Développement informatique : comment gérer une équipe IT ?

Arrêtez-moi si vous avez déjà entendu ceci : un développeur frustré en a assez que son responsable prenne de mauvaises décisions et se concentre sur les mauvaises choses. Il tourne constamment autour de lui, à poser des questions du genre : « Combien de temps faut-il pour ça ? » Il ne comprend tout simplement pas le processus de développement et finit par se mettre en travers du chemin. 

Si vous êtes un chef de projet affecté à la direction d’une équipe de développement et que vous n’avez pas beaucoup d’expérience technique vous-même, vous pourriez vous demander de quelle façon éviter de devenir ce chef cauchemardesque que tant de développeurs semblent mépriser.

Comment mener un projet de développement au succès sans vous aliéner votre équipe ?

Bonne nouvelle : de bien des manières, diriger des développeurs, c’est comme diriger n’importe quelle autre équipe. Vous n’avez pas besoin de savoir coder pour comprendre comment les membres de votre équipe font leur travail pas les aspects techniques de l’architecture et de la programmation, bien sûr, mais leurs obstacles communs, leurs outils préférés et leurs meilleures pratiques. Apprenez les signes indiquant que quelque chose va échapper à tout contrôle. Créez un bon environnement de travail. Faites de votre mieux pour guider votre équipe, sans la contrôler. 

En même temps, les chefs de projet futés savent que les équipes de développement ont bel et bien leurs propres besoins et défis uniques. Les 6 conseils suivants vous aideront à gérer et motiver les membres de votre équipe de développement.

Ne les traitez pas comme de simples codeurs

Le développement d’un logiciel est un vrai travail de création : les membres de votre équipe ont besoin de temps pour réfléchir, résoudre les problèmes et trouver de nouvelles solutions. Alors, offrez-leur une certaine liberté et ne mesurez pas leurs performances seulement avec le nombre de lignes de code écrites chaque jour. Les délais sont-ils respectés ? Combien de défauts sont créés, trouvés et corrigés ? Que pensent leurs pairs de leurs performances ? Recherchez un mélange de qualité, de quantité et de capacité à collaborer. 

Comprenez ce qui les motive

Beaucoup de développeurs sont stimulés par le défi que représente la résolution d’un problème intéressant. C’est pourquoi bon nombre d’entre eux sont heureux de travailler gratuitement pendant leur temps libre sur des projets open source qui attirent leur curiosité ou sont liés à l’une de leurs passions personnelles. Si vous pouvez obtenir qu’ils s’investissent personnellement dans le problème en cours, ils s’impliqueront et seront motivés pour travailler de leur mieux. 

Ne craignez pas de poser des questions

Vous ne pouvez pas (et ne devriez pas) prétendre que vous savez tout ce que fait votre équipe et elle emploiera sûrement une terminologie que vous connaissez peu. Si un membre de l’équipe dit quelque chose que vous ne comprenez pas bien, n’hésitez pas à interrompre la réunion pour lui demander de s’expliquer. Prenez un stylo et du papier, et décrivez les grandes lignes si cela peut vous aider à garantir que votre équipe et vous-même êtes sur la même longueur d’onde. 

Donnez-leur ce dont ils ont besoin...

Principalement, des exigences complètes et des commentaires précis. Des exigences appropriées sont essentielles pour livrer un logiciel de haute qualité. Parlez donc à autant de personnes que possible pour définir ses fonctionnalités et sa facilité d’utilisation. Demandez « pourquoi » afin de découvrir les vrais problèmes et besoins que le projet essaye de satisfaire. Sans ces détails, il est trop facile pour les développeurs de finir par deviner et créer un produit qui ne correspond pas aux objectifs. 

Les développeurs réussissent également grâce à des commentaires précis. Ainsi, au lieu de dire « ceci doit être plus rapide », précisez : « Nous avons besoin que ceci se charge en moins d’une seconde. » Employez des chiffres dès que possible pour définir des attentes très claires. 

...et protégez-les de ce dont ils n’ont pas besoin

Des réunions, des politiques d’entreprise, de la paperasse inutiles : réduisez au minimum les distractions dès que vous le pouvez en vous chargeant de la plupart d’entre elles pour laisser votre équipe se concentrer sur le travail en cours. Repoussez les dates d’expédition et les délais arbitraires, irréalistes.

Comprenez la force de votre propre rôle

Il se peut que vous ne compreniez pas les détails du développement d’un logiciel, mais vous apportez des informations précieuses sur la façon dont vos clients pensent et ce qu’ils veulent au final. Alors, aidez à traduire les objectifs des clients en décomposant les gros projets en tâches détaillées. Et expliquez le travail effectué par les développeurs (ainsi que les erreurs, les obstacles et les opportunités amenés à surgir) de façon à ce que les clients le comprennent. 

Les mêmes règles s’appliquent aux développeurs comme à n’importe quel autre type d’équipe : ne les microgérez pas, écoutez les commentaires réguliers et faites-en, donnez-leur des instructions spécifiques et définissez clairement les rôles, les responsabilités et les priorités. 

Rapprochez les développeurs et les directeurs

Tandis que votre équipe de développement est occupée à créer les produits, à faire la chasse aux bogues et à intégrer des commentaires dans JIRA, en tant que chef de projet, vous suivez les ressources et la progression des projets dans Wrike. La synchronisation bilatérale Wrike + JIRA permet aux responsables et parties prenantes de suivre l’état du travail, d’adapter les priorités et d’envoyer des commentaires aux développeurs via Wrike, tandis que les développeurs peuvent répondre à ces demandes sans quitter JIRA. Commencez un essai gratuit de Wrike Entreprise pour tester ses fonctionnalités avec votre propre équipe de développement. 

Sources : Gigster.com, TechCrunch.com, CIO.com, Foredecker

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.