Statistiques sur l'implication des salariés, pour bien démarrer 2020

L'implication des salariés est un sujet brûlant qui concerne, à juste titre, tous les dirigeants d'entreprise du monde. Les études montrent que les entreprises dans lesquelles les salariés sont bien impliqués sont plus productives et rentables que celles où l'implication des salariés est moindre. Exemple :

  • Les équipes dans lesquelles les membres sont très impliqués sont plus productives et 21 % plus rentables. Par ailleurs, elles interagissent plus avec leurs clients et ces derniers leur sont plus fidèles. (Source : Gallup)
  • Une augmentation de 10 % des investissements réalisés pour stimuler l'implication des salariés peut entraîner une augmentation de 2 400 $ des bénéfices par salarié et par an. (Source : Palmer Morrel-Samuels at Workplace Research Foundation)
  • Les entreprises dans lesquelles les salariés sont très impliqués ont des résultats 202 % supérieurs à celles qui ne bénéficient pas d'une telle implication. (Source : Dale Carnegie)

De plus, les salariés peu impliqués dans leur entreprise coûtent aux États-Unis entre 450 et 550 milliards de dollars par an par manque de productivité. Malgré les études qui démontrent le lien entre implication des employés et rentabilité, de nombreux dirigeants ne savent toujours pas comment définir une stratégie visant à combler le fossé entre leurs attentes et la réalité. Une étude de Dale Carnegie a même révélé que seuls 25 % des dirigeants ont défini une stratégie relative à l'implication de leurs salariés.

Alors que vous commencez à mettre en œuvre vos stratégies pour 2020, la réussite de celles-ci dépendra de l'implication de vos salariés. Pour vous aider à développer une stratégie portant sur cette implication, Wrike a interrogé plus de 5 000 adultes — aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Australie — qui travaillent à temps plein pour une entreprise de plus de 500 salariés. Nous rassemblons ci-dessous les principales statistiques de notre e-book consacré à l'implication et à la productivité examinées sous différents angles : taille de l'entreprise, sexe, poste, personnalité, etc.

Vous pouvez lire la totalité de l'e-book Employee Engagement Survey: The Productivity Gap pour connaître l'ensemble des statistiques et accéder à des informations contextuelles et différentes stratégies élaborées pour stimuler l'implication des salariés.

Statistiques sur l'implication des salariés

Aperçu

  • 91 % des salariés indiquent qu'ils s'impliquent d'une certaine façon dans leur travail.
  • Seuls 40 % des salariés déclarent être très impliqués dans leur travail.
  • 9 % des salariés disent que, dans une certaine mesure, ils ne sont pas impliqués dans leur travail.
  • Les employés sans responsabilité hiérarchique sont les plus susceptibles d'être peu impliqués. 13 % d'entre eux indiquent être, dans une certaine mesure, peu impliqués, contre 5 % des responsables d'équipe et 3 % des dirigeants.

Pourquoi les salariés se sentent impliqués

  • 43 % - Apprécient leur poste et les tâches qui leur sont confiées.
  • 40 % - Apprécient de collaborer avec leurs collègues.
  • 26 % - Comprennent comment leur travail contribue aux objectifs de l'entreprise.
  • 22 % - Sentent que leur travail est reconnu par leur supérieur.
  • 21 % - Sont en accord avec la mission de leur entreprise, et leur travail leur donne un sentiment d'accomplissement.
  • 20 % - La culture de leur entreprise leur plaît, ils se sentent respectés et leurs pairs leur font confiance.
  • 20 % - Disposent des outils, des ressources et du soutien dont ils ont besoin pour travailler efficacement.
  • 19 % - Estiment que leur travail est rémunéré de façon juste.
  • 16 % - Leur charge de travail est équilibrée et ils ne se sentent pas submergés.
  • 16 % - Ont des possibilités claires d'évolution et de développement de leur carrière.
  • 9 % - Leur PDG est motivant et inspirant.

Pourquoi les salariés ne se sentent pas impliqués

  • 45 % - Ont l'impression que leur travail est sous-estimé ou non reconnu.
  • 32 % - Ne gagnent pas assez.
  • 29 % - Sont surmenés car ils travaillent trop.
  • 26 % - Leur plan de carrière et de développement de leurs compétences n'est pas clair.
  • 24 % - Ont l'impression qu'on ne leur fait pas confiance et/ou ne se sentent pas respectés par leurs collègues.
  • 21 % - Ne sont pas intéressés par leur entreprise ou leur travail.
  • 15 % - Ne perçoivent pas le sens de leur entreprise ou de leur travail.
  • 15 % - Ne disposent pas des outils, des ressources et du soutien dont ils ont besoin pour travailler efficacement.
  • 13 % - Leur PDG n'est ni motivant ni inspirant.
  • 6 % - Ont du mal à collaborer efficacement avec les autres.
  • 4 % - Ne comprennent pas le rôle que joue leur travail dans la réussite de l'entreprise.

Ce qui se passe lorsque les salariés ne sont pas impliqués

  • 48 % - Leur productivité en souffre et ils travaillent moins que d'habitude.
  • 35 % - Se préoccupent moins de la qualité et des résultats de leur travail.
  • 28 % - Se plaignent auprès de leurs collègues.
  • 25 % - Cherchent un nouveau travail, parfois pendant leurs heures de travail.
  • 21 % - Ont du mal à être créatifs.
  • 17 % - Se préoccupent moins de leurs clients et de l'expérience offerte à ceux-ci.
  • 15 % - Arrivent en retard, partent en avance ou prennent des pauses imprévues.

Qu'est ce qui pourrait stimuler l'implication des salariés

  • 42 % - Une meilleure rémunération ou un poste plus prestigieux.
  • 30 % - Plus de reconnaissance pour leurs réalisations.
  • 30 % - Un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle.
  • 24 % - Des possibilités claires d'évolution et de développement de leur carrière.
  • 19 % - Disposer des outils, des ressources et du soutien dont ils ont besoin pour travailler efficacement.
  • 18 % - Une culture d'entreprise dans laquelle ils ressentent plus de confiance et de respect de la part de leurs collègues.
  • 15 % - Une meilleure visibilité sur l'impact de leur travail sur les objectifs de l'entreprise et sa réussite.
  • 14 % - Une collaboration rapprochée et plus efficace avec leurs collègues.
  • 13 % - Une entreprise ou un poste plus intéressant.
  • 13 % - Adhérer à la mission de l'entreprise.
  • 12 % - Un PDG plus motivant et plus inspirant.

Implication des salariés et productivité

  • 18 % des salariés indiquent être productifs au travail 90 % du temps ou plus.
  • 34 % des salariés indiquent être productifs au travail entre 75 et 89 % du temps.
  • 30 % des salariés indiquent être productifs au travail entre 50 et 74 % du temps.
  • 13 % des salariés indiquent être productifs au travail entre 25 et 49 % du temps.
  • 3 % des salariés indiquent être productifs au travail entre 11 et 24 % du temps.
  • 2 % des salariés indiquent être productifs au travail moins de 10 % du temps.

Outils et capacités pouvant contribuer à l'implication et à la productivité des salariés

  • 28 % - La capacité d'accéder à leur travail à tout moment et de travailler efficacement de n'importe où.
  • 26 % - L'automatisation des tâches répétitives et sans intérêt afin d'être en mesure de se concentrer sur des activités plus utiles et stratégiques.
  • 26 % - Faire en sorte que leur supérieur puisse se rendre compte de leur charge de travail et mieux équilibrer cette dernière.
  • 25 % - Un moyen plus simple et efficace de collaborer entre équipes et intervenants.
  • 24 % - Un moyen plus efficace de structurer et consulter le travail de son équipe afin de se rendre compte des conséquences sur les objectifs et initiatives de l'entreprise.
  • 20 % - Responsabilités et processus des projets mieux définis pour identifier qui est responsable de quoi.
  • 19 % - Des tableaux de bord contenant le statut des différentes tâches et décrivant clairement les projets de son équipe et leur avancement.
  • 18 % - Un emplacement central facilitant l'accès aux éléments de communication, aux fichiers et aux commentaires nécessaires au déroulement des projets.
  • 18  % - Des rapports d'évaluation des résultats de l'équipe qui permettraient de prouver la valeur ajoutée de son travail aux parties prenantes clés.

Implication et productivité pour les entreprises et les équipes

  • Les salariés d'entreprises de plus de 10 000 personnes ont 37,5 % plus de chances d'indiquer être peu impliqués.
  • Les dirigeants de ces entreprises ont 50 % plus de chances de constater un manque d'implication de la part de leurs équipes que les dirigeants d'entreprises plus petites.
  • 68 % des personnes interrogées dans des entreprises de plus de 10 000 salariés indiquent être peu impliquées depuis plus d'un an, alors que c'est le cas de 50 à 52 % des salariés d'entreprises employant entre 500 et 10 000 personnes.
  • 61 % des personnes interrogées dans des entreprises de plus de 10 000 salariés indiquent ne jamais faire de télétravail. Le chiffre est de 43 à 46 % dans les entreprises employant entre 500 et 10 000 personnes.

Différences d'implication et de productivité entre dirigeants, responsables hiérarchiques et employés sans responsabilité hiérarchique

  • 94 % des responsables hiérarchiques trouvent que les employés qu'ils supervisent sont impliqués. Cependant, 58 % des responsables peu impliqués indiquent que les employés qu'ils supervisent sont également peu impliqués.
  • Si tous les responsables indiquent que la collaboration (36 %) et l'équilibre vie personnelle - vie professionnelle (35 %) sont les facteurs les plus déterminants dans l'implication des salariés (35 %), les responsables impliqués déclarent qu'une culture de travail positive, qui encourage la confiance et le respect entre collègues, est le troisième facteur le plus important (30 %). À l'opposé, les responsables peu impliqués pensent qu'une meilleure reconnaissance des réalisations des salariés (29 %) stimulerait l'implication.
  • Au global, pour les salariés, le sentiment que leur travail est sous-estimé ou non reconnu est la raison principale de la non-implication. Mais il est intéressant d'examiner la deuxième raison indiquée en fonction du poste :
    • Cadres : « Mon PDG n'est ni motivant ni inspirant. »
    • Employés sans responsabilité hiérarchique : « Je ne gagne pas assez d'argent. »
    • Responsables hiérarchiques : « Je suis surmené car je travaille trop. »

L'implication vient de Mars et la productivité de Vénus.

  • Les hommes interrogés ont 3,3 % plus de chance que leurs homologues féminins d'indiquer être impliqués ou très impliqués dans leur travail.
  • Les femmes interrogées ont 8 % plus de chance d'indiquer être productives plus de 75 % du temps au travail.

Implication en fonction des générations

  • Pour chaque génération, « J'ai l'impression que mon travail est sous-estimé ou non reconnu » est la raison principale d'une faible implication. Cependant, pour 40 % de la génération Y, cette raison principale est à égalité avec « Je ne gagne pas assez d'argent. » En fait, les membres de la génération Y sont 48 % plus susceptibles que ceux des autres générations d'indiquer que la rémunération est la raison principale du manque d'implication.
  • 66 % des baby-boomers déclarent être productifs au travail plus de 75 % du temps, comparé à 56 % de la génération X, 46 % de la génération Y et 44 % de la génération Z.
  • Voici, par génération, les cinq principaux outils ou capacités qui aideraient les personnes interrogées à être plus productives :

Statistiques sur l'implication des salariés pour bien démarrer 2020 3

Implication et productivité selon votre caractère introverti ou extraverti

  • 89 % des introvertis indiquent être impliqués dans leur travail. Tandis que 95 % des extravertis se disent impliqués dans leur travail.
  • 52 % des introvertis déclarent être productifs moins de 75 % du temps. 42 % des extravertis déclarent être productifs moins de 75 % du temps.
  • Voici les cinq principaux outils ou capacités qui aideraient les personnes interrogées à être plus productives, selon leur caractère introverti ou extraverti :

Statistiques sur l'implication des salariés pour bien démarrer 2020 4

Des enquêtes internes pourraient stimuler l'implication

  • Les salariés qui se sentent impliqués dans leur travail sont 50 % plus susceptibles de déclarer que leur entreprise réalise régulièrement une enquête au sujet de leur implication.
  • Dans les entreprises qui réalisent une enquête annuelle sur l'implication de leurs salariés, 73 % des salariés très impliqués et 35 % des salariés impliqués ont l'impression que leurs commentaires sont pris en compte. Ces chiffres sont à comparer aux 13 % des salariés peu impliqués et 5 % des salariés non impliqués qui ont la même impression.
  • Seulement 59 % des salariés disent que leur entreprise réalise régulièrement des enquêtes sur leur implication.
  • Seuls 52 % des salariés qui indiquent que leur entreprise réalise régulièrement une enquête sur leur implication déclarent constater des changements suite à leurs commentaires.
  • 61 % des personnes interrogées dans les entreprises de 500 à 1 000 salariés ont l'impression que leurs commentaires sont pris en compte, 58 % dans les entreprises de 1 001 à 5 000 employés, 57 % dans les entreprises de 5 001 à 10 000 employés et seulement 35 % dans les entreprises de plus de 10 000 employés.

L'adoption de la méthodologie Agile pourrait stimuler l'implication

  • Les employés d'entreprises qui utilisent la méthodologie Agile sont 73 % plus susceptibles de se déclarer impliqués dans leur travail.
  • 50 % des personnes interrogées et très peu impliquées dans leur travail déclarent « mon entreprise n'a pas encore lancé de transformation numérique et utilise toujours principalement des outils lents et anciens tels que des listes de tâches, des tableurs, des réunions et des e-mails pour effectuer les différentes tâches. »

Stratégie d'implication des membres de votre équipe

Nous espérons que ces chiffres vous aideront à élaborer une stratégie gagnante pour votre équipe en 2020 et au-delà. Pour obtenir d'autres conseils, statistiques et stratégies, renseignez le formulaire ci-dessous ou consultez le rapport complet.

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.