D’après l’étude Digital Work Report 2018 de Wrike mesurant le niveau d’efficacité opérationnelle au sein des équipes en France, au Royaume Uni et en Allemagne :
  • 23% des marketeurs français s’estiment productifs entre 90 et 100% dans leurs activités quotidiennes, contre 14% pour les autres salariés ;
  • En revanche, 38% d’entre eux déclarent que leur entreprise n’a encore mis en place aucune stratégie d’automatisation des tâches, contre 30% pour les autres salariés ;
  • Et 33% d’entre eux n’utilisent aucun outil collaboratif dans le cloud, contre 26% pour les autres salariés.
Devant faire face comme l’ensemble des professionnels en entreprise à un net accroissement de leur charge de travail depuis deux ans, les marketeurs français s’estiment particulièrement productifs dans leur travail quotidien, plus que la moyenne des autres salariés. 
Dans le même temps, ils sont paradoxalement en retard sur l’adoption des outils d’optimisation opérationnelle et de transformation digitale par rapport aux autres fonctions dans les entreprises.
 
 
 
C’est ce que révèle l’étude Digital Work Report 2018 menée par Wrikeplateforme de gestion du travail collaboratif, conjointement auprès d’un échantillon représentatif de 3000 professionnels – employés, responsables d’équipe et cadres – dans des entreprises de toutes tailles dans chacune des trois premières économies européennes : l’Allemagne, la France et le Royaume Uni.
 
Les marketeurs français s’estiment champions de la performance
60% des marketeurs français interrogés ont vu leur charge de travail quotidienne augmenter depuis un an, à comparer avec 63% pour la moyenne des autres salariés.
Toutefois, cette charge de travail accrue a eu moins d’impact sur le nombre d’heures travaillées que chez les non marketeurs. Par exemple, l’étude révèle que cette augmentation de la charge de travail n’a eu aucun impact sur le nombre d’heures de travail pour 18% des marketeurs interrogés (contre 14% pour les autres salariés), sur le nombre de pauses observées durant la journée (44% contre 32%) et sur le nombre de jours de vacances (45% contre 38%).
Ceci semble indiquer que les marketeurs ont accru leur productivité plus vite que les autres catégories de salariés.
Cette assertion est confirmée par l’enquête. 60% des marketeurs interrogés déclarent être productifs entre 75 et 100% durant leur journée de travail, à comparer avec 55% pour la moyenne des autres salariés, et même 23% d’entre eux s’estiment productifs entre 90 et 100%, à comparer avec 14% pour les autres salariés. A noter que ce différentiel est nettement plus élevé en France qu’en Allemagne et au Royaume Uni, ou il n’existe quasiment pas.
 
 
En retard sur l'utilisation des outils d’efficacité opérationnelle
Paradoxalement, ce niveau élevé de productivité ne semble pas dû à un usage intensif des nouvelles solutions d’efficacité opérationnelle, telles que les outils d’automatisation des tâches et de travail collaboratif dans le cloud.
Au contraire, les marketeurs paraissent clairement à la traine dans ces domaines. Ils sont pourtant soumis aux mêmes défis, notamment le volume très élevé des tâches répétitives ou de routine, qui consomment une grande partie de leur temps de travail, au détriment d’activités à forte valeur ajoutée, comme la créativité et la réflexion stratégique. Ainsi, 57% des marketeurs français interrogés consacrent plus de 40% de leur temps à des tâches de routine sans réelle valeur ajoutée, à comparer avec 53% pour les autres salariés. 
 
 
Pourtant, ils se montrent moins enclins à adopter de nouvelles technologies pour y remédier. De ce point de vue, la différence est nette entre les marketeurs et les autres fonctions dans l’entreprise. 
Ce phénomène se confirme dans les trois pays concernés dans l’enquête : la France, l’Allemagne et le Royaume Uni.
17% des marketeurs français par exemple estiment que l’adoption de nouvelles technologies n’aurait aucun impact sur la réduction de leurs tâches de routine, contre 13% pour les autres salariés. Bien plus, 26% d’entre eux n’arrivent pas à citer quels types de tâches pourraient être automatisés, contre 19% pour les non marketeurs. Ceci est évidemment paradoxal, sachant que les salariés français dans leur ensemble plébiscitent l’automatisation des tâches de routine, gage d’accroissement de la productivité, comme le montre par ailleurs la même enquête réalisée pour Wrike par Atomik Research.
 
 
De même, 38% des marketeurs français interrogés indiquent que leur entreprise n’a pas de stratégie d’automatisation des tâches les concernant pour les deux années à venir, contre 30% pour les autres salariés. Près de la moitié d’entre eux (44%) pensent pourtant que cette automatisation des tâches donnerait à leur entreprise un avantage concurrentiel. 
Ce manque d’intérêt pour l’amélioration de l’efficacité opérationnelle se traduit également par une moindre adoption des outils favorisant le travail collaboratif dans le cloud, tels que Google Docs, Slack ou Wrike.
33% des marketeurs français interrogés n’utilisent encore aucun outil cloud dans le cadre de leur travail quotidien, contre 26% pour les autres fonctions dans l’entreprise, et seuls 11% d’entre eux utilisent déjà une majorité d’outils cloud, contre 14% pour les autres salariés.
 
Wrike répond et s'adapte aux besoins des équipes Marketing, afin de leur permettre d'atteindre l'excellence opérationnelle. Découvrez la version Wrike pour Marketers et démarrez un essai gratuit !
 
 
Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.