Comment être un bon responsable marketing (sans faire de microgestion)
Quand vous dirigez votre équipe marketing, vous souhaitez être présent et impliqué. Vous ne souhaitez pas être cette personne sans visage qui envoie des instructions et laisse les membres de l'équipe se débrouiller tout seuls. Vous voulez être vu comme un manager entreprenant et un conseiller de confiance.

Mais en même temps vous ne voulez pas non plus passer à l'autre extrême, à savoir que votre implication soit telle que vous tombez dans le redoutable piège de la microgestion..

Vous êtes conscient que si les membres de votre équipe sentent que vous êtes constamment derrière eux et que vous observez et jugez leur moindre mouvement, vous courrez le risque d'anéantir toute initiative de créativité de leur part.

Nous avons là les deux côtés du spectre. Mais comme vous le savez déjà, il est possible de trouver un juste équilibre entre ces deux situations opposées.

Comment doivent donc procéder les responsables marketing pour être présent sans s'ingérer dans le travail de leur équipe ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Le danger de la microgestion

Nombreux sont ceux qui tombent dans le piège de la microgestion ; il est en effet tout naturelde penser que surveiller ses collaborateurs de près pourra avoir des répercussions positives sur la performance et la qualité du travail.

Oui, c'est facile pour les responsables de céder à la tentation de la microgestion, qu'ils s'en rendent compte ou non. Voilà pourquoi il sont 80 % à penser qu'ils sont de meilleurs leaders qu'ils ne le sont en réalité.

Mais céder à la tentation naturelle de la microgestion peut avoir des conséquences directes sur votre équipe de marketing, notamment les suivantes :

  • Diminution de la confiance : vous voulez une équipe efficace, mais faire comprendre à vos collaborateurs que vous avez toujours raison est le moyen le plus sûr de perdre leur confiance
  • Diminution de la créativité: plus que dans n'importe quel autre domaine, il est dans votre intérêt de stimuler la créativité de votre équipe de marketing plutôt que de l'anéantir à coup de « c'est ça ou rien »
  • Surcharge de travail: en tant que manager, vous jonglez avec plusieurs tâches en même temps. Vous impliquer dans trop de domaines différents aura des répercussions négatives sur votre activité. « Cela n'est bon pour l'entreprise, ni à long terme, ni à court terme. C'est presque impossible de faire le travail de vos collaborateurs correctement en plus du vôtre », confie Ira Kalb dans un article du Business Insider
  • Manque d'implication et de satisfaction : 70% des employés se déclarent activement désengagés au travail et la microgestion serait une des causes principales de ce désengagement

Pour toutes ces raisons, il convient d'éviter la microgestion. Mais le dernier point doit particulièrement attirer votre attention.

Lorsqu'on est en haut de l'échelle, on oublie facilement ce qui se passe aux échelons inférieurs. Ce n'est donc pas surprenant que les dirigeants se déclarent bien plus satisfaits au travail que leurs subordonnés selon une Étude du Pew Research Center:


Vous êtes maintenant convaincus des dangers de la microgestion ? C'est bien ce qui nous semblait.

Se pose maintenant une autre question : le fait que vous ne voulez pas être le spécialiste de la microgestion veut-il dire pour autant que vous ne devez pas être présent ou impliqué du tout ?

Trouver l'équilibre

Absolument pas. Il s'agit plutôt de trouver un équilibre qui vous convient, à vous et à votre équipe. Ce qui est sûr, c'est qu'il ne faut pas être absent.

«Les bons leaders sont en général plus impliqués », explique Pam Kosanke, directeur marketing de Renters Warehouse. « sans tomber dans la microgestion, sans aller trop dans les détails, mais en s'assurant que les personnes, la stratégie et les processus sont connectés et sans perdre de vue les objectifs malgré les difficultés ».

D'autres auteurs partagent son avis en ce qui concerne le fait d'être présent. « Les meilleurs leaders sont présents » ajoute Keith Johnstone, directeur marketing chez Peak Sales Recruiting. « Ils interagissent tous les jours avec différentes équipes et se concentrent sur les fruits des efforts de leur équipe ». Ils appliquent une gestion intermédiaire pour diriger leurs équipes fonctionnelles, mais fournissent sans hésiter les conseils et le soutien demandés par les responsables d'équipe et les membres de celle-ci ».

Ok, donc vous devez être présent et impliqué, sans être omniprésent.

Vous ne voyez pas comment prendre cette position intermédiaire qui vous semble impossible ? Ne paniquez pas. Nous avons quelques conseils à vous donner pour augmenter votre efficacité en tant que responsable marketing et pour trouver le juste équilibre entre la microgestion et le leadership solide.

Comment augmenter l'efficacité de votre leadership

1. Faire preuve de compréhension envers votre équipe

Votre degré d'implication dépendra de votre équipe et de ses membres. La première étape pour devenir un meilleur manager est de bien comprendre ce qui motive votre équipe de marketing.

« Les responsables marketing adaptent leur approche de gestion à la situation et aux circonstances », affirme Johnstone. « Ils apprennent à connaître et comprennent les facteurs de motivation et les styles de communication privilégiés des membres de leur équipe et y adaptent leur type de gestion en conséquence ».

L'une des meilleures choses à faire est non seulement de diriger votre équipe, mais aussi de comprendre comment celle-ci souhaiterait être dirigée.

Comment y arriver ? Vous pouvez mettre en oeuvre plusieurs tactiques, notamment :

  • Engager des conversations franches et honnêtes sur les objectifs, les défis et les stratégies
  • Demander aux employés de répondre à des sondages concernant votre style de leadership actuel
  • Observer et être attentif au mode de fonctionnement et de communication des membres de votre équipe. Cela peut être beaucoup plus révélateur que vous pouvez l'imaginer !
  • Consacrer un temps pour vous et chacun des membres de l'équipe pour réaliser un bilan de compétences grâce à des outils tels que StrengthsFinder afin que vous puissiez mieux vous comprendre les uns les autres

2. Appliquez la théorie du leadership situationnel

Une fois que vous connaissez bien votre équipe, le modèle du leadership situationnel est utile pour savoir comment vous devez adapter votre approche de leadership pour satisfaire aux besoins de celle-ci.

« Je suis fan de l'approche de leadership situationnel de Kenneth Blanchard, elle m'a bien aidé tout au long de ma carrière », confie George Schildge, PDG de Matrix Marketing Group.

Le leadership situationnel n'est ni plus ni moins que le fait d'adapter votre style de gestion au niveau de développement de l'équipe que vous dirigez.


Crédit image

Le modèle représente quatre styles de leadership, désignés par la combinaison d'une lettre et d'un chiffre :

  • S-1 Directif : flux à sens unique d'informations adressées au groupe par le manager
  • S-2 Persuasif : le manager persuade le groupe
  • S-3 Participatif : le manager partage la prise de décision avec le groupe
  • S-4 Délégatif : le manager attribue des tâches aux membres du groupe

Le modèle décrit également différents degrés de maturité et de motivation. Cette vidéo détaille le fonctionnement du modèle :

En résumé, le modèle défend qu'il n'existe pas de bon ou de mauvais style de leadership sinon un leadership aligné à chaque situation.

« Par exemple, si je m'adresse à un employé nouveau ou à un employé médiocre, j'emploierais un style directif », confie Schildge, « si je m'adresse à un employé compétent, j'aurais plutôt tendance à déléguer ».

Le message à retenir: vous n'êtes pas obligé de connaître tous les principes du leadership situationnel par cœur (sauf si vous voulez vous la raconter à un dîner !) mais sachez qu'il n'est pas nécessaire de choisir un seul style de leadership.

En fonction des situations et des collaborateurs à qui vous vous adresserez vous serez peut-être amené à apporter un changement d'approche. Évaluez les circonstances de chaque cas, puis décidez ce que votre équipe doit faire pour progresser.

3. Regardez la situation dans son ensemble

Si c'est tentant de s'impliquer fortement dans les opérations courantes de votre équipe de marketing, n'y concentrez pas toute votre énergie. Si vous vous focalisez là-dessus, vous risquez de tomber dans le piège de la microgestion..

« Les responsables marketing doivent veiller à tout moment à ce que les résultats atteints suite à une campagne correspondent aux objectifs de la société », soutient Kosanke, « quelle que soit la qualité de votre campagne, est-elle efficace et répond-elle aux objectifs fixés ? »

Votre rôle n'est pas de rester dans les tranchées à gérer les détails du quotidien. Au lieu de ça vous devez toujours penser à prendre du recul et à regarder la situation dans son ensemble.

« Avec des équipes qui jonglent avec plusieurs tâches en même temps, le rôle des responsables marketing est de savoir hiérarchiser et de dire quelles tâches commencer, arrêter ou poursuivre », ajoute Kosanke.

Veiller à regarder la situation dans son ensemble vous permettra d'éviter de microgérer les détails et de maintenir votre équipe sur la bonne voie pour réaliser les objectifs généraux. C'est votre travail après-tout.


Veiller à regarder la situation dans son ensemble vous permettra d'éviter de micro-gérer les détails et de maintenir votre équipe sur la bonne voie pour réaliser les objectifs généraux.

4. Instaurez une culture d'ouverture

Les employés sont plus heureux et engagés lorsqu'ils sentent qu'ils font partie intégrante de l'équipe, ce qui veut dire que vous avez tout intérêt à maintenir une culture ouverte et honnête encourageant les membres à soumettre des préoccupations, des défis et des idées.

« J'ai personnellement instauré une politique d'ouverture me permettant de recueillir des informations auprès de l'équipe », explique Schildge. « C'est comme ça que j'obtiens les idées percutantes. La peur d'échouer ou d'être ridicule n'est jamais en question. En réalité, j'encourage le dialogue actif pour débusquer toutes les idées, qu'elles soient bonnes ou mauvaises ».

Comment donc s'y prendre avec votre équipe ? « Cela exige d'instaurer un environnement favorable à la communication, de mettre en place une collaboration fonctionnelle entre les équipes et un système de gestion des retours », ajoute Schildge.

Voici quelques conseils pour favoriser une culture plus ouverte au sein de votre équipe de marketing :

  • Mettez en place une politique de la porte ouverte. Vous pouvez également envisager d'établir des heures de bureau régulières pendant lesquelles les membres de l'équipe peuvent passer à l'improviste pour discuter.
  • Organisez des réunions hebdomadaires pour que les membres de l'équipe puissent faire un brainstorming et profiter de vos conseils, de vos opinions et de vos contributions.
  • Lorsqu'il est approprié, ayez recours au style de leadership participatif pour impliquer les membres de l'équipe dans la prise de décision.
  • Essayez d'obtenir des retours de vos employés de façon régulière.
  • Créez un protocole pour les nouvelles missions pour que les employés se sentent suffisamment préparés et informés. « Un nouveau travail doit être mis en attente et organisé correctement », explique Peter Moeller, directeur du marketing et de la communication de Scarinci Hollenbeck, Attorneys at Law.

Vous avez besoin de conseils pour créer une culture d'entreprise qui séduira votre équipe ? Regardez cette présentation :

5. L'importance de l'alignement

« D'après mon expérience, si mes employés ne pensent pas que j'ai des intérêts en jeu, leur niveau d'intérêt et d'efforts diminue considérablement », affirme Moeller. « Un bon manager est engagé auprès de son équipe, il est en phase avec la stratégie ou le projet de l'entreprise et il est prêt à aller jusqu'au bout ».

« L'un des aspects les plus importants du marketing et du management est l'alignement avec les objectifs de l'entreprise », affirme Johnstone.

Malheureusement celui-ci peut représenter un véritable défi pour certaines équipes de marketing. Comme vous assistez à toutes les réunions importantes avec les preneurs de décisions, vous comprenez l'orientation de votre société. Mais ayez-bien à l'esprit que votre équipe n'est peut-être pas du tout au courant de ce qui se passe dans ces réunions.

En réalité, selon une étude menée par Harris Interactive sur 23 000 employés, seulement 37 % des employés déclarent comprendre les objectifs que leur employeur cherche à atteindre et pourquoi.

Vous ne pouvez pas espérer que votre équipe réussira et prendra des initiatives sans que vous ayez besoin d'intervenir si vos collaborateurs n'ont aucune idée de ce qu'ils doivent faire. Il est donc important que vous les aidiez à comprendre comment leur travail s'intègre également à la stratégie de l'entreprise.

Vous avez besoin de conseil pour faire comprendre à vos collaborateurs l'impact de leur travail ?
Cet article aborde le sujet en détail.

De même, vous devez également apprendre à assumer les responsabilités. La performance de votre équipe est le reflet direct de votre performance en tant que manager.

Lorsque la situation se complique, vous ne pouvez pas jeter le blâme sur les membres de votre équipe. Car en fin de compte, vous êtes le seul réellement responsable. En assumant vos responsabilités vous maintiendrez la confiance et l'engagement de votre équipe.

Comme dit Moeller, « un bon responsable marketing est avant tout un bon membre de l'équipe ».

À vous de jouer

Vous souhaitez soutenir votre équipe de marketing et lui donner les moyens de réussir. Mais d'un autre côté, vous ne voulez pas être trop autoritaire au risque d'anéantir toute initiative de créativité.

Trouver le juste milieu peut s'avérer difficile, mais c'est tout à fait faisable avec un peu de bon sens et de respect. Pour cela, les bon responsables marketing doivent :

  • Faire preuve de compréhension envers leur équipe
  • Reconnaître qu'en matière de leadership, il n'y a pas de formules toutes faites
  • Regarder la situation dans son ensemble
  • Veiller particulièrement à être en phase avec leur équipe et les objectifs de l'entreprise
  • Instaurer une culture ouverte et honnête

Ayez toujours ces cinq tactiques à l'esprit et vous serez plus à même de trouver le juste équilibre entre le leadership efficace et la microgestion.


Biographie de l'auteure :
Kat Boogaard (@kat_boogaard) est une auteure basée dans le Midwest, qui aborde des sujets en lien avec la carrière, le développement personnel et la vie de travailleur indépendant. Elle est chroniqueuse pour Inc., écrit pour The Muse, contribue à The Everygirl ainsi qu’à de nombreuses publications sur le Web.


Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.