Les temps sont particulièrement propices à la création. La conception est enfin reconnue comme étant une partie intégrante d'une bonne gestion commerciale. Grâce à elle, les entreprises ont en moyenne des rendements supérieurs de 219 % à ceux de leurs marchés. Les professionnels du Marketing produisent toujours plus de contenus, ce qui requiert l'intervention des créatifs. Ils considèrent même majoritairement la qualité des contenus comme étant le principal atout des campagnes à succès. Et ce tout secteur confondu !

En dépit de tous les défis relevés, les créatifs restent souvent incompris dans le monde de l'entreprise. Leurs processus représentent souvent un mystère pour leurs collègues. Ces derniers considérant les méthodes de création comme chaotiques et déstructurées, ce qui conduit à des attentes et des délais surréalistes.
« Le plus vite possible » est souvent le délai indiqué aux créatifs lors de la prise de brief, par ceux qui ne comprennent pas le travail de création.

Ces mythes perpétués sont parfois irritants, pour vous et votre équipe de créatifs. Voilà pourtant une belle opportunité de vous mettre en valeur. Vous pouvez convaincre vos pairs en leur présentant les processus de création que vous utilisez et en exposant la façon dont ceux-ci peuvent y participer.

Nous avons recueilli 7 stéréotypes les plus fréquemment énoncés dans le monde du travail au sujet des créatifs et avons formulé quelques tactiques simples pour leur tordre le cou !

Tactiques pour mettre fin aux stéréotypes sur les créatifs

Mythe 1 : « Les équipes de création manquent de structure »

La façon dont votre équipe réalise son travail peut représenter un mystère pour un non initié, qui voit d'abord le chaos avant le processus sous-jacent. Le travail semble passer d'une personne à l'autre sans timing ni organisation. La confusion provient des multiples media et formats utilisés par les créatifs. À ceci s'ajoute une autre supposition fâcheuse : les créatifs possèdent tous des capacités et des équipements identiques pour réaliser leur mission. Vos collègues ne réalisent pas que la diversité du travail de création, associée à des outils et des thèmes disparates, requiert une organisation et une planification rondement menées. En réalité, la structure crée la créativité. Les équipes les plus efficaces ne reculent pas devant la structure, elles l'utilisent pour tirer le meilleur parti des personnes et des ressources.

Tordez le cou à ce mythe : offrez de la visibilité sur la planification, à travers des tableaux de travail publics, la mise à jour des statuts ou une source d'informations unique. Une bonne planification aligne les personnes concernées sur le travail le plus important. Lorsque les autres employés peuvent réellement le voir en action et être exposés à certains des raisonnements sous-jacents, cela engendre la confiance dans le travail réalisé et une meilleure appréciation des décisions de l'équipe.

Les bonnes pratiques :

  • Utilisez les données pour définir vos objectifs
  • Alignez le travail individuel sur les objectifs globaux
  • Communiquez à chaque étape

Mythe 2 : « Chacun a ses propres processus de création »

De nombreux non-initiés à la création confondent le travail créatif et l'art. L'art peut être de forme libre, mais ce n'est généralement pas le cas du travail de création. En tant que créatifs, les membres de votre équipe possèdent leurs outils ou techniques favoris, mais le flux de travail basique reste assez standard. Une demande est envoyée. Un brief de projet est élaboré pour en définir la portée. Les actifs sont minutieusement revus et approuvés avant d'être livrés.

Tordez le cou à ce mythe :
Informez les non créateurs dans l'entreprise des processus spécifiques à votre équipe. Créez un système de réception pour traiter les demandes, car ceci encourage la participation en dehors de l'équipe. Expliquez à tout le monde comment remplir correctement un brief créatif. Un processus bien défini et bien compris par tous fait avancer plus rapidement le travail et élimine de nombreux obstacles. Cela aide également à apporter de la clarté aux projets, et à s'assurer que toutes les parties prenantes (y compris en dehors de l'équipe) peuvent jouer leur rôle.

Les bonnes pratiques :

  • Planifiez et documentez chaque étape de tous les processus
  • Analysez les domaines à améliorer
  • Automatisez autant que possible
  • Identifiez vos chaînes d'approbation

Alignement des processus de création

Mythe 3 : « Les créateurs aiment travailler seuls »

Notre vision de l'innovation depuis des siècles s'explique en 3 étapes : une personne seule fait une observation, a un éclair de lucidité, puis crée une chose nouvelle et surprenante. On nomme cela « Le mythe du génie solitaire ». Avec des personnalités comme celles de Steve Jobs, Jeff Bezos, Elon Musk et Mark Zuckerberg ces dernières années, ce mythe est plus célèbre que jamais. Ce que nous ne voyons pas, ce sont les années, et parfois les décennies de travail collaboratif nécessaires pour obtenir les meilleures idées. La révolution numérique s'est créée sur fond de collaboration. Après tout, le meilleur travail créatif est réalisé par les équipes qui partagent autant que faire se peut.

Tordez le cou à ce mythe :
Communiquez de façon centrée, organisée et visible pour tous. Avec un système de gestion du travail tel que Wrike, toutes vos communications sont centralisées ; une source d'informations unique si vous préférez. Vous concentrez les conversations autour du travail pour que tous puissent voir l'évolution des idées au fil du temps. Lorsque les parties prenantes ont un accès partagé au travail, elles peuvent plus facilement participer au développement des idées d'autres personnes. Enfin, les tableaux de bord partagés permettent à toute l'équipe ou toute l'entreprise de voir comment le travail des créatifs évolue.

Les bonnes pratiques :

  • Utilisez une source d'informations unique
  • Centralisez toutes les conversations dans un seul endroit
  • Créez des tableaux de bord partagés

Mythe 4 : « Les concepteurs détestent les données »

Certaines personnes sont tout simplement nées avec des capacités de création, et d'autres non. Voilà une chose que nous entendons souvent. Il est certain que des personnes ont un flair inné pour la création, mais le processus de création peut réellement être enseigné, et des capacités peuvent être développées avec le temps. Certaines de ces capacités ne demandent pas un esprit créatif, mais un esprit analytique. Les meilleures décisions créatives sont influencées par les données. Grâce à la collecte et à l'analyse des données, les équipes de création sont à même d'itérer le travail avec succès pour le rendre plus efficace.

Tordez le cou à ce mythe :
Le travail de création soutien généralement les objectifs et résultats clés (OKR), et d'autres buts. Pour réussir cela, les résultats de ce travail doivent être compris et régulièrement mesurés. La première étape consiste en l'identification des mesures du succès de chaque élément. Une fois ces mesures définies, suivez les données et intégrez-les à votre système de gestion du travail pour que votre équipe de création puisse voir avec précision les performances de leur travail. Représenter les données avec des tableaux et des graphiques peut aider les membres de votre équipe à prendre des mesures.

Les bonnes pratiques :

  • Associez tous vos outils entre eux
  • Définissez vos mesures du succès
  • Visualisez vos rapports

Mythe 5 : « Les créatifs détestent les retours d'information »

Vous avez probablement déjà reçu des retours d'autres départements disant que vos créatifs ne sont pas disposés à recevoir de critiques. Bien sûr, ce n'est pas le retour en lui-même qui est agaçant, mais la façon dont celui-ci est donné. Les non-initiés ne savent généralement pas comment faire des retours de manière appropriée, ils sont donc enclins à la critique pour la critique. Une pauvre compréhension du processus de création peut être le plus gros obstacle à un projet. Avec les révisions de dernière minute et les demandes extravagantes, votre équipe finit lessivée en essayant de respecter les délais. En vérité, les créatifs sont avides de retours d'information. Mais ceux-ci doivent être faits en contexte et avec suffisamment d'anticipation pour que le projet puisse être terminé dans les délais.

Tordez le cou à ce mythe :
Dès le début, votre équipe doit définir le type de retours souhaité et les délais de réception de ces retours. Les principales parties prenantes doivent être identifiées en début de processus, et leur nombre doit se limiter à celles qui peuvent offrir des idées fondamentales. Les outils de révision qui permettent de faire des commentaires en contexte comme Wrike Marketing peuvent favoriser la précision et l'exploitation des retours d'information.

Les bonnes pratiques :

  • Identifiez les parties prenantes essentielles
  • Donnez des échéances pour la réception des retours
  • Définissez précisément les éléments sur lesquels votre équipe a besoin de retours, pour que ceux-ci soient précis

Mythe 6 : « Le travail créatif doit partir de zéro »

Ceci est encore un stéréotype qui provient d'une faible compréhension du processus de création. Les non-initiés étant ignorants des méthodes et des outils de création, ils supposent souvent que chaque nouvelle pièce commence sur une page blanche. En réalité, les modèles constituent une partie importante du travail de création. Ils ont probablement épargné une grande perte de temps à votre équipe sur les projets complexes. Utiliser le matériel préexistant est souvent préférable car cela augmente la quantité de travail pouvant être terminée dans les délais alloués.

Tordez le cou à ce mythe :
Automatisez le processus autant que possible. Cela vous permettra, à vous et votre équipe, de vous concentrer sur un travail à plus fort impact. Utilisez des modèles pour garantir la cohérence et l'uniformité des livrables. Montrez aux autres la valeur de l'utilisation de modèles : cohérence, uniformité et, plus important encore, gain de temps pour le travail essentiel.

Les bonnes pratiques :

  • Créez des modèles pour les tâches les plus répétées
  • Utilisez l'automatisation dès que possible
  • Offrez des options sur ce qui peut être accompli avec les ressources existantes

Mythe 7 : « La conception n'est rien d'autre que de l'habillage de vitrine »

En général, quand on pense au travail créatif, on pense à l'esthétique. Les visuels sont importants, bien sûr, mais la conception, c'est d'abord la communication. Le meilleur travail créatif ne tend pas seulement à être beau, il tend à transmettre avec succès le message souhaité. Une bonne conception peut aider à clarifier le contenu et à mettre en valeur son impact. Lorsque l'équipe de création est introduite trop tard dans le processus, le contenu perd une grande partie des avantages d'une bonne conception.

Tordez le cou à ce mythe :
Introduire la conception à l'étape de planification permet de garantir que tout le monde travaille avec le même objectif. Les lacunes et les brèches peuvent être traitées en amont et des calendriers précis peuvent être établis pour le travail, assurant ainsi que les pièces créatives ne sont pas des obstacles.

Les bonnes pratiques :

  • Travaillez sur les campagnes en tandem avec le service marketing
  • Faites les prototypes rapidement au fur et à mesure que le contenu est créé
  • Travaillez en commençant par la fin, à partir des résultats souhaités et suggérez les meilleurs formats et canaux

Devenez un chasseur de mythe

Vous avez une opportunité unique pour ajouter une valeur exponentielle à votre entreprise. Vous pouvez être le champion du travail créatif que vous et votre équipe produisez. Plus encore, vous pouvez être un chasseur de mythe qui prend ces stéréotypes par les cornes.

  • Documentez tous les processus de votre équipe dans un système de gestion du travail
  • Montrez comment les données appuient la prise de décision de votre équipe
  • Apportez de la visibilité sur le travail à chaque étape et à chaque itération
  • Mesurez comment le travail contribue aux résultats de l'entreprise et partagez les conclusions

Ouvrir le processus de création et inviter les autres parties de l'entreprise à y participer apporte des résultats très enrichissants. La confiance et la crédibilité obtenues grâce à cette transparence peuvent aider les responsables de création à accéder à de meilleures ressources et à assoir leur position dans la prise de décision.

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.