La discrimination fondée sur l'âge est un problème qui nous concerne tous

Dan Lyons évoque comme l'un de ses souvenirs les plus poignants et révélateurs de son année en tant qu'employé d'une start-up, le moment où une jeune réceptionniste posa les yeux sur lui, alors qu'il venait d'être embauché à 52 ans, et lui dit qu'elle se réjouissait qu'on embauche enfin des gens plus âgés. Aïee...

Moi-même cinquantenaire travaillant dans une start-up de la Sillicon Valley, je réalise souvent que la plupart de mes collègues ont la moitié de mon âge (voire moins). Que se passerait-il si on me licenciait subitement et que je devais me mettre à chercher du travail à ce stade ? Quelques amis qui se sont retrouvés dans cette situation m'ont avoué que c'était terrible de chercher du travail aujourd'hui : l'amour propre en prend un sacré coup, surtout quand on a plus de quarante ans.

« Nous vivons dans une société du culte de la jeunesse, où il vaut mieux être jeune que vieux », explique Thomas Osborne, avocat senior chez AARP Foundation.

Et cela est particulièrement évident dans les sociétés Tech. Les deux procès pour discrimination fondée sur l'âge engagés contre Facebook constituent à cet égard un exemple édifiant. Ces deux affaires rejoignent d'ailleurs un discours donné par Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, lors du Salon Y Combinator Startup School en 2007, révélant les préjugés de la société en matière d'âge :

« Je souhaite souligner l'importance d'être jeune et d'avoir de bonnes connaissances techniques... Les jeunes sont tout simplement plus intelligents. Pourquoi les maîtres d'échecs ont tous moins de 30 ans ?… Je ne sais pas, les jeunes ont juste une vie plus simple ».

Comme Dan Lyons le fait remarquer dans un article de l'Observer, prendre des décisions de recrutement et de licenciement selon des critères liés à l'âge est illégal, mais ce type de discrimination est très répandu dans le secteur de la haute technologie ; tout le monde le sait, et tout le monde semble l'accepter ».

Préjugés liés à l'âge : contre la loi

La discrimination fondée sur l'âge, selon la Commission américaine de l'égalité des chances en matière d'emploi (EEOC), consiste à traiter un candidat moins favorablement en raison de son âge.

Aux États-Unis, la loi contre la discrimination fondée sur l'âge en matière d'emploi (Age Discrimination in Employment Act, ADEA), mise en place il y a 50 ans, interdit ce type de discrimination à l'égard des personnes âgées de 40 ans ou plus.

La loi couvre notamment les comportements discriminatoires suivants :

  • Le fait de ne pas embaucher en raison de l'âge
  • Le refus d'une promotion ou d'une augmentation en raison de l'âge
  • Le refus d'une formation ou de l'accès à des opportunités de développement professionnel en raison de l'âge
  • Le licenciement en raison de l'âge

Discrimination fondée sur l'âge : quelques chiffres

Pour connaître l'étendue du problème, il suffit de jeter un coup d’œil aux statistiques.

L'EEOC a reçu 1000 réclamations la première année où elle avait pour mission l'application de la loi contre la discrimination fondée sur l'âge en matière d'emploi. Aujourd'hui, elle n'en reçoit pas moins de 20 000 par an.

Selon une étude de 2013 menée par l'AARP, 64 % des travailleurs (près de 2 sur 3) affirment avoir fait l'objet de discriminations liées à l'âge, ou avoir été témoins de situations discriminatoires sur leur lieu de travail.

Selon cette même étude, ils sont 16 % à citer la discrimination fondée sur l'âge comme raison principale du manque de confiance pour décrocher un nouvel emploi.

Par ailleurs, une étude menée en 2016 par des économistes de l'Université de Californie à Irvine a révélé que les travailleurs plus âgés avaient plus de difficultés à être embauchés. Ils adressèrent 40 000 CV en réponse à des milliers d'offres d'emploi réelles. Pour un même poste, trois exemplaires d'un même CV ont été envoyés avec, pour seule différence, l'âge du candidat (29-31 ans, 49-51 ans et 64-66 ans). Les résultats illustrés dans le graphique sont probants :

 La discrimination fondée sur l'âge est un problème qui nous concerne tous
Crédit image : Federal Reserve Bank à San Francisco

L'étude a débouché sur la conclusion suivante :

  • Il existe une discrimination liée à l'âge au moment de l'embauche, indépendamment du sexe de la personne
  • Ceux qui s'approchent de la retraite sont davantage victimes de discrimination que les candidats d'âge moyen
  • Les femmes sont davantage victimes de discrimination que les hommes

S'attaquer directement à la discrimination liée à l'âge

Donc, oui, l'âgisme sur le lieu de travail est un combat quotidien pour beaucoup de personnes.

Mais quelles mesures pouvez-vous prendre, en tant que dirigeant de votre société, pour éviter ce genre de discrimination ? Et que peut faire votre organisation pour promouvoir votre entreprise comme un lieu ouvert aux talents de tous les âges ?

Voici quelques conseils :

01. Changez votre description de poste

Supprimez les références au candidat idéal ayant entre « 8 et 10 ans d'expérience » ou « ayant terminé l'Université depuis 2 ou 3 ans » (ce sont les termes employés par le groupe de tabac américain R.J. Reynolds qui ont débouché sur un procès lorsqu'un recruteur dénonça les pratiques de recrutement de la société).

De même, évitez les épithètes tels que « digital native », « adaptabilité », ou « grande énergie », qui tendent à favoriser une catégorie d'âge plus jeune.

Au lieu de cela, concentrez-vous sur l'expérience requise et ne tombez pas dans le piège de rechercher un candidat qui s'adapte à la « culture de l'entreprise ». Qu'aura-t-il à faire une fois embauché ? Quelles seront les compétences à mettre en œuvre pour faire avancer les projets ?

02. Organisez des formations contre la discrimination

Affrontez le problème en sensibilisant les gens à ce type de discrimination. De la même manière que vous mettez en place des programmes de formation sur la discrimination fondée sur le sexe, éduquez votre personnel en matière d'âgisme. Il va sans dire qu'il vaut mieux faire de la prévention que d'éviter toute éventuelle poursuite judiciaire.

03. Offrir des formations sur les outils et la technologie

Ne présumez jamais que les gens savent utiliser l'ensemble de vos outils. Offrez des formations sur la technologie et les outils que vous utilisez pour accomplir le travail. Rendez ces formations obligatoires pour les nouveaux employés. Mais donnez également aux gens la possibilité de se remettre à niveau en matière de bonne pratiques et de conseils utiles concernant leurs outils de travail.

Si certaines personnes sont réticentes à l'idée d'apprendre de nouvelles choses, appliquez des méthodes de gestion du changement pour les faire changer d'avis.

04. Établissez des plans de carrière (nouveaux)

Vos travailleurs disposent-ils de plans de carrière bien définis ? Soulevez la question, notamment lorsque votre entreprise prend de l'expansion et gagne en maturité.

Pour les travailleurs plus âgés dont la carrière se trouve dans une impasse, créez de nouvelles perspectives et repensez l'organigramme de l'organisation. Trouvez un moyen pour que ces travailleurs continuent à évoluer professionnellement et à progresser tant qu'ils sont dans votre organisation.

05. Faites preuve d'empathie

En tant que dirigeant, vous êtes là pour encourager les gens. Parfois, il suffit juste de leur tendre la main.

Si vous remarquez qu'un travailleur plus âgé semble avoir du mal à accomplir ses tâches, allez lui parler. Concentrez-vous sur les faits (diminution du rendement, résultats tardifs etc.), mais demandez-lui également comment vous pouvez l'aider à renverser la situation. Il est possible qu'il ait simplement besoin de maîtriser le nouvel outil qui vient d'être mis en place.

En offrant votre aide, vous leur remontez le moral et vous évitez d'éventuelles plaintes pour discrimination au passage.

L'âgisme est un problème qui nous concerne tous

En bref : la discrimination fondée sur l'âge est une réalité pour une grande partie de la population active de n'importe quel pays. C'est à vous, en tant que dirigeant, d'être conscient du problème et de favoriser une culture d'entreprise luttant contre ce type de discrimination dans votre organisation.

Car le jour où vous approcherez vous-même de la retraite, vous serez bien content qu'il existe un emploi correspondant à votre solide expérience professionnelle et à vos compétences pointues.

Voici les réflexions pleines de sagesse de Steve Mitchell (@ingostudios) utilisateur de Twitter :

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.