3 types de multitâche

L’envoi de SMS tout en conduisant constitue une situation de multitâche dont les médias parlent beaucoup, mais ce type de dispersion de l'attention portant sur deux tâches est simplement une manière d'essayer de forcer nos cerveaux à faire plusieurs choses à la fois. Selon la présentation de l'American Psychological Association sur ses recherches sur le multitâche, il existe trois types de multitâche(1) :
    1. Réaliser deux tâches simultanément. Cela inclut le fait de parler au téléphone en conduisant ou encore de répondre à un e-mail pendant un webinaire.
    2. Passer d'une tâche à une autre sans terminer la première tâche. Il nous est déjà arrivé à tous d'être au beau milieu d'un travail spécifique et qu'une tâche urgente exige notre attention ; c'est l'un des types de multitâche les plus frustrants, et souvent le plus difficile à éviter.
    3. Réaliser rapidement et au moins deux tâches l’une après l’autre. Cela ne ressemble pas vraiment à du multitâche, mais nos esprits ont besoin de temps pour changer de sujet afin de travailler efficacement.
Clairement, aucun de ces types de multitâche n'est nécessairement pire que les autres ; tous trois réduisent notre efficacité et entraînent une fatigue mentale. Prenez garde à ces trois types de multitâche de manière à retrouver la maîtrise de votre concentration.

Le mythe de la capacité à être multitâche

On estime que seulement 2 % de la population est réellement apte au multitâche et ironiquement, ces personnes sont moins enclines au multitâche. Le problème est que nous pensons tous faire partie de ces 2 % et utilisons notre capacité perçue comme justification pour jongler avec un trop grand nombre de tâches. En effet, une recherche récente indique que les personnes qui pratiquent le multitâche le plus souvent sont celles qui le font le plus mal.(2) David Sanbonmatsu, David Strayer, Nathan Medeiros-Ward et Jason Watson du Département de psychologie de l'Université d'Utah plongent au cœur de ce problème dans leur étude sur le multitâche :
« Les perceptions de la capacité au multitâche se sont avérées être très exagérées ; en effet, la majorité des participants se jugeaient au-dessus de la moyenne dans la capacité au multitâche. Ces estimations étaient peu fondées en réalité, car la capacité perçue au multitâche n'était pas en nette corrélation avec la capacité réelle au multitâche. »
Ne partez pas du principe que vous faites partie des 2 % capables de multitâche, et contentez-vous d'exceller dans une tâche à la fois.

Pourquoi être monotâche ?

Passer d'une tâche à une autre ne semble pas prendre trop de temps sur le coup, mais ces minuscules pertes de temps s'accumulent rapidement. Selon l'American Psychological Association :
« Même si les coûts de l'alternance de l'attention peuvent être relativement faibles, parfois simplement quelques dixièmes de seconde par alternance, l’addition de ces secondes peut aboutir à des durées importantes lorsque les personnes basculent sans arrêt entre les tâches. Ainsi, le multitâche peut sembler efficace en surface, mais prend en réalité davantage de temps au bout du compte et implique un plus grand nombre d'erreurs. Meyer a déclaré que même de courts blocages psychiques créés par l'alternance entre des tâches peuvent coûter jusqu'à 40 pour cent du temps productif d'une personne. »
Ne souhaiteriez-vous pas récupérer 40 pour cent de votre temps productif ? Cela représente 16 heures chaque semaine que nous pourrions nous réapproprier en éliminant le multitâche. Ce temps précieux vaut certainement la peine de couper la sonnerie de votre téléphone !

Les 4 personnalités de multitâche les plus courantes

Pour être honnête, certains d'entre vous ont plus de difficulté à éviter la menace du multitâche que d'autres. L'étude de l'Université d'Utah mentionnée plus tôt identifie quatre types de personnes avec une plus grande tendance au multitâche :
  1. Vous êtes orienté par la méthode ou concentré sur la récompense. Vous prenez en considération les bénéfices possibles du multitâche et êtes attiré par les récompenses potentiellement plus grandes qu'il représente.
  2. Vous recherchez les sensations fortes. Vous avez constamment besoin d'être stimulé et appréciez la fantaisie de pouvoir alterner avec de nouvelles tâches.
  3. Vous êtes convaincu de faire partie des 2 %. Ceux qui pensent être bons en multitâche s'y engageront probablement plus souvent que ceux qui pensent être moyennement bons. Mais comme nous l'avons vu, notre perception de nos propres capacités est généralement inexacte.
  4. Vous avez des difficultés à vous concentrer. Si vous avez tendance à vous laisser distraire ou du mal à faire abstraction des stimuli externes, le multitâche peut-être plus difficile à pratiquer pour vous.
Si vous appartenez à l'une de ces catégories, ne désespérez pas. Vous pouvez toujours améliorer votre comportement multitâche. Le simple fait de récupérer 20 % du temps que vous perdez actuellement est une assez grande victoire.

Premiers pas avec la gestion multitâche

La première chose dont vous devez vous rappeler est que vous ne pourrez pas éradiquer complètement le multitâche ; du moins, pas tout de suite. La meilleure chose à faire est de le confiner à certaines parties de votre journée. Pour commencer, créez un espace dans lequel le multitâche est très difficile à pratiquer. Ces deux stratégies fonctionnent en parallèle pour vous permettre de recouvrer des heures plus productives dans votre journée :

1. Identifier et segmenter les tâches complexes

Déterminez vos tâches régulières les plus compliquées et créez un créneau horaire et un espace à l'abri de toute distraction pour les traiter. Cela est également valable lorsqu'il s'agit de travailler sur de nouvelles choses. Selon l'APA, plus les tâches sont complexes ou inhabituelles, plus vous perdez de temps à passer de l'une à l'autre. Épargnez beaucoup de temps (et de matière grise) en affûtant votre esprit pendant vos tâches les plus compliquées et en les traitant les unes après les autres.

2. Gérer le multitâche avec des tâches familières

Quand et où le multitâche réapparaît-il le plus souvent ? Lorsque vous vous trouvez dans ces situations, concentrez-vous sur les tâches répétitives ou familières. Cela permet de réduire les coûts de l'alternance, tout en vous laissant vous adonner un peu à vos tendances multitâche naturelles. Si vous avez l'un des quatre types de personnalité ci-dessus, il est particulièrement important de créer un espace autorisant le multitâche. Le plus dur sera d'éliminer le multitâche pendant les heures d'effort ciblé, aussi ce processus sera facilité en l'autorisant à d'autres moments.

Combien d'heures allez-vous récupérer ?

Identifiez les situations dans lesquelles le multitâche vous coûte le plus :
  • Êtes-vous concentré sur les éventuelles marques d'approbation pour avoir travaillé autant ?
  • Le moindre son provenant de votre ordinateur attire-t-il instantanément votre attention ?
  • Avez-vous peur de passer à côté d'une information de dernière minute sur Twitter ?
Peu importe le déclencheur, identifiez-le afin de l'arrêter pendant vos tâches les plus complexes de manière à rester concentré et à en faire plus. Mieux comprendre le monstre multitâche signifie que vous pouvez prendre des mesures pour réduire au maximum son impact négatif sur votre productivité. Combien d'heures pourriez-vous récupérer ? --- Sources : 1. American Psychological Association : http://www.apa.org/research/action/multitask.aspx Sanbonmatsu DM, Strayer DL, Medeiros-Ward N, Watson JM (2013) Who Multi-Tasks and Why? Multi-Tasking Ability, Perceived Multi-Tasking Ability, Impulsivity, and Sensation Seeking. PLoS ONE 8(1): e54402 2. Rubinstein, Joshua; Meyer, David, E.; and Evans, Jeffrey E. Executive Control of Cognitive Processes in Task Switching. Journal of Experimental Psychology: Human Perception and Performance 2001, Vol. 27, No. 4, 763-797.
À propos de l'auteur : Andrea Fryrear est responsable-marketing de contenu chez MarketerGizmo, où elle épluche les termes à la mode et les engouements éphémères, en espérant y dénicher les perles de la sagesse. Sa marotte, c'est le marketing agile, qui selon elle détient la clé pour accéder à une carrière marketing plus gratifiante pour les personnes et à un service de marketing plus puissant pour les entreprises. Elle accueille avec plaisir de nouveaux contacts sur LinkedIn.
Commentaires 0