eugeniya.antonova, Author at Blog Wrike
Responsable de groupe, Chef, Coordinateur
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Responsable de groupe, Chef, Coordinateur
Server error. We're really sorry. Wait a few minutes and try again.
Connexion Contact ventes
eugeniya.antonova

eugeniya.antonova

Choisissez la catégorie qui vous intéresse:

Constance et créativité sont-elles incompatibles ?
Productivité 10 min. lus

Constance et créativité sont-elles incompatibles ?

Connaissez-vous cette sensation lorsque la créativité vous envahie ? Vous vous sentez inspiré et passionné, vos mains produisent spontanément et sans effort un travail d'excellente qualité. Mais il y a des chances que vous connaissiez également la sensation opposée. Lorsque vous vous sentez totalement bloqué. Le flux de créativité s'est tari, et vous n'avez pas un soupçon d'inspiration auquel vous raccrocher. La créativité est difficile à définir. Lorsque les choses vont bien, les résultats sont excellents. Mais lorsqu'elles vont mal, cela peut être très douloureux. Ce ne serait pas un problème si nous avions la flexibilité d'accomplir notre travail de création lorsque nous nous sentons inspirés. Mais peu d'entre nous ont cette chance. Lorsque votre travail consiste à produire des idées créatives jour après jour, vous devez trouver un moyen de créer, que vous vous sentiez inspiré ou totalement indifférent. En fait, la créativité est si importante que 60 % des dirigeants la citent comme la qualité primordiale du leadership. Et à la question sur la compétence qu'ils valorisent le plus dans leurs équipes, un grand nombre d'entre eux répond (vous l'aurez deviné), la créativité.   Ceci dit, 75 % des gens pense qu'ils n'exploitent pas le maximum de leur potentiel de créativité. La créativité, c'est important. Mais ce n'est pas facile, notamment lorsque l'on vous demande de faire preuve d'une grande créativité jour après jour. Est-ce seulement possible de fournir un niveau de créativité constant, tout en produisant de grands volumes ? Si oui, comment ? Voici notre réponse. Qu'est-ce que la production créative exactement ? « La production créative est l'indicateur de rendement clé d'une société de création », explique Kate Sullivan, psychologue des facteurs humains et directrice des contenus à TCK Publishing. « Cela peut consister en des mots écrits, des designs créés, des pages conçues, des codes écrits, des couvertures dessinées ou tout autre indicateur mesurant la quantité de travail créatif qu'un concepteur, auteur, éditeur, ou toute autre créatif a fourni sur une certaine période de temps. » En d'autres termes, la production créative est le résultat de votre processus de création. Julie Burstein, dans sa conférence instructive ci-dessous (durée : 17:12), aborde la façon dont le processus de création représente la tension entre les éléments que vous contrôlez, et ceux que vous devez apprendre à laisser aller :     Est-ce que la créativité peut se manifester de manière constante ? Produire quelque chose de créatif semble assez simple à première vue. Cependant, comme vous le dira n'importe quel créa, ce n'est pas toujours aussi simple. En fait, fournir une créativité constante semble être un exploit impossible. Ce qui amène à la question suivante : est-ce seulement possible ? Peut-on atteindre un certain niveau de constance dans son travail de création ? Oui, dans la limite du raisonnable. « La quantité pour la quantité n'apporte pas forcément la qualité, mais on ne saurait trop insister sur les bénéfices de la « pratique » régulière de son talent », confie Michele Jennae, coach en créativité holistique à Rise Up Creativity. Mais, comme pour toute chose, il faut pouvoir parvenir à un équilibre délicat. « La production continue de larges volumes de travaux créatifs peut saper votre capacité à produire des idées fraiches et novatrices », explique Sullivan. « Vous devenez une « chaîne de montage » de la création lorsque vous produisez régulièrement, par exemple, des articles de blog de 3 000 mots sept jours par semaine ou que vous dessinez six logos par jour. » D'un autre côté, Sullivan affirme qu'une utilisation régulière de vos muscles de la création peut aider à les développer. « Vous commencez à savoir ce qui fonctionne pour vous, vous améliorez votre technique, et vous acquérez les compétences nécessaires pour simplifier vos processus. Par exemple, au lieu de lutter sur la mise en page, vous commencez à développer une bibliothèque mentale de ce que vous pouvez appliquer et qui fonctionnera pour un travail donné », ajoute-t-elle. La clé ici est de faire des essais et des erreurs afin d'obtenir une quantité raisonnable de productions pour vous-même (assez pour aiguiser vos compétences, mais sans arriver à saturation). « Définir la quantité dite excessive pour vous est quelque chose de très personnel », ajoute Sullivan. Comment favoriser une meilleure créativité Dans cette optique, comment pouvez-vous entrainer votre cerveau et adapter votre environnement pour favoriser la réussite de vos travaux de création ? Voici les conseils des experts : 1. Créez un programme Le mot « programme » peut être synonyme de torture pour de nombreux créateurs. Mais soyez rassuré, cela peut en réalité se révéler être d'une grande utilité à la fois pour vos niveaux de productivité, et de créativité. « La programmation, loin d'être une restriction, est en fait la meilleure amie du créateur », explique Sullivan. « En programmant votre journée pour y inclure les sprints, les pauses et les groupes de tâches, vous vous préparez au succès. Si vous planifiez votre travail selon les moments de la journée où vous êtes le plus actif et le plus créatif, avec ensuite des pauses et du temps pour recharger vos batteries créative, vous pouvez être beaucoup plus productif, et ce sans sacrifier la qualité de vos créations. » La magie de la programmation vient de la théorie de l'épuisement de l'égo, qui établit que nous possédons tous une quantité limitée de ressources mentales telles que la créativité et la force de volonté. (Il doit être noté, cependant, que cette théorie a été remise en question.) Controversée ou non, cette théorie peut vous être utile. « En vous permettant trop de flexibilité, vous investissez votre énergie dans des choses qui n'en valent pas la peine, comme par exemple travailler sur le projet X ou décider quoi manger au déjeuner », affirme Sullivan. « Si vous programmez votre temps, vous supprimez certaines décisions insignifiantes qui consomment vos ressources mentales, et vous avez ainsi plus d'énergie à investir dans la production créative. » Programmer n'implique pas nécessairement de se fixer une routine. Vous pouvez programmer chaque jour de manière différente, si cela vous convient mieux. Cependant, une routine solide peut présenter des avantages aussi. « En transformant vos moments créatifs en habitude, vous vous préparez à vous investir pleinement dans votre travail », explique Sullivan. « Votre cerveau est programmé pour se mettre en mode création à ce moment précis de la journée, donc vous passez moins de temps à fixer une page blanche. » ASTUCE : pour trouver vos heures les plus créatives, basez-vous sur ce que vous savez. Les gens qui se lèvent tôt considèrent le matin comme leur moment le plus productif, tandis ceux qui sont du soir travaillent bien jusqu'à tard. Cependant, les études montrent que le contraire pourrait être vrai. Donc, si vous n'êtes pas du matin, essayez de produire du travail créatif durant la matinée. Vous pourriez être surpris ! En savoir plus dans cette infographie. 2. Soyez créatif avec la créativité « Les variations de thème, de routine ou de décor sont d'excellents moyens de lutter contre la monotonie », indique Jennae. Donc, lorsque vous vous sentez vide d'inspiration créative, c'est peut-être le moment de devenir créatif grâce à votre propre créativité pour pouvoir continuer à produire de gros volumes. Pouvez-vous changer de technique ? Essayer un logiciel différent ? Aborder le projet dans un autre ordre pour mettre au défi les différentes parties de votre cerveau ? « Simplement, faites tout ce que vous pouvez pour secouer votre routine tout en faisant votre travail », explique Sullivan. « Cela vous forcera à penser de façon différente et rendra votre travail stimulant, plutôt que monotone. » ASTUCE : lorsque vous doutez, changer de décor ne peut pas vous faire mal. Si vous souhaitez partir loin (et que vous pouvez vous le permettre), les études montrent que les voyages internationaux améliorent la neuroplasticité, engendrant ainsi une plus grande flexibilité cognitive. Mais si vous préférez éviter l'aéroport, vous aventurer dans un café ou un autre coin du bureau pour travailler peut vous aider à stimuler les synapses dans votre cerveau.   3. Résistez à la perfection « La quantité peut améliorer la qualité, c'est un fait », affirme Jennae. « Malheureusement, de nombreux créateurs sont concentrés sur la perfection, et cela peut limiter leur productivité. Mais ce sont les erreurs faites sur la quantité qui nous apportent les perspectives et les améliorations nécessaires à la qualité. » Même si vous pensez que chaque chose que vous créez doit être impeccable, il est bien plus utile de commencer à produire (vous pourrez toujours revenir sur votre travail pour le modifier). « De plus, beaucoup de nos « erreurs » sont recyclables avec la révision », ajoute Jennae. « Peut importe le nombre d'heures, les minutes s'écoulent toujours une par une ! » 4. Ne vous forcez pas à l'excès Lorsque vous vous sentez sous pression pour produire de larges volumes de travail créatif, vous pouvez être amenés à produire des efforts intenses. Vous vous forcez à rester assis à votre bureau à vous creuser la tête, peu importe si vous êtes épuisé. Même si la quantité peut être utile pour affiner vos capacités, vous échiner peut réellement vous être néfaste. « Trop vous efforcer pour produire un volume excessif de création vous mènera certainement à une baisse de qualité », explique Sullivan. « La force de volonté, la créativité, l'imagination et l'énergie mentale sont un peu comme une réserve dans laquelle nous puisons pendant la journée ; elle doit être rechargée par du repos et de la détente. » En effet, faire des pauses est un excellent moyen de vous redonner le tonus dont vous avez tant besoin. « Même si cela peut paraître contradictoire, quitter votre lieu de travail peut vous donner de nouvelles idées et perspectives. Vous pouvez alors revenir et mettre à l'œuvre votre inspiration », affirme Jennae. ASTUCE : l'étude One Stanford a démontré que la marche peut réellement booster votre créativité. Alors, si vous cherchez quoi faire lors d'une pause, aventurez-vous à une promenade dans l'après-midi. C'est bon pour le corps et pour l'esprit ! À vous de jouer La créativité constante peut sembler être un oxymore. Mais, croyez-le ou non, vous pouvez y parvenir si vous vous y prenez de la bonne manière : Établissez le programme qui fonctionne pour vous Changez de routine Résistez à l'envie irrépressible de perfection à tous les coups Prenez suffisamment de temps pour vous recharger Vous sentirez-vous toujours pleinement inspiré et prêt à plancher sur votre prochaine idée brillante ? Peut-être pas. Mais ces conseils vous aideront au moins à produire un travail créatif de façon constante, sans rester bloqué sur une page blanche. Biographie de l'auteure : Kat Boogaard (@kat_boogaard) est une auteure basée dans le Midwest, qui aborde des sujets en lien avec la carrière, le développement personnel et la vie de travailleur indépendant. Elle est chroniqueuse pour Inc., écrit pour The Muse, contribue à The Everygirl ainsi qu’à de nombreuses publications sur le Web.

Chef de programme versus chef de projet
Gestion de projets 5 min. lus

Chef de programme versus chef de projet

Chef de programme et chef de projet ; pour comprendre la nuance entre ces deux postes similaires, vous devez connaître la différence entre un programme et un projet. Lorsqu'un projet se compose de plusieurs autres projets dépendant les uns des autres, cela devient un ensemble : c'est ce qu'on appelle un programme. Les programmes sont sources de stress et peuvent être difficiles à gérer par une seule personne, c'est pourquoi il est souhaitable de déléguer certains projets. La définition des objectifs, la planification de l'exécution, la gestion des opérations et l'élaboration des rapports sur l'avancée des projets, sont quelques-uns des paramètres d'un développement de programme réussi. Différences entre un projet et un programme Les projets sont des missions temporaires impliquant généralement des contraintes en termes de coûts, de délais et de ressources. Les programmes sont faits de plusieurs projets sous-jacents. Les programmes se concentrent généralement sur l'atteinte d'un objectif global : celui de l'entreprise. Par exemple, un programme pour lancer une nouvelle campagne Marketing se compose de plusieurs projets différents, notamment la production de contenu, de moyens de communication, de promotions et de tous les éléments nécessaires pour mener à bien cette campagne. Il s'agit d'un cas où interviennent le chef de programme ainsi que le chef de projet. Mais quelles sont les responsabilités spécifiques de chacune des fonctions ? Qu'est-ce qu'un chef de programme ? Un chef de programme, c'est en quelque sorte un leader visionnaire pour l'ensemble du programme. Il se charge de définir les objectifs du programme et d'analyser leur impact sur l'entreprise. Son rôle est de définir la liste de projets précis devant être réalisés pour atteindre l’objectif global. Il se concentre sur l'élaboration de la stratégie et de la mise en place du programme, ainsi que sur la procédure pour déléguer les projets de façon adéquate. Par exemple : si le programme est une campagne Marketing, les objectifs que le chef de programme est susceptible de définir sont notamment la génération de leads, la valorisation de l'image de marque et l'acquisition de part de marché. Le rôle du chef de programme va au delà de la réalisation des différents projets et est axé sur les bénéfices à long terme de l'ensemble du programme. Voici quelques fonctions types du chef de programme. Qu'est-ce qu'un chef de projet ? Un chef de projet gère les opérations d'un des projets du programme. Il est responsable de coordonner les contraintes de temps, de budget et de ressources et d'assigner les tâches au sein de l'équipe. Le chef de projet informe le chef de programme sur les progrès et les modifications apportées au plan de projet initial. Le rôle du chef de projet est plus tactique que celui du chef de programme : il se concentre principalement sur des aspects opérationnels du projet tels que le respect des délais et du budget ainsi que la réalisation des livrables. D'une manière générale, l'intervention du chef de projet prend fin une fois que le projet est terminé, même s'il est utile de revoir les processus pour vérifier ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné. Voici quelques fonctions types d'un chef de projet. Chef de programme ou chef de projet ? Si vous vous préparez à occuper un de ces postes, ou si vous postulez pour un de ces postes, vous devez impérativement comprendre les responsabilités spécifiques de ces derniers pour délivrer un travail de qualité et déléguer de manière appropriée. Et en tant que membre de l'équipe, connaître la différence entre les deux postes vous aidera lorsque vous chercherez des informations sur un programme ou un projet.     Vous avez besoin d'un outil pour organiser et gérer vos projets ? Découvrez comment Wrike peut aider votre équipe à être plus efficace et à respecter les délais plus facilement.

;