Savez-vous quels sont les points communs entre Théodore Roosevelt, les jumeaux Winklevoss, Stephen Hawking, et Anderson Cooper, à part le fait qu'ils aient du succès ? Ce sont tous des rameurs de compétition.

Les équipes d'aviron doivent être parfaitement synchronisées pour remporter la victoire. Les rames des 8 membres de l'équipe doivent entrer et sortir de l'eau du même angle, au même moment et avec la même force. L'ensemble du bateau est affecté si l'un des rameurs est en décalage.

Une équipe d'aviron qui n'est pas synchronisée ne gagne pas de course.

L'une des plus grandes difficultés que rencontrent toutes les organisations est de réussir à synchroniser tout le monde en permanence. Lorsqu'une entreprise est en parfaite synchronisation, chacun des membres d'une équipe saisi le rôle qu'il joue au sein de celle-ci, comprend la manière dont s'intègre son travail dans un projet plus large et travaille avec les autres pour aider l'organisation à atteindre ses objectifs.

La synchronisation est un élément clé du succès, mais beaucoup d'entreprises n'y accordent que peu d'importance.

Eaux troubles entre managers et employés

L'une des observations les plus surprenantes qui se dégagent de notre Enquête sur l'Excellence opérationnelle de 2018 est l'impressionnant décalage entre les managers et les collaborateurs. Selon cette dernière, les cadres dirigeants et autres managers ont des opinions très différentes du point de vue du personnel subalterne, concernant les performances des équipes.

Les managers pensent que leurs équipes sont des « machines » qui s'adaptent sans problème, tandis que les non-cadres ont beaucoup moins confiance en leurs performances. Il est difficile de savoir quel est l'avis qui reflète le mieux la réalité, mais le décalage entre les 2 points de vue laisse percevoir un manque de communication.

Enquête sur l'Excellence opérationnelle de 2018 de Wrike

Si on en croit les managers, soit cela n'est pas manifeste, soit cela n'est pas communiqué aux équipes. Si en revanche on se positionne du côté des équipes, c'est alors les managers qui ne parviennent pas à se rendre compte des problèmes ou à identifier les zones d'amélioration.

Nous avons mis en évidence 3 raisons pour lesquelles les managers ont des attentes irréalistes concernant la capacité de leurs équipes et établi des tactiques spécifiques de sorte que tout le monde soit synchronisé pour avancer.

Raison n°1 : ils ont confiance

Notre regard est souvent biaisé et nous avons tendance à surestimer notre propre travail. Les psychologues appellent ce phénomène la supériorité illusoire. Etant donné que nous tendons à percevoir nos propres capacités de façon plus favorables qu'elles ne le sont en réalité, les données rapportées par les managers ne refléteront probablement pas une image réelle des véritables performances d'une équipe.

Nicholas Bloom, un professeur d’économie de l'Université de Stanford, a mené une étude pendant 10 ans sur le management auprès de 15 000 organisations dans 30 pays. Les résultats sont sans équivoque : les mauvais managers ne savent pas qu'ils sont mauvais.

 

Les bons managers savent qu'ils manquent d'objectivité et font beaucoup d'efforts pour y remédier. Ils demandent souvent l'avis de leurs collaborateurs et essaient de recueillir différents points de vue, tandis que les croyances erronées des mauvais managers font l'objet d'une conviction inébranlable de leur part.

La confiance est souvent confondue avec la compétence. Les managers qui auraient le plus besoin d'améliorer leurs méthodes sont ceux qui pensent qu'ils font du bon travail et réussissent également à convaincre leurs supérieurs. Il s'agit d'une attitude dangereuse qui aliène les équipes et constitue une réelle menace pour une entreprise.

La Solution :

Développer la conscience de soi est la première étape pour aborder ce problème. Les managers doivent reconnaître qu'ils manquent d'objectivité et que leurs façons de voir les choses peut être faussée.

« Savoir que l'on sait ce que l'on sait, et savoir que l'on ne sait pas ce que l'on ne sait pas : voilà la véritable science », Confucius

Lorsque nous comprenons que nos perceptions peuvent être erronées, c'est le moment de demander l'avis de nos collaborateurs. Provoquez régulièrement des discussions franches avec vos employés en leur montrant qu'ils peuvent s'exprimer librement sans être critiqués. La sécurité psychologique est une marque distinctive des équipes performantes et d'un bon manager, selon une étude Google.  

La deuxième étape est d'augmenter la quantité de données disponibles pour votre équipe de direction et de les améliorer. Définissez les mesures clés et les indicateurs de succès en tant qu'organisation et revoyez ces données régulièrement. Une meilleure visibilité sur les éléments mesurés et sur les performances de chaque composante de l'entreprise (y compris la direction) permet d'établir la confiance et de susciter un sentiment de compréhension mutuelle.

Raison n° 2 : ils ne sont pas sur le terrain

À mesure que les employés accèdent aux postes de direction, ils se préoccupent moins des tâches à faire que de résoudre les problèmes. Se réunir avec les cadres supérieurs, rédiger des rapports et endosser d'autres responsabilités liées à un poste de direction éloigne les managers des activités quotidiennes de leurs équipes. Certaines organisations ont trop peu de niveaux de direction, ce qui éloigne encore plus les managers des défis quotidiens de leurs équipes.  

Lorsque les cadres supérieurs ne savent pas ce que font leurs collaborateurs subalternes, se forment alors des attentes injustes et les projets sont voués à l'échec. Ce problème s'amplifie lorsque la relation est descendante et que rien ne remontent vers la direction. Sans un feedback à 360°, la gestion inefficace persiste et de graves obstacles peuvent survenir.

La Solution :

Il est fondamental pour les managers d'appréhender le travail de leur équipe, même s'ils ne sont pas directement impliqués. C'est le seul moyen de développer l'une des plus belles qualités d'un bon manager : l'empathie. Bien mesurer le travail et la manière dont les employés se sentent vous permet de gérer de façon adéquate leur charge de travail et d'éviter le burn-out.

Pour acquérir une telle compréhension, documentez tous les processus et flux de travail avec votre équipe. Mettez la main à la pâte et participez de temps en temps aux projets, ou échangez directement avec votre équipe sur des projets ou tâches spécifiques.

Il est important pour les managers d'avoir une vue d'ensemble, mais n'hésitez pas à étudier les détails également. Avant tout, soyez présent. Les managers qui joignent le geste à la parole inspirent confiance au sein de leurs équipes et ont davantage de succès en général.

Enfin, si beaucoup de compétences en matière de management s’acquièrent avec l'expérience, les formations professionnelles sont un bon moyen d'améliorer rapidement votre efficacité en tant que manager. Mettez en place des évaluations à 360° permettant à la direction de recueillir des avis. Cette pratique contribue à clarifier les principaux enjeux et à synchroniser les équipes autour de ces derniers et représente une occasion inouïe de s'améliorer.

Raison n° 3 : ils ne sont pas soumis à la pression de la concurrence

Les choses ont tendance à stagner lorsque certains services de l'organisation ne se sentent pas talonnés par la concurrence. Les managers des équipes qui réalisent la même tâche de façon répétée peuvent penser que leur « machine est bien huilée », mais les collaborateurs en première ligne voient probablement les choses différemment. Peut-être que votre équipe a des idées pour améliorer les processus ou est au fait d'innovations de la concurrence, de tendances qui pourraient représenter des menaces ou des opportunités importantes.

Dans le monde digital d'aujourd'hui, la technologie avance à un rythme exponentiel. Lorsque les managers se déconnectent de leur travail, ils ne se rendent plus compte des efforts nécessaires pour atteindre les objectifs.

La Solution :

Selon Nicholas Bloom de Stanford, un des meilleurs moyens d'améliorer le management est de favoriser la concurrence. Une dose saine de concurrence incite l'ensemble de l'organisation à travailler de manière plus efficace et à améliorer leur créativité.

 

Apprendre des autres, aussi bien en interne qu'en externe du secteur, aide les managers à s'attaquer aux problèmes de longue date avec des nouvelles méthodes. Cela inclut votre équipe ; interrogez vos collaborateurs sur les tendances et les innovations qui les motivent et demandez-leur quels sont les aspects de votre processus qui les ralentissent et devraient être simplifiés.

 

Aller vers un leadership plus solide

L'alignement organisationnel est un facteur clé de la réussite à l'heure de l'économie à la demande. L'alignement complet est le seul moyen, pour les entreprises, de répondre aux attentes élevées des consommateurs d'aujourd'hui.

Ce niveau de qualité est ce que l'on appelle l'Excellence opérationnelle, et requiert un alignement de tous les membres de l'organisation. Les travailleurs ont besoin de connaître l'impact de leur travail sur l'ensemble de l'entreprise et la façon dont leur travail s'aligne avec celui des autres ; ils ont besoin de savoir que les choses ont du sens. Les managers ont besoin de savoir de quoi exactement sont capables leurs équipes et de connaître leurs points forts comme leurs points faibles, afin d'obtenir des résultats cohérents.

La synchronisation des managers et des équipes améliore la satisfaction des employés, le maintien du personnel et contribue à l'amélioration des performances.

Notre e-book "Le chemin vers l'excellence : The Wrike Way" s'est inspiré des idées de plus de 16 000 équipes extrêmement performantes. Il est rempli de suggestions et de stratégies pratiques pour vous aider à réunir votre équipe autour d'objectifs communs et à collaborer de manière plus efficace. Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour obtenir votre exemplaire gratuit aujourd'hui !

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.