leadership éclairé Archives | Page 2 of 24 | Blog Wrike
Veuillez saisir votre adresse e-mail
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Veuillez saisir votre adresse e-mail
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Connexion Contact ventes

leadership éclairé

Veuillez saisir votre adresse e-mail
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Cessez d'être gentil ! Le guide stoïcien de la gestion des conflits au travail
Leadership 10 min. de lecture

Cessez d'être gentil ! Le guide stoïcien de la gestion des conflits au travail

 « Là où tout le monde pense pareil, personne ne pense beaucoup. » — Walter Lippmann La collaboration et le conflit ne sont pas opposés : ils vont de paire. Il est temps de bannir l'idée que les équipes très performantes sont composées de gens souriants qui s'entendent toujours bien. Le travail d'équipe doit être brouillon, et un bon manager n'est pas là pour créer un environnement de travail pseudo-joyeux où il serait plus concerné par le maintien de la paix que par l'exécution du travail. Pensez aux rivalités entre les services Marketing et Ventes, ou à la compétition entre vos meilleurs représentants commerciaux. Cette tension saine alimente le succès. Mais comment faire pour que le conflit reste productif ? Vous devez être capable de détecter le moment où une tension saine risque de devenir perturbatrice, et intervenir pour éviter que l'environnement de travail ne devienne toxique. Lorsqu'un membre de votre équipe est en mauvais termes avec un collègue d'une autre équipe, ou d'un autre service, comment pouvez-vous les aider à surmonter la situation ? Et comment créer un environnement de travail où le conflit stimule le progrès et la réussite ? Penchez-vous sur la sagesse ancestrale de l'un des plus grands leaders de l'histoire, Marc Aurèle. Qui est Marc Aurèle ?     Sans doute l'un des plus grands gouvernants de l'histoire, Marc Aurèle est largement considéré comme l'incarnation du leader idéal. Aurèle, que vous connaissez sûrement comme l'empereur romain plein de sagesse du film Gladiator, a gouverné de 161 à 180. Aurèle connaissait bien le conflit, il passa ses dernières années au pouvoir à combattre la menace grandissante des tribus germaniques. Il lutta également contre sa conviction personnelle que son fils unique, Commode, n'était pas apte à lui succéder. C'est à cette période qu'il a écrit Les pensées pour moi-même. Cette compilation des réflexions et méditations d'Aurèle sur la philosophie stoïcienne est considérée à l'heure actuelle comme l'une des plus grandes œuvres philosophiques de toute l'histoire. Le stoïcisme consiste en l'acceptation de ce que l'on ne contrôle pas et la gestion de ses émotions. Les stoïciens répondent au conflit avec raisonnement et logique plutôt que par des débordements émotionnels. Remporter une querelle n'a aucun sens : la vertu et le caractère sont les seuls éléments importants. Ne vous méprenez pas, le stoïcisme n'est pas si simple. L'approche ne consiste pas à laisser les gens dire ce qu'ils veulent sur vous, parce qu'au final, cela n'a pas grande importance. Il s'agit de distinguer ce qui est réellement important de ce qui ne l'est pas pour que les problèmes temporaires ne puissent vous empêcher de donner le meilleur de vous-même. L'égo, la politique, les règles de bienséance, « notre façon de faire les choses ici » ; voilà ce que les stoïciens cherchent à ignorer. Une approche stoïcienne de la résolution de conflit Comment appliquer un conseil vieux de 2 000 ans à l'environnement de travail moderne ? La gestion des conflits est une tâche que les responsables peuvent trouver ardue, ou même essayer d'éviter à tout prix. En fait, 85 % des cadres rencontrent dans leur société des problèmes qu'ils ont peur de soulever à cause du conflit que cela provoquerait. Mais le conflit est inévitable dans l'environnement de travail. Les Pensées d'Aurèle offrent de sages conseils pour les responsables d'aujourd'hui qui cherchent des stratégies permettant au conflit de mener au succès. Le conflit est inévitable     Le conflit n'apparaît pas toujours parce que les gens causent des difficultés... mais c'est parfois le cas. L'égo, les comportements incorrects et les histoires de bureau font partie intégrante de toute société. Qu'on le veuille ou non, certaines personnes vous rendront la vie difficile simplement parce qu'ils cherchent à rendre la leur plus facile. Commencez la journée en pensant que vous allez rencontrer des obstacles. Ainsi, ces derniers ne vous énerveront pas autant lorsqu'ils se produiront. Attendez-vous à ce que certains remettent en cause vos décisions, vous fassent perdre du temps et tirent profit de votre volonté d'aider. En anticipant leur comportement, vous pouvez vous préparer mentalement, apprendre à éviter de vous engluer dans des tâches et discussions chronophages, et être capable de justifier vos décisions lorsqu'elles seront controversées. Si les choses se passent mieux que prévu, vous en serez agréablement surpris. Cela finira par passer aussi     L'un des principes fondateurs de la philosophie de Aurèle est que, dans l'ordre des choses, rien ne dure éternellement. Pour citer un philosophe d'un autre type, « La vie passe très vite ».  Cette pensée ne doit pas vous déprimer ; en fait, elle doit être libératrice. Pourquoi perdre votre temps et votre énergie en vous énervant pour des choses qui ne sont pas réellement importantes ? Le Directeur Marketing qui critique vos idées de campagne n'a pas d'importance sur une échelle cosmique, même si cela peut sembler vital à ce moment précis. Une dose de relativisme peut vous aider à ne pas vous fâcher pour des problèmes qui ne feront que vous distraire des choses qui importent vraiment. Se tracasser pour les conflits n'arrange pas les choses     La colère ne fait qu'empirer une situation. La contrariété à cause de quelqu'un qui vous a mal parlé lors d'une réunion ne vous aidera pas ; vous n'en serez que plus troublé. De plus, cela fait perdurer la situation. Ce qui n'aurait dû être qu'un mauvais moment à passer devient soudainement une obsession, car vous revivez ce moment encore et encore. Finalement, vous prenez conscience que vous n'avez absolument pas avancé dans votre travail parce que vous êtes dans tous vos états... ou pire, en train de vous plaindre..  La colère ne fait souffrir qu'une seule personne : vous. Quelles opinions sont à privilégier ?     Qu'importe si Janis du service de conception pense que votre présentation PowerPoint semble dater de 1986 ? Si Paul du service performances dit que vous idées sont mauvaises ? Ou si Laura du service des contenus Marketing ne cesse de supprimer les modifications que vous réalisez sur vos documents ? En définitive, vous ne devez des comptes qu'à très peu de personnes. Pourquoi les opinions du reste des gens devraient-elles avoir une quelconque importance ? Au lieu de laisser cela vous énerver, puisez votre confiance dans le fait que les gens dont l'opinion importe réellement (vous et vos responsables) croient en votre performance. La critique n'équivaut pas au conflit     N'engendrez pas un conflit à partir d'une critique. Personne n'est parfait, et personne ne fait un travail parfait. Une réflexion honnête sur soi-même est essentielle pour progresser, et vous devriez être attentif à tous types de retours de tous types de personnes. Si quelqu'un remarque un défaut dans votre travail ou vos idées, n'envisagez pas automatiquement cela comme une attaque. Nul besoin de vous attarder sur vos imperfections ou de perdre confiance ; saisissez l'opportunité de les identifier et de vous améliorer. Rendez la critique constructive. Les conflits surviennent lorsque les gens sont impliqués     Que préféreriez-vous : un groupe de personnes qui acceptent tout mais ne montrent aucun intérêt ? Ou une équipe de personnes qui argumentent avec passion et défendent ce qu'elles croient être la meilleure approche ? Bien jouer en équipe signifie défier les autres pour mettre au jour les raisonnements et les processus imparfaits. Mais tout le monde ne tombera pas d'accord sur l'identification de ces défauts. Vous êtes censé être en conflit avec certaines équipes, car vous défendez chacun des choses différentes. Le service des Finances va appuyer la solution la plus économique, tandis que le service Marketing va argumenter en faveur de la plus réactive. Ces deux raisonnements sont pertinents : le rapport coût-efficacité est aussi important que l'optimisation. Les autres ne sont pas en désaccord avec vous parce qu'ils ne vous apprécient pas, parce qu'ils ont l'esprit de contradiction, ou parce qu'ils sont dans l'erreur. Ils font simplement leur travail. Le mieux que vous puissiez faire pour votre équipe est d'aborder directement ces tensions sous-jacentes. Banalisez-les. Faites-les émerger, afin que celle-ci puisse comprendre les points de vue divergents et en comprennent l'origine. Lors de votre prochaine réunion, dites à votre équipe : « Attendez-vous à ce que Lucas argumente en faveur de la solution la plus rapide, en dépit des coûts, car le respect du délai est l'une de ses principales priorités ». Rappelez à votre équipe que vous vous battez tous pour la meilleure solution. Le conflit peut stimuler l'innovation     Si vous êtes en conflit avec quelqu'un et que cela devient réellement un obstacle ou vous empêche de faire ce que vous souhaitez faire, trouvez un autre moyen. C'est une opportunité pour vous de résoudre le problème de façon créative. Adaptez-vous. Téléchargez la liste complète des citations et des conseils pour vous inspirer lorsque des frictions naissent dans votre équipe. Encourager le conflit productif C'est votre leadership qui pourra aider votre équipe à gérer les conflits au bureau. Votre équipe doit comprendre que vous êtes à leur écoute lorsque des conflits apparaissent et que vous êtes là pour les aider. Ils ne doivent pas garder cela pour eux-même et le ruminer en silence. Tout d'abord, ne protégez pas votre équipe des conflits ou des désaccords. Soyez honnête au sujet des discussions et des débats ayant lieu entre les dirigeants, notamment sur les décisions qui les concernent. Vous n'avez pas à laver le linge sale en public, expliquez simplement comment des points de vue différents ont convergé en une nouvelle décision. Dans votre travail quotidien, encouragez les opinions qui divergent et qui remettent en question les idées reçues. Montrez à votre équipe qu'être en désaccord ne signifie pas qu'ils sont de mauvais équipiers ou des employés difficiles. Au lieu de hurler et de pointer du doigt, favorisez le type de conflit qui améliore les raisonnements et les résultats. Sources : RyanHoliday.net, Harvard Business Review, 99u.com, daringtolivefully.com, wikipedia.org, philosophybasics.com, TED Blog

Comment traiter avec les clients difficiles pendant le confinement
Travail à distance 5 min. de lecture

Comment traiter avec les clients difficiles pendant le confinement

Apprendre à traiter avec les clients difficiles est essentiel pour la gestion de la relation client. Découvrez comment communiquer efficacement avec les clients et maintenir les projets sur la bonne voie avec Wrike.

Retour au bureau : pourquoi les logiciels de gestion du travail collaboratif sont plus utiles que jamais
Travail à distance 7 min. de lecture

Retour au bureau : pourquoi les logiciels de gestion du travail collaboratif sont plus utiles que jamais

Avec la transition vers le retour au bureau, de nombreuses entreprises seront tentées de se débarrasser de leur logiciel de gestion du travail collaboratif (CWM). Découvrez dans cet article pourquoi c'est une mauvaise idée.

Comment définir des process pour votre équipe (et les faire appliquer)
Leadership 10 min. de lecture

Comment définir des process pour votre équipe (et les faire appliquer)

« Si vous faites toujours ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez toujours ce que vous avez toujours obtenu. » ~ Anonyme Même s'il existe un désaccord sur l'auteur de cette intéressante citation (les sources vont de Henry Ford à Tony Robbins), le message n'en est pas moins percutant. Trop souvent les dirigeants et les responsables demandent à leurs équipes d'appliquer toujours les mêmes process obsolètes, tout en attendant des résultats différents. Les processus de travail sont le ciment qui maintient l'ensemble et garantit que les tâches sont accomplies de manière systématique, organisée et en minimisant la possibilité d'échec. L'important avec les process, c'est qu'ils ne doivent pas être définis puis oubliés. Vous devez constamment les évaluer afin d'identifier ceux qui ne fonctionnent pas, et utiliser ces informations pour élaborer des systèmes plus performants pour vos équipes. Le changement est la seule constante dans vos équipes ; vos process doivent donc refléter cela. Comment vous y prenez-vous pour identifier les process de travail de votre équipe et les soumettre à ajustements si nécessaire ? Voici tout ce que vous devez savoir : Qu'est-ce qu'un process de travail ? Le Baldridge Glossary indique que « le terme 'process de travail' fait référence à vos process internes de création de valeur les plus importants. Il s'agit des process qui impliquent la majorité des salariés de votre entreprise et produisent de la valeur pour les clients, les parties prenantes et les actionnaires. » Vos processus de travail sont des façons normalisées d'accomplir les choses.. Qu'il s'agisse de rédiger un rapport particulier ou de lancer un produit totalement nouveau, il existe généralement un flux d'informations systématique et un ensemble de tâches standard devant être accompli par vos équipes. Pourquoi ces process sont-ils importants ? Ils permettent de maintenir les membres de votre équipe sur la même longueur d'onde, tout en garantissant le fait que tous aient une idée précise de ce qui doit être fait, et de leur rôle au sein de l'équipe, de l'entreprise. « Pour que les équipes réalisent correctement leur tâches spécifiques, elles ont besoin de directives opérationnelles. C'est-à-dire qu'elles recherchent quelque chose ou quelqu'un qui leur dira précisément ce qu'elles doivent faire et à quel moment », explique Watts S. Humphrey dans son article pour le Carnegie Mellon University Software Engineering Institute. « C'est justement le rôle d'un process opérationnel. Il fournit une description simple et concise des étapes nécessaires à la réalisation d'une tâche spécifique ». Cependant, les process ne sont pas conçus pour être éternels : ils doivent évoluer avec les changements liés à votre équipe, vos objectifs et vos ressources. Or, l'ajustement de vos process de travail commence par l'identification de vos process actuels. Comment identifier vos processus de travail actuels Certains pensent qu'il est facile d'identifier la façon dont les choses sont généralement réalisées. Cependant, vous seriez surpris de découvrir la quantité de non dits (et d'éléments non documentés), particulièrement lorsque votre équipe se compose de personnes en poste depuis longtemps, qui savent comment procéder (qu'elles aient été formées ou non). Mettre en lumière vos processus actuels va donc nécessiter un certain travail. Voici comment vous y prendre : 1. Mobilisez votre équipe     Votre principal objectif est d'obtenir une vision détaillée de la façon dont les informations et les tâches circulent dans votre équipe (et pas seulement un aperçu général et vu d'en haut depuis votre siège). Pour cela, vous devez œuvrer en étroite collaboration avec les membres de votre équipe afin de comprendre clairement leur façon de travailler. Après tout, ce sont eux qui mettent les mains dans le cambouis et qui appliquent vos process au quotidien. « Commencez avec un process métier connu de tous tel que 'Nous encaissons l'argent des clients, puis nous payons les factures' », explique Will Bachman, cofondateur de Umbrex et expert en opérations formé par McKinsey. « Puis, demandez à la personne chargée des encaissements : 'Expliquez-moi la partie du process que vous traitez, étape par étape'. Dès que la personne mentionne une information qu'elle reçoit de quelqu'un d'autre, demandez-lui 'Comment obtenez-vous cette information ?'. Ensuite, allez voir la personne mentionnée et posez-lui les mêmes questions. Continuez à remonter la chaîne jusqu'à la personne qui a vendu le produit », conseille Bachman. Cette approche simple et directe peut sembler pénible. Mais vous seriez surpris du nombre de responsables qui ne sollicitent pas les points de vues de leur équipe avant de se lancer dans l'élaboration d'un nouveau process. Prenez le temps de jouer à ce jeu de poursuite, cela vous aidera réellement à plonger dans vos process actuels. 2. Élaborez un organigramme À l'aide des informations recueillies lors de la première étape, établissez pour vous guider une représentation visuelle des processus de l'entreprise. « Commencez avec un organigramme simple », explique Ilene Marcus, fondatrice et PDG de Aligned Workplace. « C'est la façon dont vous organisez et conceptualisez les flux qui vous permettra de détecter les points de déconnexion et d'élaborer un cadre d'application des changements. La création d'organigrammes (également connus sous le terme de cartographie des process opérationnels) est devenue très populaire dans le monde des entreprises. « Le but de ces organigrammes est d'obtenir un aperçu des process, des personnes, des entrées, des contrôles et des sorties, puis potentiellement, de simplifier et optimiser l'ensemble du système et/ou d'améliorer les résultats obtenus », comme l'explique clairement ce message pour LucidChart. N'hésitez donc pas à faire preuve de créativité en dessinant littéralement vos process. Cette représentation visuelle vous aidera considérablement dans les étapes suivantes. Vous n'êtes pas convaincu de la puissance de la visualisation ? Observez ce qu'il arrive lorsque Tom Wujec demande aux gens de dessiner le process de réalisation du pain grillé :   3. Détectez les problèmes dans le processus de travail Souvenez-vous, le but de l'identification des process n'est pas seulement de mettre en lumière les flux, mais également de définir les améliorations possibles. Cela implique que parallèlement à l'identification des process, vous devez détecter les possibles maillons faibles. L'application des deux étapes précédentes simplifiera l'identification des éléments manquants ou des parties ne fonctionnant pas comme prévu.     À l'aide de notre précédent exemple « d'encaissement de l'argent », vous vous rendrez vite compte que la personne responsable de l'utilisation de ces fonds pour payer les factures peine, tous les mois, à obtenir le feu vert de la personne qui reçoit l'argent des clients (c'est un obstacle auquel elle est constamment confrontée et qui la ralentit considérablement). Faites un compte-rendu de ces problèmes (et de tous ceux qui surviennent !) pour être sûr de les traiter lors de l'élaboration du nouveau process. « L'observation des points problématiques et leurs comptes-rendus vous aideront à contourner les obstacles et à traiter les problèmes des employés qui sont essentiels dans l'application des nouveaux process », ajoute Marcus. L'élaboration d'un meilleur process Maintenant que vous connaissez vos process de travail actuels et les domaines méritant une amélioration, c'est le moment de passer à l'étape suivante : la création d'un flux de travail qui fonctionne mieux pour votre équipe, et le traitement des problèmes opérationnels qui ralentissent l'ensemble du système. 1. Posez des questions     De la même manière que pour l'identification des process actuels, la première chose à faire pour élaborer un nouveau process est de discuter avec les membres de votre équipe. Une discussion franche. Pourquoi cet obstacle survient-il ? Ont-ils besoin pour bien faire leur travail de quelque chose qu'ils n'ont pas à l'heure actuelle ? Qu'est-ce qui pourrait leur simplifier la tâche ? Comprendre leurs problèmes, les raisons de ces difficultés, et le moyen de les résoudre vous aidera à élaborer et mettre en œuvre un nouveau process permettant réellement de solutionner ces problèmes au lieu de les panser. 2. Créez un organigramme des nouveaux flux Au moment de concevoir un nouveau process, l'élaboration d'une nouvelle représentation visuelle permettra de vous assurer que tous les problèmes identifiés lors de votre recherche sont traités. Cependant, n'allez pas penser que ce process doit être exagérément complexe ou formel. Tant que vous cartographiez le nouveau process sur papier d'une façon que vous et votre équipe comprenez, vous êtes sur la bonne voie. Lorsque vous élaborez le nouveau flux de travail, « concevez le process comme si vous commenciez une nouvelle entité avec d'excellentes ressources », explique Daniel Feiman, Directeur Général de Build it Backwards. Cela vous aidera à bousculer toutes vos croyances limitantes lors de la création de votre organigramme. Vous allez concevoir un processus qui va réellement améliorer le fonctionnement de votre équipe. 3. Commencez la mise en place de process par la fin Créer un process entièrement nouveau peut sembler accablant. La meilleure façon de procéder est donc de commencer par la fin. « Définissez d'abord l'objectif ou le résultat du process et posez-vous la question, 'que devons-nous faire pour atteindre ce résultat ?' » explique Michael Clingan, fondateur de The Claymore Group. « Faites la même chose pour toutes les réponses suivantes jusqu'à définir l'ensemble du process. Votre équipe concevra le process des sorties vers les entrées. »     Imaginons que vous souhaitiez éclaircir le process de création d'un article de blog par votre équipe en charge des contenus. Au lieu de commencer par le début, commencez par le résultat final : un article est publié. Quelle est l'étape précédant directement celle-ci ? La publication est programmée. Et avant cela ? Le référencement est optimisé. Et avant cela ? Les images sont ajoutées. Continuez à travailler en marche arrière sur chaque petite pièce du puzzle jusqu'à atteindre le tout début, lorsqu'une idée d'article de blog est sélectionnée. Une fois le nouveau process ébauché, Clingan suggère de le revoir et de l'améliorer en y recherchant les trois situations suivantes : Quelque chose qui doit ou devrait se produire mais ne se produit pas. Quelque chose qui ne devrait pas se produire mais qui se produit néanmoins. Vous ne savez pas ce qui se passe. 4. Réduisez le volume Même en respectant les étapes ci-dessus, il est possible que vous obteniez un process lourd et bien trop compliqué. « La plupart des process peuvent être définis en 6 étapes maximum, tout en sachant qu'il existe de nombreuses pièces mobiles et que des sous-étapes peuvent avoir lieu », précise Marcus. Il est donc important de réduire le volume de votre process pour le rationaliser autant que possible. « Il est toujours préférable d'afficher vos heures d'ouverture sur votre site Web que de développer un process très efficace pour informer de ces horaires par téléphone », explique Bachman à titre d'exemple. Conseil n°1: identifiez les domaines dans lesquels vous réalisez les choses purement par réflexe et habitude. Vous pouvez peut-être en supprimer. Conseil n°2 : restez à l'affût des domaines dans lesquels une partie du process passe entre de trop nombreuses mains. Bien souvent, il est préférable d'impliquer le moins de personnes possibles dans l'accomplissement d'une tâche. Conseil n°3 : demandez-vous continuellement s'il existe un meilleur moyen de faire les choses. Ce n'est pas parce qu'une tâche a été accomplie qu'il n'existe pas de méthode plus efficace et plus productive pour l'accomplir. L'évaluation et l'apprentissage constituent le seul moyen d'améliorer les processus avec le temps. Faciliter la transition : comment mettre en œuvre de nouveaux process Bien que ce nouveau process soit conçu pour aider votre équipe à mieux fonctionner et pour traiter les problèmes auxquels ils étaient constamment confrontés, certains résisteront au changement. Il y aura des réticences ou des hésitations lors de l'introduction d'un process nouveau et amélioré. Pour cette raison, il est important de communiquer ouvertement avec les membres de votre équipe et de les impliquer dans le process en suivant les consignes précédentes. Avant de mettre en œuvre cette nouvelle façon de faire les choses, programmez une réunion avec les membres de votre équipe concernés par ces changements. Prenez le temps d'expliquer la raison pour laquelle ce changement était nécessaire, en veillant à aborder les défis et les problèmes que vous avez identifiés. Demandez-leur ensuite s'ils ont d'autres questions ou suggestions au sujet du nouveau process. Plus les gens comprendront pourquoi le changement a été opéré et en quoi celui-ci peut les aider, plus ils seront conciliants et impliqués. Conclusion Vos process de travail représentent la façon dont votre équipe réalise le travail. Mais ces process ne doivent pas être définis puis oubliés car le changement est la seule constante réelle dans votre équipe. Des membres partent, d'autres arrivent. De nouvelles technologies et de nouveaux outils sont introduits et d'autres sont supprimés. Les objectifs et les buts changent tout le temps. Si vous ne parvenez pas à ajuster et à améliorer vos process pour intégrer ces changements, vous n'obtiendrez que frustration, désorganisation et contestation. N'attendez pas que les membres de votre équipe s'adaptent et que les process s'ajustent d'eux-même lorsque des changements sont introduits. Vous devez être proactifs dans la gestion de ces changements en identifiant les process actuels puis en en concevant de nouveaux pour que les tâches de votre équipe restent rationalisées et prévisibles. Pour récapituler, voici à quoi cela ressemble :   Identification de vos processus de travail actuels : Sollicitez l'aide de votre équipe pour obtenir un aperçu complet. Élaborez un organigramme pour avoir une représentation visuelle de vos processus. Détectez les problèmes et les parties défaillantes de vos processus actuels.   Création d'un meilleur processus : Posez des questions non seulement pour comprendre les besoins à solutionner dans un nouveau processus, mais également pour savoir pourquoi ces problèmes surviennent. Créez un nouvel organigramme afin de pouvoir observer votre nouveau processus cartographié. Définissez votre nouveau processus en commençant par la fin et en retraçant les étapes, des sorties vers les entrées. Réduisez le volume pour ne pas obtenir un processus excessivement lourd et complexe.   Utilisez ces informations pour identifier vos process actuels et réaliser les ajustements nécessaires. Votre équipe n'en sera que plus efficace, plus productive et mieux organisée, peu importe les difficultés ! Bio de l’auteur : Kat Boogaard (@kat_boogaard) est une auteure basée dans le Midwest amériain, qui aborde des sujets en lien avec la carrière, le développement personnel et la vie de travailleur indépendant. Elle est chroniqueuse pour Inc., écrit pour The Muse, contribue à The Everygirl ainsi qu’à de nombreuses publications sur le Web.

Rétention du personnel : le coût réel de la perte de vos meilleurs talents
Leadership 10 min. de lecture

Rétention du personnel : le coût réel de la perte de vos meilleurs talents

Comment repérez-vous un bon manager ? Il s'agit d'une personne qui favorise une culture de productivité et d'excellence, quelqu'un avec qui on a plaisir à travailler et qui tisse avec ses collègues des relations amicales. Quelqu'un qui sait motiver et mener son équipe vers le succès. Bref, il s'agit de quelqu'un qui donne aux autres l'envie d'être présent et de rester. Une faible rotation de votre équipe peut être le signe que vous êtes un bon manager. Après tout, si vous ne perdez que quelques personnes de votre équipe chaque année, c'est que vous faites bien les choses. Mais que se passe-t-il si le taux de rétention est fortement négatif ? Cela veut-il dire que vous ne parvenez pas à motiver les employés et à créer une atmosphère bienveillante ? Et si les quelques personnes qui vous quittent étaient les plus talentueuses ? La rotation des employés a déjà coûté aux entreprises américaines 160 milliards de dollars par an.  Remplacer un employé peut coûter à votre entreprise le double du salaire annuel de celui-ci; et les employés les plus performants délivrant environ 400 % de plus qu'un employé moyen en termes de production, perdre ne serait-ce que quelques-uns de ces collaborateurs clés peut avoir des conséquences financières désastreuses pour votre entreprise. Les collaborateurs les plus performants sont non seulement plus difficiles à remplacer, mais selon une étude réalisée par SAP et Oxford Economics, moins de la moitié de ces derniers se disent satisfaits de leur emploi et un sur cinq affirme qu'il démissionnera probablement dans les six mois. Source : HBR Il est temps de redéfinir les concepts d'engagement et de rétention du personnel. Analysons le véritable coût lié à la perte d'un employé, au delà des dépenses évidentes que suppose le recrutement ; nous découvrirons les véritables motifs de démission des employés très performants et à fort potentiel. Vous disposez de 13 milliards de dollars ? C'est le véritable coût de la rotation du personnel Selon le Ministère américain du travail, le nombre d'américains qui quittent leur emploi est désormais le plus élevé depuis près d'une décennie : 3,1 millions de personnes ont volontairement abandonné leur emploi en janvier 2017.  Cette rotation du personnel est coûteuse. Annonce du poste et recrutement, formation et perte de productivité : les coûts s'accumulent vite pour les organisations qui n'investissent pas activement dans leur main d'œuvre. Coût du recrutement : annoncer les postes vacants, analyser les candidatures et faire passer les entretiens ; le processus de recrutement représente une dépense considérable pour les entreprises. Couvrir un poste vacant coûte 4 000 dollars et prend 52 jours en moyenne pour les entreprises américaines, jusqu'à 13 milliards de dollars par mois.  Coût d'intégration : les entreprises dépensent en moyenne l'équivalent de six à neuf mois de salaire d'un employé pour trouver et former son remplaçant, sans compter le temps précieux que consacre l'administration et les superviseurs lors de la formation sur le terrain.  Perte de productivité : ces coûts indirects sont plus difficiles à quantifier, mais ont quand même un impact significatif sur la santé financière de l'entreprise. Les employés nouvellement embauchés ne sont tout simplement pas aussi productifs que la personne qu'ils remplacent. Arriver au même niveau peut prendre un ou deux ans. Sans parler des erreurs potentielles que peuvent commettre les employés qui ne sont pas familiers avec les processus, les outils et les politiques de votre entreprise. Désintéressement : lorsqu'un collègue s'en va, le reste des employés va inévitablement se poser des questions et peut même envisager de partir également. Cet effet « domino » peut considérablement contribuer à la démotivation des employés, engendrant une perte de productivité annuelle de près de 550 milliards de dollars pour les entreprises américaines.  Pour traduire ces chiffres en termes simples : pour un salarié qui gagne 60 000 dollars par an, votre entreprise en dépensera 45 000 pour le remplacer. Les signes qui permettent de détecter un départ imminent Tel un joueur de poker qui dévoile certains indices sur sa main, le comportement d'un membre d'une équipe peut être révélateur de son intention de partir. Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs des universités des États d'Utah, de Floride, et d'Arizona décrit un ensemble de 13 comportements qui peuvent être observés lorsque les employés envisagent de démissionner. Les managers peuvent se servir de ces informations pour détecter un risque de démission et éventuellement intervenir à temps pour convaincre les employés de rester.  Ces signaux comportementaux incluent :  Une baisse de productivité  Une réticence à s'engager dans des projets à long terme Un manque d'enthousiasme envers la mission de l'entreprise  Une volonté moindre de travailler en équipe  Les signes stéréotypés, tels que le fait de porter un costume dans un bureau informel ou une augmentation subite de rendez-vous médicaux de la part d'un employé, ne permettent pas d'établir une corrélation statistique évidente avec un départ imminent de celui-ci. Les chercheurs ont également constaté que les recherches d'emploi augmentent de 6 % à l'approche de la date anniversaire du recrutement d'un employé, de 12 % lors des anniversaires et de 16% lors de réunions non liées au travail, comme les réunions d'anciens élèves, lorsque certains sont plus enclins à réévaluer l'état de leurs objectifs de vie. Compte tenu de ces chiffres, il est tentant de considérer la rotation du personnel comme une réalité de la vie. Cependant, beaucoup des raisons pour lesquelles les employés démissionnent sont étonnamment simples, même pour les meilleurs collaborateurs et les managers qui omettent de demander pourquoi leurs employés veulent s'en aller peuvent perdre inutilement des personnes qu'ils auront du mal à remplacer. Le nouveau modèle de rétention du personnel Si les salaires élevés et les programmes d'avantages sociaux attrayants font peser la balance, ce n'est plus suffisant pour retenir votre collaborateur clé.  Ces dernières années, il s'est produit un changement considérable dans la dynamique employés/employeurs : les jeunes professionnels envisagent de travailler pour de nombreuses entreprises au cours de leur carrière et recherchent un accomplissement personnel à chaque étape. Ce changement est l'expression de la nécessité d'établir un nouveau modèle de rétention du personnel qui commence avec le recrutement et passe par la création d'un environnement de travail épanouissant. Les stratégies efficaces pour la rétention du personnel commencent par le recrutement de la personne adéquate. L'un des principaux motifs de démission au cours de la première année est le manque d'adaptation au poste, donc n'en exagérez pas les mérites lors des entretiens. Soyez sincère sur les implications du poste et sur la manière dont seront mesurés les résultats. Lori Goler, Directrice du personnel de Facebook, partage avec The Wall Street Journal sa question préférée lors d'un entretien :  « Lorsque vous arrivez chez vous le soir après une journée agréable au travail et que vous pensez j'ai le meilleur travail du monde, qu'avez-vous fait ce jour là ? » Je veux être sûre que, quel que soit le travail ou poste que la personne va occuper, celui-si soit en accord avec ses attentes. C'est ainsi que l'on développe les points forts de quelqu'un dès le début ». L'adaptation au poste n'est pas la seule chose à prendre en compte lors du recrutement ; l'adéquation culturelle notamment est plus importante que jamais. Les jeunes de la génération Y représentent plus de la moitié de la main d'œuvre actuelle, et les personnes qui les entourent au quotidien leur importent autant que le travail en lui-même. Ils veulent travailler aux côtés de personnes qu'ils apprécient et avec qui la collaboration est agréable. Et s'ils ne trouvent pas cela au sein de votre entreprise, ils iront le chercher ailleurs. Alors, comment créer cette culture de la camaraderie ? Dans un article publié sur LinkedIn Pulse, Josh Bersin, fondateur de Bersin by Deloitte, conseille aux managers d'appliquer la hiérarchie des besoins de Maslow pour instaurer une culture d'entreprise riche qui réponde aux attentes des collaborateurs les plus performants. Une fois que les gens se sentent en sécurité (bien payés), ils cherchent à donner un sens à leur travail, à pouvoir mettre en pratique leurs compétences personnelles et leurs centres d'intérêts, à se sentir appréciés et à travailler pour une entreprise dont ils sont fiers. La reconnaissance et les récompenses restent des moyens puissants et utiles pour créer une culture positive. Les augmentations, les promotions et la reconnaissance publique sont donc essentielles pour maintenir l'intérêt d'un collaborateur clé. Comme l'affirment Jean Martin et Conrad Schmidt dans un article paru dans la Harvard Business Review, « Même ceux qui ne sont pas considérés comme des employés clés travaillent mieux dans un endroit où leurs collègues sont récompensés pour leurs mérites ».  Si la reconnaissance publique reste l'un des éléments clés d'une culture d'entreprise positive, les meilleurs employés ont également besoin de retours et de reconnaissance fréquents de la part de leurs responsables.  50 % des employés très performants souhaitent se réunir au moins une fois par mois avec leurs supérieurs, mais seulement 53 % obtiennent les informations qu'ils recherchent auprès de ces derniers. Les managers débordés doivent trouver du temps pour des réunions en tête-à-tête avec les meilleurs membres de leur équipe, au risque que ces derniers se sentent sous-estimés ou freinés dans leur carrière.  La formation continue est également essentielle pour une culture d'entreprise qui favorise la rétention des employés les plus performants. Elle bénéficie non seulement à votre personnel, mais aussi à votre organisation. Les collaborateurs performants et à fort potentiel représentent le futur leadership de la société, et cela doit être favorisé dès le début de leur carrière. Cependant, envoyer le personnel à des conférences, des congrès ou des programmes certifiants sur 3 jours ne suffit plus. Les employés les plus performants recherchent aujourd'hui des opportunités de formation continue, délivrée via des plateformes innovantes s'adaptant à leur agenda personnel. La formation continue doit faire partie des priorités quotidiennes et des agendas de vos meilleurs employés. Même les managers disposant d'un budget limité pour la formation peuvent encadrer de nouveaux projets et de nouvelles missions pour offrir des possibilités d'apprentissage visant à maintenir l'intérêt des collaborateurs clés. Mettre en œuvre les idées mentionnées ci-dessus ne vous garantit cependant pas la conservation de vos plus grands talents. En fin de compte, les gens ne resteront simplement pas dans une entreprise où ils se sentent bloqués.  Même en contrôlant les facteurs tels que le salaire, le poste et le secteur, une étude réalisée par Glassdoor a constaté que les employés qui restent longtemps dans une entreprise sans changer de poste ont plus de chance de quitter celle-ci afin de faire avancer leur carrière.  Pour garder vos meilleurs employés, vous devez leur offrir de solides possibilités de progression et les reconnaître en tant que futurs leaders dès le début. Une grande entreprise étudiée par Glassdor a réussi à résoudre ce problème en donnant à ses meilleurs collaborateurs un accès exclusif à des forums de discussion en ligne, gérés par la direction générale, portant sur les défis les plus urgents de la société. Les employés les plus performants partagent leurs solutions et se portent volontaires pour de nouvelles missions, ce qui non seulement favorise la transparence et l'implication mais permet également d'établir un lien direct entre l'équipe dirigeante et les étoiles montantes de l'entreprise. Solutions à la rotation du personnel Les entreprises connaissent un changement vers ce que Deloitte dénomme la « nouvelle organisation », qui se caractérise par des équipes et des collaborateurs disposant d'un grand pouvoir de décision. Afin de retenir les employés les plus performants et rester compétitif, les entreprises doivent aller au delà des stratégies de motivation traditionnelles qui passent par un salaire compétitif et des programmes d'avantages sociaux attrayants. Les managers intelligents reconnaîtront la nécessité de créer un environnement de travail stimulant, basé sur une culture de l'apprentissage, et définiront un nouveau modèle de leadership et de développement professionnel pour leurs équipes. Comme l'écrit Josh Bersin, « Les entreprises les plus performantes s'occupent de leurs salariés autant que de leurs clients. »

Optimiser la productivité et réduire les pertes de revenus durant l'épidémie de COVID-19
Productivité 7 min. de lecture

Optimiser la productivité et réduire les pertes de revenus durant l'épidémie de COVID-19

L'adaptation aux changements opérationnels dus au coronavirus n'est qu'un des nombreux défis auxquels les travailleurs sont confrontés. Voici quelques conseils pour rester productif.

La clé d'une automatisation parfaite sont les gens imparfaits
Collaboration 10 min. de lecture

La clé d'une automatisation parfaite sont les gens imparfaits

Aussi sophistiquée que soit sa mise en place, l'automatisation ne compensera pas des processus mal définis. Considérez-la comme un ensemble d'outils puissants et, comme c'est toujours le cas avec les outils, il faut apprendre à les utiliser correctement pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Les employés sont-ils prêts à travailler à distance ?
Travail à distance 10 min. de lecture

Les employés sont-ils prêts à travailler à distance ?

En raison de l'épidémie du nouveau coronavirus, le télétravail connaît un gros essor, mais les employés sont-ils vraiment prêts à travailler à distance ? Nous avons quelques statistiques intéressantes à vous communiquer.

6 tendances de la gestion de projet pour 2022
Gestion de projets 10 min. de lecture

6 tendances de la gestion de projet pour 2022

La gestion de projet connaîtra d'importants changements au cours de l'année à venir. Les événements physiques et culturels mondiaux façonnent chaque nouvelle tendance du secteur en matière de gestion de projet. Ils peuvent même transformer complètement cette discipline. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les changements les plus importants et découvrir nos prévisions concernant le proche avenir.  Quelles sont les tendances actuelles de la gestion de projet ? S'il est vrai que nous aimerions tous connaître les futures tendances de la gestion de projet, nous pouvons déjà nous baser sur les tendances actuelles qui ne manqueront pas d'influencer les équipes de gestion de projet ces prochains mois :  Amélioration de la communication entre équipes mixtes Pour rester motivé pendant et après la pandémie, mieux vaut avoir de bonnes compétences en communication. Cela suppose de disposer des outils et de l'expertise nécessaires pour pouvoir fonctionner en mode télétravail. Les chefs de projet actuels doivent apprendre à utiliser des systèmes qui permettent de relever les défis liés au travail à domicile. Une meilleure communication permet non seulement d'accroître la productivité, mais également d'améliorer la santé mentale sur le lieu de travail dans un monde post-pandémie.  Optimisation de l'efficacité du travail hybride et à distance  Même après la crise sanitaire mondiale, les entreprises continueront d'adopter un mode de travail hybride pour pouvoir poursuivre leurs activités. Le fait de pouvoir interagir en personne avec les employés présente de nombreux avantages. Cependant, pour être correctement géré, ce type d'interaction nécessite de recourir à de nouvelles technologies et stratégies. Adoption de la méthode Agile pour associer stratégie et productivité En 2022, les entreprises devront veiller à ce que leurs équipes soient agiles et réactives. Au lieu de se contenter d'un cadre global, les équipes devront posséder les connaissances et l'expérience requises pour pouvoir choisir des cadres stratégiques qui soient en phase avec leurs besoins.  L'année dernière, de plus en plus d'entreprises ont adopté des méthodes agiles pour améliorer leurs processus de gestion de projet. Nous nous attendons à voir ce phénomène s'intensifier dans les prochaines années.  Prévision des futures tendances de la gestion de projet En nous basant sur notre expérience et sur l'état actuel de nos recherches, nous pensons que les prochaines tendances de la gestion de projet méritent d'être explorées. Inspirez-vous de chacune d'entre elles pour mieux définir vos objectifs sur l'année qui vient et imaginer ce à quoi votre secteur pourrait ressembler d'ici quelques mois.  1. Équipes de projet en télétravail à temps plein La pandémie de coronavirus a contraint de nombreuses entreprises à revoir leurs politiques de travail à domicile. C'est dans ce contexte que de nombreux employés américains sont passés au télétravail à temps plein ou partiel. Cela signifie que la gestion de projet ne se limite plus au bureau classique. La réalisation de certaines tâches s'avère plus simple lorsque les membres de l'équipe travaillent à proximité les uns des autres. Par exemple, les exercices de consolidation d'équipe prennent moins de temps lorsque les membres peuvent échanger en personne. Malgré toutes les difficultés que cela pose, le travail à distance présente de nombreux avantages qui peuvent aider les entreprises à attirer et retenir les meilleurs talents. Par exemple, il offre aux employés la possibilité de travailler depuis n'importe où dans le monde.  En outre, les employés à temps plein travaillent de plus au sein d'équipes mondiales et dispersées, et communiquent et se coordonnent via divers logiciels et applications en ligne. La technologie joue ici un rôle clé. Les réunions se font sur Zoom, le suivi des tâches est effectué via un outil de gestion de projet et les calendriers sont définis et transmis entièrement en ligne aux différents membres de l'équipe.  Étant donné que l'essor du télétravail risque fort de se poursuivre, les chefs de projet doivent trouver des moyens de réduire les frictions et de travailler plus efficacement. La question à se poser est donc la suivante : « Pouvez-vous améliorer vos projets en faisant appel à des indépendants ou à des télétravailleurs ? » Si la réponse est oui, ne laissez pas la technologie être un frein — vous en trouverez forcément une en phase avec vos besoins. 2. Une dépendance accrue aux outils de gestion de projet La gestion de projet a toujours été utilisée pour atteindre les objectifs et gérer les risques. Cependant, elle s'est démocratisée au fil des ans et couvre désormais un large éventail d'activités et d'initiatives.  Les outils de gestion de projet aident les entreprises à exécuter leur stratégie, mais ils peuvent également être utilisés pour gérer le portefeuille et les différentes tâches connexes. Les employés peuvent ainsi prendre des décisions plus avisées et aider leur entreprise à atteindre ses objectifs clés tout en apportant une valeur ajoutée.  En gestion de projet, certaines tendances externes viennent accentuer notre dépendance vis-à-vis de ces outils. Alors que le monde change avec l'avènement de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique, la gestion de projet est impactée par la nécessité de collecter et d'analyser des quantités de données considérables. Il est difficile de prédire exactement comment les choses se dérouleront, mais la plupart des experts s'accordent à dire que cela sera inévitable. 3. Importance d'améliorer la collaboration La véritable transformation numérique de la gestion de projet devrait être achevée d'ici fin 2022. Cela signifie que nous devrons utiliser des outils en ligne pour pouvoir collaborer et coordonner les équipes, et non plus compter uniquement sur les échanges par e-mail.  Les nouveaux modes de travail à distance, hybrides et flexibles permettent aux employés de travailler où bon leur semble et de fournir à leur employeur un travail de meilleure qualité. Malgré les avantages que présentent les équipes dispersées, il peut être très difficile d'encourager la collaboration entre les employés.  Pour remédier au problème, de nombreuses entreprises ont commencé à mettre en place des outils de gestion de projet en ligne. Par exemple, certaines équipes ont recours aux téléconférences multimédia pour permettre aux télétravailleurs d'échanger et communiquer avec leurs collègues en interne. D'autres utilisent un logiciel de gestion de projet comme Wrike, pour planifier, programmer et suivre la progression de toutes les initiatives en cours.  Quels que soient les outils que vous choisirez d'utiliser en 2022, une chose est sûre : les effets de la pandémie mondiale se font toujours ressentir, et les équipes vont devoir apprendre à collaborer efficacement en dépit d'obstacles physiques.  4. Comprendre les différents types de compétences transversales Les chefs de projet doivent généralement avoir un certain niveau d'expertise dans divers domaines opérationnels pour pouvoir exécuter pleinement leur rôle. Toutefois, s'ils ne disposent pas des bonnes compétences transversales, ils peuvent ne pas être à même de gérer efficacement les employés et d'obtenir les meilleurs résultats.  Tout d'abord, la capacité à communiquer les attentes et à bien collaborer avec tous les intervenants est très importante. C'est pourquoi les compétences transversales telles que l'empathie, la prise de décision et le leadership sont essentielles à la réussite d'un projet. Un chef de projet qui réunit ces qualités joue un rôle essentiel pour améliorer les performances de toute l'équipe, en montrant l'exemple et en traçant les grandes lignes de la culture d'entreprise.  Au final, c'est le chef de projet qui détermine le niveau de coopération entre les différents membres de l'équipe du début à la fin du projet.  Vous vous demandez comment conserver une longueur d'avance et améliorer vos compétences transversales ? Suivez ces quelques conseils :  Ne faites pas de suppositions quant à ce que les autres pourraient penser ou ressentir. Encouragez les discussions et veillez à ce que les informations importantes sur le projet soient toujours consignées par écrit.  Incitez les employés à être eux-mêmes, à participer à la planification des projets et à exprimer leur personnalité.  Intéressez-vous à chacun des membres de l'équipe en posant des questions sur leur vie en dehors du travail.  Apprenez à présenter de véritables excuses et à gérer les conflits dans lesquels vous ou d'autres personnes êtes impliqués.  Restez ouvert aux commentaires. Il y a toujours matière à apprendre et à s'améliorer.  5. Importance de prévenir le stress physique et mental En 2022, le perfectionnement de vos collaborateurs risque de vous poser plus de problèmes que leur rétention. Les nouveaux membres de votre équipe devront ainsi s'intégrer plus rapidement en suivant des programmes de formation optimisés et les tâches devront leur être assignées plus tôt. Pour des collaborateurs en bonne santé et heureux de travailler dans votre équipe, il est donc essentiel d'éviter le stress physique et mental.  Vous ne le savez peut-être pas, mais il existe de nombreuses façons de simplifier le travail pour l'ensemble de votre équipe. En voici quelques-unes :  Définissez des attentes claires en précisant les objectifs et les délais Les membres de votre équipe pourront ainsi se concentrer sur les tâches pour lesquelles ils sont véritablement doués et non sur celles dans lesquelles ils sont moins à l'aise. Cela leur évitera également de répéter sans le vouloir les mêmes exercices ou processus. Proposez un emploi du temps flexible Tout le monde aimerait disposer d'horaires plus flexibles. C'est pourquoi il est important de permettre aux membres de votre équipe de travailler sans être constamment surveillés. Pour réaliser une tâche donnée, il leur suffit de respecter les délais. Résolvez les problèmes éventuels et efforcez-vous de faciliter le travail de l'ensemble des parties prenantes. Vous pouvez également accorder aux employés plus de liberté quant au choix du lieu de travail. Proposez-leur au moins un jour de télétravail par semaine ou par mois. Si vos employés télétravaillent à temps plein alors qu'ils habitent à proximité du site de l'entreprise, proposez-leur un espace de bureau où ils pourront venir travailler en cas de besoin.  Intégrez l'exercice physique à la culture d'entreprise Les membres de votre personnel devraient pouvoir consacrer du temps à l'exercice physique. Pour les y inciter, vous pourriez proposer des cours de yoga sur place, des réunions-balades ou même de petites activités comme une séance d'étirement collective tous les matins.  Préférez les encouragements aux critiques Les bons managers savent reconnaître les efforts des membres de leur équipe. Ils peuvent les féliciter en privé pour leur excellent travail ou bien évoquer brièvement leur accomplissement à l'occasion d'une réunion hebdomadaire. Le simple fait de reconnaître le travail assidu d'un collaborateur peut avoir une grande incidence sur son ressenti vis-à-vis du projet.  6. Un recours continu à la méthode Agile Le développement agile renvoie à un ensemble de principes qui permettent aux développeurs de démarrer des projets sans devoir apprendre à gérer des tâches et processus classiques. Avec la méthode Agile, les équipes peuvent facilement décomposer un projet en plusieurs étapes, et donc gérer le travail de manière plus transparente. Cela leur permet également de collaborer plus efficacement avec les différentes parties prenantes du projet. Cette méthode est non seulement plus évolutive — une qualité indispensable face à l'importance croissante de la flexibilité du travail à distance et de l'approche choisie en matière de collaboration — mais elle est également entièrement personnalisable.  Comment Wrike vous aidera à gérer vos projets en 2022 Wrike est un outil de gestion de projet conçu pour préparer les équipes à l'avenir du travail, en leur offrant toutes les fonctionnalités nécessaires pour anticiper les nouvelles tendances de la gestion de projet. Cela inclut la gestion des différentes étapes d'un projet complexe, la communication entre les équipes et les services ainsi qu'une collaboration transparente.  Gestion des différentes étapes d'un projet complexe Les projets complexes nécessitent d'adopter une approche graduée afin de s'assurer qu'ils répondent aux attentes et aux budgets. Ils exigent également de travailler en équipe pour identifier et comprendre les différentes dépendances susceptibles de compromettre leur réussite. Le modèle Wrike de Projets complexes organisés en étapes simplifie la gestion des grands projets complexes. Il inclut une série d'étapes et de tâches prédéfinies et peut être visualisé dans l'affichage graphique du projet. Communication entre les équipes et les services La communication est essentielle à la réussite d'un projet, surtout si vous devez travailler avec des équipes hybrides et distantes. Sans un bon plan de communication, des malentendus risquent plus facilement de survenir entre les équipes et les services. Ce modèle vous aidera à établir un rythme de communication régulier avec l'équipe et les parties prenantes. Utilisez-le pour créer un calendrier de projet afin de suivre toutes les mises à jour dont chaque partie prenante a besoin. Collaboration avec toutes les parties prenantes Avec l'essor du télétravail, la mise en place d'outils de collaboration efficaces n'a jamais été aussi essentielle. La bonne nouvelle est que grâce à Wrike, les équipes peuvent travailler de manière transparente depuis n'importe où. Utilisez Wrike pour créer un espace de travail numérique bien organisé et sécurisé dans le cloud. Notre plateforme de gestion de projet est idéale pour stocker en toute sécurité l'ensemble de vos fichiers et données avec des paramètres d'autorisation individualisés.  Les équipes peuvent collaborer plus efficacement grâce aux formulaires de demande et aux outils personnalisés de Wrike. Les outils de Wrike vous aideront également à réduire le nombre d'e-mails échangés et à faire des suggestions en temps réel. Donnez un coup d'accélérateur à la gestion de vos projets en 2022 en essayant Wrike gratuitement pendant deux semaines.

Martyrs du travail ou équilibre travail-vie privée sain ?
Leadership 10 min. de lecture

Martyrs du travail ou équilibre travail-vie privée sain ?

La semaine de travail moyenne compte 41 heures aux États-Unis, mais plus de 30 % des Américains actifs travaillent 45 heures ou plus par semaine, contre 18 % en Allemagne et 4 % en France. Le fait est que de nombreux Américains considèrent ceci comme un honneur, ce qui a fait naître un nouveau terme pour désigner les bourreaux de travail communs : les « martyrs du travail ».

Le monde du travail en 2019 : tendances et prédictions
Leadership 10 min. de lecture

Le monde du travail en 2019 : tendances et prédictions

La seule constante dans la vie c'est le changement. Gardez en tête ces 5 tendances en 2019 et assurez-vous d'être prêts face au monde du travail que l'avenir vous réserve.

Marketing : 7 tendances phares pour 2018
Marketing 10 min. de lecture

Marketing : 7 tendances phares pour 2018

Chaque année de nouvelles techniques et expériences Marketing émergent. Découvrez les 7 grandes tendances pour 2018 !

Commencez la version Entreprise
Essai gratuit de 14 jours, installation facile, annulation possible à tout moment
Veuillez saisir votre adresse e-mail
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.