures concrètes pour rétablir la situation. En premier lieu, confrontez les personnes qui parlent de vous. Si vous savez qui ils sont, prévoyez simplement une discussion individuelle avec chaque personne, et expliquez que vous voulez que ce comportement cesse. Ceci est probablement la façon la plus efficace de résoudre le problème. Mais si vos paroles ne sont pas entendues, transmettez ces informations à vos supérieurs. Parlez-en à votre responsable, au directeur de service, aux ressources humaines, etc. Déposez une plainte formelle auprès du département RH, en signalant les faits simplement. Expliquez clairement que vous n'acceptez pas ce comportement. Faites vos valises L'option la plus simple serait de peser le pour et le contre et de déterminer si la détérioration de votre santé mentale due à un travail quotidien dans un nid de vipères en vaut réellement la peine. Si la colonne "contre" pèse plus lourd, alors commencez à chercher un nouvel emploi avec un environnement de travail plus accueillant. ASTUCE : Lisez les avis sur votre future entreprise sur des sites Web tels que Glassdoor. Ces revues anonymes font de véritables révélations ! Retenez seulement qu'aucune entreprise n'est parfaite. Ou... laissez cela sortir Confrontés au dilemme d'un lecteur, ressemblant beaucoup au paragraphe d'ouverture de ce blog, un responsable des Ressources Humaines et la chroniqueuse de Forbes, Liz Ryan, ont alors partagé ce sentiment : Ces personnes disent que l'émotion qui survient très souvent après l'aversion profonde (voir même la répugnance), c'est l'ennui. Selon Ryan, si vous n'offrez pas aux collègues qui vous critiquent la satisfaction de vous voir souffrir et paniquer, ils changeront de cible. Ceci, bien sûr, si vous choisissez de rester dans un environnement toxique où vous devez gérer les comportements immatures de collègues soi-disant adultes. Si vous éprouvez du mal à déterminer si la culture de votre entreprise est toxique ou bienveillante, évaluez votre lieu de travail actuel à l'aide de la liste de vérification présente dans cet article : 10 signes mortels que votre lieu de travail est toxique.   Maîtrisez ce que vous pouvez maîtriser à savoir, vous-même Le vieux dicton s'avère bien vrai : on ne peut contrôler que sa propre réaction face à une situation. Vous ne maîtrisez pas ce que les autres disent de vous ou de votre travail. S'ils sont méchants ou font preuve d'agression passive, vous êtes libre de les ignorer ou de refuser de mordre à l'hameçon. S'ils sont hostiles, vous avez le choix de vous retirer.   Entre temps, vous continuez de faire le travail pour lequel on vous a embauché, au mieux de vos capacités. Parce que faire autrement (par exemple, relâcher la pression et préférer faire un travail médiocre) serait insulter à la fois vos propres capacités et la confiance de votre employeur en vous. Vous ne pouvez pas tout faire L'excellence sème la discorde dans une société où règne la médiocrité. Mais comprenez bien qu'il y a des limites à votre capacité à vous intégrer et à changer la culture, avant que nous ne soyez contaminé vous-même. Mieux vaut trouver une entreprise dans laquelle vos compétences et votre dynamisme seront appréciés. Une entreprise dans laquelle, au lieu de vous préoccuper des collègues qui vous maltraitent, vous avez une équipe réellement derrière vous.  

6 avantages liés à la gestion du travail collaboratif
Collaboration 5 min. lus

6 avantages liés à la gestion du travail collaboratif

Les réunions peuvent être une perte de temps, les appareils mobiles améliorent la productivité : le travail collaboratif est une chance pour les entreprises.

Outils collaboratifs : 4 manières de booster ses performances
Collaboration 5 min. lus

Outils collaboratifs : 4 manières de booster ses performances

La distance n'est plus un obstacle à la collaboration. Les outils de collaboration en ligne nous permettent de travailler avec des collègues alors que des milliers de kilomètres nous séparent. Ils nous permettent d'être plus mobiles, d'accéder aux informations relatives aux projets depuis n'importe où et à tout moment. Mais les mêmes problèmes qui entravent la collaboration dans nos espaces de travail physiques nous ont suivi en ligne. Les communications qui se perdaient dans une pile de papiers sont désormais enfouies dans nos boîtes de réception ; les données importantes qui disparaissaient dans un classeur poussiéreux sont désormais perdues dans des hiérarchies de dossiers dupliquées dans de multiples versions. La mauvaise communication est toujours d'actualité, les commentaires et attributions se perdent toujours dans la réorganisation, et nous jonglons toujours avec les nombres et mettons toujours à jour des feuilles de calcul pour glaner des informations significatives dans les données de travail. Les outils de collaboration offrent une solution qui permet à votre équipe de profiter des bénéfices en temps réel de la collaboration en ligne, tout en évitant le désordre qui va de paire avec le travail via e-mail, les feuilles de calcul et la messagerie instantanée. De quelles manières un outil de collaboration vous permet-il d'e booster ses performances ? 1. Améliorer la qualité Travailler seul implique que vous travaillez avec un seul ensemble d'idées : les vôtres. En collaborant, vous pouvez exploiter les capacités collectives de votre équipe pour créer la meilleure idée, ou tester quelques plans différents pour trouver la meilleure solution. Les outils de collaboration vous offrent un endroit conçu pour le « brain dump » : chaque personne impliquée dans un projet peut lister ses propositions sans avoir à en débattre (comme cela est souvent le cas lors des réunions d'idéation), tout en s'inspirant des idées et discussions des membres de leur équipe. Lorsque l'équipe passe en revue la liste complète des possibilités créatives, elle peut commencer à travailler immédiatement pour appliquer l'idée choisie dans la réalité. Les idées ne sont pas perdues dans les boîtes de réception et les voix discrètes ne sont pas ignorées accidentellement. 2. Améliorer la rapidité Un logiciel de collaboration réunit chaque ressource, chaque idée et chaque personne dans un espace collectif unique. Votre équipe ne perdra pas son temps à rechercher des pièces jointes importantes dans des e-mails, à attendre les mises à jour d'état ou les approbations, ou à courir après un collègue pour obtenir son aide. Chaque partie du projet, de l'idée initiale à la version finale, peut être créée et complétée dans un emplacement unique et accessible à tout moment, de sorte que chacun puisse se connecter aux informations professionnelles dès qu'il en a besoin, ou dès qu'il a une nouvelle idée. Votre équipe peut collaborer comme, quand et où elle veut, sans avoir à attendre les heures de travail normales ou la prochaine réunion physique pour avancer. 3. Renforcer la responsabilisation Si vous avez analysé les équipes de haute performance, vous savez que la responsabilisation publique est un atout dans le jeu de la progression des projets. Les personnes sont 33 % plus susceptibles d'accomplir un objectif lorsqu'elles l'écrivent et disent à d'autres personnes qu'elles travaillent sur cet objectif. Les outils de collaboration offrent aux membres de votre équipe un moyen de s'engager publiquement dans leurs tâches et objectifs, et ils peuvent ainsi partager leur progression, demander de l'aide et terminer des projets en toute transparence. De plus, lorsque chaque membre de votre équipe sait non seulement de quoi il est responsable, mais également de quoi sont responsables ses collègues, le travail inutilement dupliqué disparaît. 4. Susciter l'innovation Ceci est encore vrai aujourd'hui : deux esprits valent mieux qu'un ! Lorsqu'un outil de collaboration vous permet d'observer autour de vous et de découvrir les nouveaux projets sur lesquels travaillent vos collègues, cet aperçu peut susciter des idées innovantes pour les projets en cours ou à venir. « Je vois que Lucie travaille sur notre nouvelle fonctionnalité.... Et si nous envisagions ça différemment ? Je vais suggérer cette idée. » Les outils de collaboration donnent accès à des informations susceptibles de développer la créativité au quotidien, au lieu de restreindre ces moments d'avancée sensationnelle à des réunions de mise à jour hebdomadaires ou à des conversations accidentelles près du distributeur d'eau. Les outils de collaboration libèrent également les idées des limites de la hiérarchie organisationnelle. Une visibilité à l'échelle de l'entreprise signifie que de nouvelles idées et initiatives peuvent venir de n'importe quel employé, et pas simplement des cadres. Des propositions qui ont pu être oubliées, ou qui n'ont jamais été soumises de manière formelle, circulent désormais librement pour se développer et attirer l'attention sur la base du mérite, et non d'un accès limité à des décideurs. Votre équipe est votre plus grande ressource Au final, votre plus grande ressource, c'est votre équipe ! En leur fournissant des outils qui leur permettent de collaborer avec moins de stress et une plus grande efficacité, vous leur permettez de se concentrer sur les résultats de leurs efforts, au lieu de rester englués dans le processus. Après tout, un bon outil de collaboration lisse le flux de travail pour chacun. Il réduit le nombre de fichiers perdus, facilite le processus d'idéation et diminue le temps passé à attendre des commentaires ou des instructions. Plus important encore, il permet aux idées d'être remarquées, de sorte que votre équipe puisse réaliser son plein potentiel.

5 façons d'améliorer la qualité de vos visioconférences
Collaboration 10 min. lus

5 façons d'améliorer la qualité de vos visioconférences

Dans le monde du travail aujourd'hui, il y a de fortes chances que vous soyez convié régulièrement à des réunions virtuelles. Vous vous mettez alors en quête d'une pièce (idéalement calme), avec une connexion internet correcte, et vous démarrez le logiciel de réunions en ligne. Puis, une fois connecté, vous constatez que la moitié des participants est absente, que le micro de l'intervenant principal ne fonctionne pas bien et que ce bruit de sifflement vous tape sur les nerf ! Soyons réalistes : les réunions en ligne sont rarement une partie de plaisir. Les gens sont distraits, personne ne veut activer la vidéo et les présentations sont toujours plus longues que d'ordinaire. Selon un sondage concernant les réunions virtuelles que nous avons mené au début de l'année, seulement 30 % des participants estiment que la plupart de leurs réunions en ligne (80-100 %) sont productives. Mais avec l'augmentation du nombre d'équipes travaillant à distance, et les trajets domicile-travail de plus en plus longs, les réunions virtuelles ne sont pas prêtes de disparaître. Si vous souffrez de cette augmentation de la collaboration à distance, une petite piqûre de rappel en matière d'organisation de réunions en ligne vous fera le plus grand bien ; ainsi répondre à une demande de réunion virtuelle ne sera plus un supplice pour votre équipe. Réunions virtuelles ou réunions en face-à-face ? Il n'y a aucun doute là-dessus : les réunions en face-à-face sont, de loin, les plus efficaces ; 68 % des répondant déclarent d'ailleurs qu'ils préfèrent les réunions en personne aux réunions virtuelles. Cependant, il est important de savoir déterminer les situations dans lesquelles il est approprié de programmer une réunion virtuelle, plutôt qu'une réunion en face à face. Si les réunions en face à face vous permettent d'avoir toute l'attention des participants et d'observer leur langage non verbal, celles-ci conviennent particulièrement pour se réunir avec des clients ou prospects, et pour les entretiens d'embauche. Toutefois, lorsque les équipes sont à distance et que vous n'avez pas la possibilité d'organiser des réunions en personne, les réunions en ligne sont une bonne alternative, notamment lorsque vous devez prendre des décisions importantes et faire avancer les choses. Voici quelques conseils pour organiser des réunions en ligne efficaces, et les astuces de nos experts pour organiser des réunions plus productives et stimulantes. Bonnes pratiques en matière de réunions en ligne 1. Présentez-vous Cela peut paraître évident, mais beaucoup de personnes oublient que les participants aux réunions virtuelles parfois ne se connaissent pas. C'est un réflexe à adopter, surtout avec des équipes à distance : commencer une réunion en ligne par un tour de table, en demandant aux participants de se présenter et d'expliquer ce qu'ils font (et non pas uniquement ce sur quoi ils travaillent). Une fois les présentations faites, soyez positif et demandez aux participants de partager, chacun leur tour, une réussite ou une expérience positive qui leur est arrivée depuis la dernière réunion. Il peut s'agir du lancement d'une grande campagne, d'une réunion avec un client potentiel ou tout simplement de la réalisation d'une tâche. Vous vous rendrez compte que la plupart des réussites d'une société ne sont pas le fruit d'une seule personne. Partager ces batailles peut contribuer à motiver le personnel d'une manière générale, et permet de commencer votre réunion du bon pied.   2. Surveillez vos manières Lorsque des décalages horaires rentrent en compte, les réunions en ligne peuvent parfois avoir lieu au petit matin ou tard le soir. Pendant ces horaires, les règles de bienséance peuvent parfois passer aux oubliettes, et l'espoir d'une réunion productive peut s'évanouir, peu importe la quantité de café que vous aurez ingérée. Si vous veillez à respecter des règles de conduite appropriées, vous serez plus impliqué et attentif et vous ferez preuve de respect et de considération envers les participants. Vous incitez ainsi les autres à vous rendre la pareille lorsque c'est à vous de parler. Voici quelques bonnes manières à adopter : Habillez-vous convenablement Arrivez à l'heure ou en avance Fermez tous les onglets ou navigateurs non pertinents Ne consultez pas votre téléphone ni votre e-mail Désactivez votre micro lorsque les autres se présentent Évitez toute conversation en aparté Gardez vos questions pour la fin de la présentation Remerciez tout le monde de leur temps 3. Impliquez les participants C'est tellement facile de se connecter, d'éteindre la vidéo et de décrocher lors d'un réunion virtuelle (dans cet ordre). Mais si vous éteignez votre vidéo, vous avez plus de chances de vous distraire et de commencer à faire autre chose en même temps ; ce qui n'est pas dans votre intérêt. Même les jours les plus chargés, pratiquer le multitâche lors d'une réunion en ligne ne vous apporte rien de bon. Vous êtes non seulement moins attentif à la réunion, mais cela vous prend presque deux fois plus de temps pour accomplir les tâches que si vous les gériez séparément. Du coup personne n'y gagne. Activer la vidéo favorise votre attention. Vu que tout le monde se regarde, les participants sont dissuadés de consulter leur téléphone ou d'écrire un mail. Donna Dennis, présidente de Leadership Solutions Consulting, fondatrice et coordinatrice du séminaire de trois jours de l'American Management Association sur la gestion d'équipes à distance conseille de faire un tour de table pour que chacun explique son rôle lors de la réunion, avant de lancer la discussion. « Tout ce que vous pourrez emprunter aux rencontres en face à face sera bénéfique », affirme-t-elle. Encouragez la résolution de problèmes et l'opposition des idées. Écouter présentation après présentation peut freiner la pensée et le partage d'idées et possiblement mener à la pensée de groupe. Encouragez les gens à poser leurs questions et à partager leurs idées (même les plus farfelues) et soyez prêt à discuter ouvertement sur des décisions importantes; les jugements doivent rester aux vestiaires. [caption id="attachment_417282" align="aligncenter" width="893"] 4. Restez concentré sur les objectifs Plus le nombre de participants est élevé, plus il y a de risques de s'éloigner de l'ordre du jour et de compromettre la réunion. Celle-ci s'éternise, les participants s'en désintéressent et aucun des objectifs de la réunion n'est atteint. Comment donc éviter de passer d'un sujet à l'autre et comment rester concentré ? Roger Schwarz, auteur de Smart Leaders, Smarter Teams: How You and Your Team Get Unstuck to Get Results a écrit un article pour la Harvard Business Review portant sur les façons d'éviter de se disperser lors des réunions : Validez l'ordre du jour avant la réunion. Demandez aux gens de se mettre d'accord sur les thèmes et les objectifs de la réunion au préalable. Assurez-vous d'avoir traité l'intégralité du sujet avant de passer au suivant. Au lieu de dire « Bien, passons à autre chose », dites plutôt quelque chose comme « Je crois que nous avons abordé tous les aspects du point A. Tout le monde est d'accord pour passer au point B ? » Vérifiez l'hypothèse selon laquelle la réunion est en train de dévier. Si quelqu'un aborde un sujet qui n'a rien à voir avec la réunion, interrogez-la sur le rapport avec l'ordre du jour en lui demandant par exemple « Mike, je ne saisis pas le lien entre ce sujet et le sujet B? Pouvez-vous nous expliquer en quoi ils sont liés ? » Une fois que vous avez traité tous les objectifs de la réunion, mettez fin à celle-ci ! Ne vous sentez pas obligé d'utiliser la totalité de l'heure que vous avez bloquée sur le calendrier. Félicitez-vous d'avoir bien travaillé et terminez votre réunion plus tôt pour que tout le monde puisse profiter d'un moment pour prendre un café et échanger sur certaines tâches.   5. Passez en revue les étapes suivantes Il est important de rappeler que lors d'une réunion en ligne, vous devez tracer la voie pour l'avenir. Pour qu'une réunion soit productive, elle doit se tourner par une projection, et non un regard en arrière. Lors d'une réunion en personne, vous pouvez clôturer avec un discours percutant et motivant et retenir l'attention de tout le monde pendant les minutes restantes. Il est cependant plus difficile de transmettre le même message en ligne. À l'issue de la réunion, la plupart des participants n'attendent qu'une chose : appuyer sur le bouton « terminer la réunion ». Au lieu de finir avec un discours émouvant ou de poser la question ambiguë « Y a-t-il autre chose que nous n'avons pas traité ? » essayez plutôt de conclure en rappelant les réussites et en expliquant ce qui va se passer ensuite. Résumez les décisions importantes et assurez-vous auprès des personnes responsables de tâches que celles-ci sont leur préoccupation première. Convenez de dates d'échéance et officialisez-les en créant et en assignant des tâches dans votre outil de gestion du travail. Gardez les discours pour les réunions en personne. Si vous terminez vos réunions en ligne en mettant tout le monde d'accord sur les étapes à venir, vos réunions seront plus productives et efficaces. C'est à vous ! C'est le moment de mettre en pratique ce que vous avez appris. Même si les réunions en personne sont idéales, il existe des moyens d'améliorer vos réunions en ligne pour qu'elles soient tout aussi productives. Quelques points essentiels à retenir : 1. Prenez l'habitude de vous présenter et de partager les réussites 2. Habillez-vous convenablement et faites preuve de respect envers les intervenants 3. Posez des questions stimulantes et évitez le multitâche 4. Restez concentrez sur les objectifs et réorientez ceux qui s'en écartent 5. Prenez l'habitude de passer en revue les éléments d'action Vous organisez une réunion en ligne prochainement ? Obtenir une checklist gratuite sur l'organisation des réunions en ligne afin que vous puissiez vous concentrer sur le contenu plutôt que sur la logistique.

Tactique tiki-taka et travail collaboratif en équipe
Collaboration 10 min. lus

Tactique tiki-taka et travail collaboratif en équipe

Il est parfois difficile de coordonner une équipe. La stratégie footballistique du Tiki-Taka est pleine d'enseignements pour la gestion d'une collaboration efficace !

Comment assurer un parfait équilibre travail-vie privée dans les grandes entreprises
Collaboration 5 min. lus

Comment assurer un parfait équilibre travail-vie privée dans les grandes entreprises

Quand on a un emploi du temps chargé, il peut être difficile de trouver l'équilibre travail-vie privée. En négligeant cet équilibre, les employés peuvent ressentir un sentiment d'épuisement et d'insatisfaction. Découvrez les conseils de Wrike destinés aux employés et aux employeurs pour concilier travail et vie privée.

API (Application Programming Interface) : explication
Collaboration 7 min. lus

API (Application Programming Interface) : explication

Une API (Application Programming Interface), est l'interface permettant à deux composants logiciels indépendants d'échanger des informations. Voyons voir comment l'API, petite mais puissante, peut être utilisée pour connecter presque n'importe quel processus.

Found in Translation : mieux collaborer en équipes à l’international
Collaboration 10 min. lus

Found in Translation : mieux collaborer en équipes à l’international

Que vous vous trouviez en Inde, en France, aux États-Unis ou dans une autre région, voici quelques conseils pour faciliter la collaboration entre les équipes internationales, malgré les kilomètres qui vous séparent.

De la collaboration à la configuration : comment la connexion des flux de travail impacte l'expérience client
Collaboration 10 min. lus

De la collaboration à la configuration : comment la connexion des flux de travail impacte l'expérience client

Derrière chaque relation pluridisciplinaire prospère se trouve un ensemble d'outils permettant d'améliorer la communication et la productivité. Voici trois flux de travail que chaque société devrait connecter afin d'optimiser l'expérience du client.

Conseils pour une communication de crise efficace destinés aux équipes de service client
Collaboration 7 min. lus

Conseils pour une communication de crise efficace destinés aux équipes de service client

Une communication de crise efficace permet aux entreprises de soutenir leurs clients dans les moments difficiles. Wrike vous explique pourquoi il est important de créer un plan de communication d'urgence.

Faire plus avec moins : préparez votre agence pour la vie après la pandémie
Collaboration 7 min. lus

Faire plus avec moins : préparez votre agence pour la vie après la pandémie

Une chose est claire : après la pandémie de COVID-19, le monde de l'entreprise ne sera plus jamais le même. Obtenez de plus amples informations sur la continuité et la reprise des activités après la pandémie de COVID-19 avec Wrike.

Solutions pour améliorer la collaboration d'équipe
Collaboration 10 min. lus

Solutions pour améliorer la collaboration d'équipe

Bonne collaboration professionnelle La tendance ces derniers temps est aux espaces de travail ouverts, aux cloisons intérieures et aux portes de bureaux qui n'entravent pas la communication. D'ailleurs, l'International Facility Management Association indique que 70% des bureaux aux États-Unis sont aménagés en open space.  Mais faire tomber les murs pour pouvoir crier d'un bout à l'autre de la pièce n'améliore pas forcément la collaboration. En réalité, selon une étude finlandaise, les employés se laissent distraire en moyenne 21,5 minutes par jour par des bribes de conversations, un des plus grands obstacles à la productivité. Il ne suffit pas de bouger les meubles pour améliorer la collaboration dans l'entreprise, il faut de la planification, des changements en matière de politique et puis une petite dose d'imprévus. Solutions pour améliorer les relations de travail dans une équipe Voici 5 stratégies originales pour améliorer la collaboration d'équipe, pour que celles-ci travaillent ensemble et soit à l'aise au moment de partager des idées.  1. Remettez les murs en place Il est généralement admis que les espaces ouverts et les bureaux partagés encouragent les gens à parler, mais le bruit ambiant et les distractions visuelles se traduisent en fait par une perte de productivité. Le débat sur l'open space ou le bureau cloisonné revient environ tous les 10 ans, probablement parce que le pendule oscille dans une direction ou une autre de manière trop franche, plaçant les employés soit dans une situation d'isolement soit dans une situation de distraction. Lorsque les employés disposent d'un endroit calme et confortable pour travailler sans distraction, ils se sentent plus à même d'en sortir pour travailler en équipe. Les cloisons, les salles de conférence et la séparation des bureaux permettent de définir des temps de réunion et de laisser les employés choisir le moment où ils échangent avec les autres, contrairement aux bureaux en open space qui excluent tout moment de calme. 2. Établissez une politique de communication asynchrone Beaucoup d'entreprises ont recours à des applications de messagerie instantanée, au crowdsourcing, et à des outils de gestion de projet pour améliorer la collaboration. Mais cela n'est pas suffisant ; il convient également de créer des attentes sur la manière dont les employés devront utiliser ces outils.  Les applications de communication telles que Skype et Slack peuvent et devraient s'utiliser en sachant que la communication survient selon les besoins de chaque interlocuteur.  La communication asynchrone est celle qui permet la communication entre les parties d'un ordinateur. L'information est envoyée au moment opportun par une partie du système et l'autre partie du système la reçoit et y répond lorsque cela lui convient. Ainsi, le récepteur n'est pas interrompu dans son processus. Ce modèle de communication asynchrone fonctionne de manière similaire au sein d'une équipe, ce qui permet à ses membres de rester concentrés sur leur travail. Les bureaux qui utilisent les wikis, les emails, les outils de chat, les tableaux Kanban, et les outils de gestion de projet, qui permettent aux utilisateurs de voir les notifications et les modifications à leur rythme, respectent le flux de travail des personnes. Les utilisateurs peuvent établir un temps de travail sans distraction pendant lequel ils ne reçoivent pas de message, puis utiliser un système de traitement par lot pour s'occuper des communications reçues en dehors de ce temps de concentration.  La communication asynchrone permet aux employés de se concentrer sans craindre de manquer une décision importante. Lorsque les entreprises permettent aux employés de communiquer pendant des périodes de temps dédiées, elles montrent qu'elles apprécient que les employés se concentrent sur des tâches uniques, plutôt que de partager leur attention entre différentes tâches et interrompre leur travail pour répondre à leurs messages. 3. Instaurez la règle : « Pas d'ordre du jour, pas de réunion » Il s'agit du pire cauchemar de beaucoup de gens au bureau : une réunion sans ordre du jour. Exiger que toutes les réunions — mêmes les plus triviales ou informelles — aient au moins un point à l'ordre du jour facilite les choses aussi bien pour ceux qui les organisent que pour ceux qui y assistent.  L'ordre du jour permet également à vos équipes de rester concentrées sur les résultats. Les équipes qui planifient à l'avance et partagent leur ordre du jour réussissent à garder le cap et réduisent les distractions qui peuvent être source de perte de temps et de conflits inutiles. Instaurez des pratiques concernant les discussions divergentes et des moyens pour désamorcer les conflits, de sorte que vos employés sachent comment appréhender des situations inconnues ou inconfortables. L'ordre du jour des réunions protège le temps de travail de chacun et permet au groupe de se concentrer sur sa tâche. Il permet d'éviter les froissements résultant de conversations qui s'éloignent du sujet principal ; les participants peuvent rassembler leurs idées avant la réunion et l'objectif de travail est défini pour que tous comprennent clairement ce que l'on attend d'eux. La collaboration est beaucoup plus facile lorsque tout le monde sait ce qu'il faut faire. Une fois que l'ordre du jour est terminé, invitez les employés à vérifier que tous les points de leur liste personnelle ont bien été abordés. Vous pouvez également programmer des réunions de suivi pour résoudre d'autres questions. 4. Mettez en place une infrastructure de travail à distance favorisant l'inclusion Trouver les meilleurs talents est plus difficile que jamais, et offrir à vos employés un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée est une obligation à laquelle le département des RH ne peut déroger. Selon le Bureau of Labor Statistics, en 2015, 24% des employés auraient travaillé de chez eux, au moins partiellement. Travailler à distance depuis son domicile ou depuis un espace de travail partagé dans une ville différente peut augmenter la satisfaction, la productivité des employés, et limiter les distractions qui jouent des tours au bureau (les services commerciaux se sentiront visés). Les entreprises qui autorisent le travail à distance ou le travail à domicile doivent intégrer la communication et la collaboration comme un élément de leur culture d'entreprise. Utilisez la vidéoconférence, les programmes de chat, le partage d'écran et l'accès au bureau à distance, ainsi que les outils de gestion de projet pour rallier les employés virtuellement  autour de vos objectifs.  Assurez-vous que non seulement les travailleurs, mais aussi les directeurs et les cadres sachent utiliser les technologies au service du télétravail et qu'ils acceptent de collaborer ainsi avec le groupe. Utilisez les appels vidéo pour les réunions hebdomadaires de suivi et mettez en place des canaux de chat à disposition de l'équipe. Invitez les équipes à créer leurs propres canaux de chat autour d'intérêts communs (ligue Fantasy, bons restaurants, etc.) pour développer une culture connexe et susciter l'engagement des employés pendant leur temps de repos. Cela nous rappelle que nos collègues ne sont pas seulement des partenaires sur un projet, mais aussi des personnes. Apporter un peu d'humanité à la collaboration à distance favorise l'empathie, ce qui permettra de traverser plus facilement toute situation compliquée pouvant survenir durant la collaboration.  5. Construire des relations à travers des conversations difficiles Que la collaboration ait lieu dans un bureau, à distance, en temps réel ou de façon asynchrone, dans une salle de conférence ou au cœur d'un open space, il est important d'élaborer des stratégies de communication favorisant l'ouverture et l'honnêteté. Les conflits et les critiques sont inévitables, mais cela ne doit pas nuire à la collaboration : l'ensemble de l'équipe peut communiquer en appliquant les principes de l'intelligence émotionnelle. Si vous vous préparez à l'inévitable, vous vous assurez que les conversations difficiles se règlent avec courtoisie ; vous favorisez ainsi la consolidation des liens entre les membres de l'équipe au lieu de les éroder. Désignez des médiateurs d'équipes, planifier des ateliers réguliers sur l'amélioration des capacités de communication (tous les trimestres, pas seulement une fois par an) et discutez des différents styles de communication. La collaboration ne se limite pas à la capacité à attribuer des fonctions  Pour améliorer la collaboration d'équipe il ne suffit pas de réunir les gens et d'attendre que cela se passe. Une véritable collaboration en entreprise requiert une planification rigoureuse, un investissement en technologie et de combattre contre les idées obsolètes sur le travail d'équipe et la productivité. À propos de l'auteur : Tamara Scott travaille en tant qu'analyste chezTechnologyAdvice, une société d'études qui met en lien les acheteurs et les vendeurs de technologie commerciale. Ses articles portent sur la gestion de projet, le marketing, les ventes, la gestion de la relation client et bien d'autres sujets en rapport avec la technologie.

Travailler pour un bourreau de travail : comment garder le contrôle
Conseils d'affaires 7 min. lus

Travailler pour un bourreau de travail : comment garder le contrôle

Avez-vous déjà eu un chef dépendant au travail ? Vous êtes scotché à votre téléphone, vérifiant compulsivement votre messagerie électronique à 3 heures du matin, et avez depuis longtemps abandonné l'idée de programmer des week-ends que vous devrez de toute manière annuler à la dernière minute. Alors que certaines personnes adorent se vouer corps et âme à leur travail et réussissent en se fixant et atteignant des objectifs audacieux, cette mentalité permanente n'est pas pour tout le monde. Si vous êtes le genre de personne qui a besoin d'une vraie coupure entre le bureau et la maison, travailler pour un bourreau de travail peut être stressant, car vous vous sentez obligé d'adopter son état d'esprit et ses habitudes au risque de mettre en danger votre santé mentale. Si vous ressentez une telle pression que vous sautez votre pause déjeuner, répondez à des e-mails à minuit et rapportez des montagnes de travail à la maison, sautez l'Irish coffee et lisez plutôt nos 10 conseils pour travailler pour un bourreau de travail. 1. N'oubliez pas que votre style de travail est valable. Même si vous vous donnez à 100 % lorsque vous êtes au bureau, vous pouvez avoir l'impression de ne pas en faire suffisamment, simplement parce que vous ne répondez pas aux e-mails 24 heures sur 24, ou parce que vous laissez votre ordinateur portable derrière vous lorsque vous partez en congés. Rappelez-vous que votre valeur est basée sur la qualité de vos contributions et non uniquement sur leur quantité, et que vous n'avez pas besoin de travailler 80 heures par semaine pour être un bon employé. 2. Ne partez pas du principe que, parce que votre responsable est accroc au travail, il attend la même chose de vous. Il y a de fortes chances qu'il comprenne que son style de travail n'est pas celui de tout le monde. Alors communiquez ! Indiquez comment et quand vous êtes joignable lorsque vous n'êtes pas au bureau et dans quelles situations. Si votre responsable sait qu'il peut vous joindre lorsque c'est important, il pourra se sentir moins anxieux en sachant que vous restez disponible. 3. Déterminez vos limites et communiquez-les. Si votre chef attend vraiment de vous que vous soyez disponible en permanence, vous devrez être pro-actif concernant la protection de votre temps personnel. Un bon responsable comprendra que si le travail (et le travailleur) va mal, un changement s'impose. Si vous prenez en charge tant de travail que vous ne pouvez plus être efficace, prévenez votre chef que vous êtes débordé et soyez prêt à lui proposer des solutions. Faites une liste des projets qu'un de vos collègues serait plus en mesure de traiter, ou proposez des suggestions sur la manière d'améliorer les procédures et de rendre le travail ennuyeux moins chronophage. 4. Une fois vos limites établies, tenez-vous y ! Même si vous avez eu une discussion au sujet de l'équilibre travail/vie personnelle, les vieilles habitudes ont la vie dure, alors vous devrez peut-être parfois rappeler à votre chef votre accord. S'il vous attribue encore régulièrement du travail le vendredi soir à réaliser pour le lundi matin, ne craignez pas de lui dire « Je suis désolé, mais j'ai d'autres projets pour ce week-end ». 5. Programmez un engagement après les horaires de travail Inscrivez-vous à un cours de spinning à 18 h 00, ou faites savoir que vous devez prendre le train de 17 h 25. En ayant un programme bien établi défini, vous ne risquerez pas de rester de plus en plus tard parce que vous vous sentez sous pression ou parce qu'ils vous reste des tâches à terminer. De plus, vos collègues et votre chef apprendront à anticiper et à accepter lorsque vous serez en congé pour la soirée. 6. Pensez à modifier vos heures. Le fait de travailler de 10 h 00 à 19 h 00 vous permet-il de passer plus de temps en contact direct ? Les gens remarquent plus facilement ceux qui restent quelques heures plus tard que ceux qui arrivent tôt, même si le nombre d'heures travaillées est le même. 7. Acceptez de rester travailler lorsque c'est important. Il est bon de définir des limites saines, mais ne soyez pas obstiné lorsque votre équipe a réellement besoin de vous. Il est possible que vous ayez à passer quelques soirées au bureau ou qu'un gros projet empiète sur un dimanche soir de temps à autre. Tant que ce n'est pas le cas chaque week-end, acceptez de rester travailler pour aider votre équipe, lorsque c'est important. 8. Gardez une trace de vos performances et de votre productivité. Chaque fois que vous barrez un élément sur votre liste de choses à faire ou que vous terminez avec succès un projet important, notez-le de sorte de pouvoir prouver que vous méritez vos soirées et vos week-ends. Si vous êtes engagé dans votre travail, efficace et fournissez de bons résultats, vos heures ne seront plus un problème. 9. Demandez des conseils. Les accrocs au travail passent beaucoup de temps au bureau et connaissent probablement toutes les ficelles de votre secteur, ce qui en fait des ressources précieuses d'apprentissage et de mentorat pour vous. Profitez de leurs connaissances et demandez-leur des conseils, en particulier sur les projets que vous trouvez ambitieux. 10. Concentrez-vous sur les points positifs. Travailler pour un chef dépendant au travail peut être une bonne chose ; cela peut vous pousser à développer de nouvelles compétences, vous donner l'opportunité de traiter des projets de premier ordre et vous permettre d'obtenir des promotions. Si vous voulez vous atteler au travail et y consacrer quelques heures supplémentaires, cela peut être passionnant ! Rétablissez votre équilibre travail-vie personnelle La bonne nouvelle, c'est que vous n'avez pas à travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour impressionner votre chef dépendant au travail. Parcourez nos archives sur les Q&A avec Overwhelmed (Surchargée(e)) écrit par Brigid Schulte pour connaître le secret de l'équilibre sain entre le travail et la vie personnelle. Sources : Forbes.com, Fortune.com, TheProductivityPro.com, The Wall Street Journal