Au sujet de lauteur Kat Boogaard (@kat_boogaard) est une écrivaine basée dans le Midwest des États-Unis. Elle aborde des sujets liés au travail, au développement personnel et au mode de vie des travailleurs indépendants. Elle est chroniqueuse pour Inc., écrit des articles pour The Muse, est rédactrice pour la section Travail de The Everygirl et collabore pour de nombreuses publications sur la toile.
Votre réveil sonne à 7 h 15 tous les matins. Tel un automate, vous vous empressez de sortir votre bras droit de sous la couette et cédez à la tentation de repousser votre alarme, rien qu’une fois. Lorsqu’elle retentit pour la seconde fois, vous parcourez vos e-mails sur votre portable, puis vous sortez enfin du lit et vous vous préparez pour la journée. Vous faites un café et prenez une banane, puis vous partez au travail. C’est la même routine tous les matins. D’ailleurs, votre routine matinale est tellement ancrée que vous êtes pratiquement sûr d’y arriver les yeux bandés. Et pour vous c’est une bonne chose. Ça signifie que vous commencez vos journées avec un système peaufiné et efficace, pas vrai ? Oui, dans une certaine mesure. L’humain est un être de routine. Nous en avons pour presque tout dans la vie : routines matinales, routines du midi, routines du soir, routines du coucher et même, routines du week-end. Le caractère prévisible d’une routine positive (l’adjectif « positive » a son importance) peut être rassurant et même nous faire avancer vers des objectifs plus ambitieux. Mais une routine peut-elle parfois vous mettre des bâtons dans les roues ? Pouvez-vous tomber dans le piège et faire les chose par automatisme, qu’elles vous soient bénéfiques ou pas ? Pour faire simple, la réponse est : oui. Et lorsque c’est le cas, votre routine adorée est plus néfaste qu’autre chose. Essayons de comprendre pourquoi nous avons tendance à nous reposer sur ces systèmes prévisibles et voyons certains des effets positifs de bousculer nos habitudes de temps en temps.
Calvin & Hobbes au sujet des routines
Source image

Pourquoi sommes-nous des êtres de routine ?

« Beaucoup de personnes apprécient le fait de pouvoir prévoir le déroulement de leur journée et les routines contribuent à cette prévisibilité », explique Andy Molinsky, professeur de comportement organisationnel à l’International Business School de Brandeis University. C’est à ça que tout se résume et c’est précisément pour cette raison que nous avons tous tendance à nous reposer sur ces habitudes routinières. Que ce soit dans le domaine personnel ou professionnel, la vie est faite d’imprévus. Mais le fait de savoir que nous avons en place un système stable pour nous aider à faire face à ces imprévus en suivant une approche quelque peu stratégique peut être rassurant. Par ailleurs, nous sommes confrontés au quotidien à tellement de choix différents, que les routines peuvent réduire la fatigue décisionnelle. « Notre cerveau dépense autant d’énergie pour décider si nous devons porter une robe bleue ou rouge, que pour décider si nous devons ou pas nous soumettre à une chirurgie vitale », confie Brigid Schulte, auteur du livre Overwhelmed: How to Work, Love and Play When No One Has the Time (Submergés : comment travailler, aimer et jouer quand personne n’a le temps) et directrice du Better Life Lab , un groupe de recherche pour une meilleure vie, au sein de la fondation New America. « Les routines et systèmes peuvent nous aider à économiser l’énergie de notre cerveau en contournant entièrement le processus de décision. »
Courbe de fatigue décisionnelle
Source image

Lorsque les routines deviennent un obstacle

Les routines sont donc une bonne chose, tout simplement, n’est-ce pas ? Minute ! C’est un peu plus compliqué que cela. Certes, une routine qui vous pousse systématiquement en direction d’un objectif à long terme est bénéfique. Mais il arrive bien trop souvent que nous fassions les choses par habitude plutôt que dans un intérêt quelconque. Comme l’explique Schulte : « Les études ont montré que nous avons tendance à rester fidèles à ce que nous connaissons, simplement parce que ça nous est familier, même si ce n’est pas dans notre intérêt à long terme. On appelle cela le biais de statu quo. » Molinsky illustre cette idée à l’aide d’une anecdote tirée du livre d’Ellen Langer L’esprit en éveil, dans lequel elle parle de plusieurs générations de cuisiniers d’une même famille qui, suivant la même vieille recette de famille, coupaient toujours les extrémités du rôti avant de le mettre dans la cocotte. « Ce n’est que lorsqu’un ami de la famille a demandé la recette et qu’il a posé la question au sujet de cette pratique inhabituelle, que la famille s’est renseignée pour tenter de savoir pourquoi ils coupaient les deux extrémités », déclare Molinsky. Après avoir enquêté et réussi à retrouver l’origine de cette étape, il ont découvert que la recette commençait ainsi car la personne à l’origine de celle-ci utilisait (plus de 50 ans auparavant) une cocotte trop petite pour contenir le rôti en entier. « J’ai toujours adoré cette histoire car elle saisit vraiment l’essence d’une routine irréfléchie », ajoute Molinsky.   Il est important de garder à l’esprit que, bien que de nombreux systèmes puissent avoir des fins positives, toutes les routines ne sont pas fondamentalement bénéfiques. Qui plus est, même des routines que vous considérez comme positives peuvent bénéficier d’une petite bousculade de l’extérieur de temps en temps.

Les 4 avantages de bousculer votre routine

Oui, aussi effrayant ou contre-intuitif que cela puisse paraître, bousculer vos différentes routines peut avoir des résultats assez incroyables. Et cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de votre journée de travail. D’une concentration à toute épreuve à une meilleure mémorisation, voici quelques avantages clés qu’offre le fait de s’éloigner du prévisible et de modifier sa routine de travail.

1. Une capacité de concentration accrue

Malgré toutes nos bonnes intentions, nous sommes tous sujets à la distraction tout au long de la journée. Vous prévoyez de vous plonger dans votre travail, mais plus rapidement que vous ne le croyez et sans trop savoir comment, vous vous retrouvez à naviguer sur les réseaux sociaux ou à faire des achats en ligne au lieu de travailler. Sil vous est déjà arrivé de culpabiliser parce que vous avez la capacité de concentration dun poisson rouge, soyez rassuré, ceci ne vous arrive pas sans raison : nous sommes tous pratiquement programmés pour cela. « Les neuroscientifiques ont découvert que nos cerveaux sont constamment à laffût de nouveauté et quils se distraient facilement à la recherche de la nouvelle chose brillante qui puisse attirer son attention », affirme Schulte. C’est pour cela qu’un changement de routine peut se révéler aussi utile : il crée la nouveauté que votre cerveau recherche en permanence, augmentant ainsi votre implication dans la tâche que vous réalisez et votre capacité de concentration sur celle-ci.

2. Une meilleure mémoire

Beaucoup pensent que la mise en place de routines est bénéfique à notre mémoire. Si nous avons un système, nous courons moins le risque d’oublier les détails importants. Cependant, les études montrent que modifier votre routine peut, contrairement à ce que l’on pense, améliorer votre capacité à retenir des informations. (Par exemple : le fait de quitter votre bureau le midi au lieu de continuer à déjeuner devant votre ordinateur.) « Lorsque nous changeons d’endroit (nous travaillons ailleurs que d’habitude, faisons un tour à midi, empruntons un trajet différent pour nous rendre au travail), cela stimule notre hippocampe, où nous stockons nos souvenirs à long terme », explique Schulte. « Donc nous nous souviendrons également mieux de nos vies, avec une meilleure connexion et profondeur émotionnelle. »
L’hippocampe dans votre cerveau
Source image
Benedict Carey, auteur du livre How We Learn, insiste sur ce point lorsqu’il explique : « Changer votre environnement de travail et vos gestes quotidiens, emprunter un chemin différent pour vous rendre au travail, par exemple, peut maximiser l’efficacité du cerveau, vous permettant ainsi de retenir plus d’informations et de réussir davantage dans votre vie ».

3. Davantage de créativité

Ce sentiment vous est bien familier. Cela fait des heures que vous êtes assis devant votre ordinateur à fixer ce curseur menaçant qui clignote. Vous savez que vous avez des tonnes de travail à faire, mais la créativité n’est pas au rendez-vous. Vous vous levez pour faire une petite pause et à votre retour vous êtes soudain capable de finir votre projet à une rapidité incroyable et sans la moindre difficulté. Ne vous y méprenez pas, ce n’était pas un coup de chance. Cet exemple illustre parfaitement les avantages d’avoir un certain niveau de flexibilité dans votre routine. Lorsque vous êtes prêt à dévier des flux de travail standard, vous exercez la neuroplasticité de votre cerveau. Ce mot grandiloquent signifie simplement que vous améliorez la capacité de votre cerveau à relier vos différentes pensées, augmentant ainsi votre créativité et votre capacité à résoudre des problèmes.
La neuroplasticité est l’amélioration de la capacité du cerveau à relier les pensées
Source image
Notre mémoire est associative, ce qui signifie que nous faisons le lien entre différentes informations d’après le rapport qu’elles ont les unes aux autres. Plus notre cerveau devient « plastique », plus nous sommes capables de penser et de créer des liens de façon créative. Cela veut dire que, malgré la tentation de vous reposer sur votre routine pour surmonter une panne de créativité, vous gagnerez peut-être à essayer une méthode tout à fait différente.

4. L’occasion de réévaluer

Revenons à l’exemple du rôti. Il est évident que nous pouvons tous devenir tellement dépendants de nos routines, que nous ne nous rendons même pas compte qu’elles ne nous sont plus bénéfiques. Nous agissons tels des automates, sans y réfléchir à deux fois. Le plus gros avantage, bien que quelque peu intangible, de changer vos habitudes est donc que vous vous accordez le temps et l’espace pour réévaluer la façon dont vous faites les choses. Qu’est-ce qui fonctionne bien pour vous ? Qu’est-ce qui fonctionne moins bien ? Qu’est ce qui vous rapproche de vos buts et qu’est-ce qui est juste un automatisme ? De quelle façon pouvez-vous rationaliser et améliorer votre système quotidien ? Souvent, en suivant votre routine éprouvée vous pouvez finir comme un hamster dans sa roue. Vous vous retrouvez à tourner à l’infini, sans jamais prendre de recul pour vous apercevoir que vous n’allez nulle part. En prenant le temps d’examiner vos habitudes de plus près, vous pouvez y apporter les modifications nécessaires pour continuer d’avancer de façon beaucoup plus efficace.

Modifier votre routine

Dévier des routines que nous connaissons et aimons tant peut s’avérer plus difficile que l’on ne le croit et peut même souvent éveiller en nous un sentiment de déloyauté. Cependant, cela peut également être nécessaire pour votre croissance et votre développement. Et heureusement, il est possible que le concept de changement vous soit plus familier que ce que vous ne le croyez au départ. « Quand vous y pensez, vous changez vos routines depuis la naissance », conclut Molinsky. « À l’origine, votre routine était de marcher à quatre pattes, mais à un moment vous avez sauté le pas et essayé de marcher. Pour grandir, apprendre et nous développer, nous devons tous casser nos routines dans une certaine mesure.  » Donc, aujourdhui, mettez-vous au défi de sortir de cet automatisme et de vous éloigner un peu des systèmes sûrs et prévisibles sur lesquels vous vous reposez habituellement. Les avantages que vous en tirerez pourraient bien vous surprendre.

Lecture complémentaire

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.