4 stratégies pour gérer des intervenants difficiles

« Ce n’est pas ce que nous voulions ! »
« Non, vous devez procéder comme cela. »
« Quand ce projet tombera à l’eau, vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu. »

Si vous n’avez encore jamais eu affaire à un intervenant difficile, ne vous inquiétez pas. Cela vous arrivera bientôt. Cela signifie simplement que vous devez préparer des stratégies pour leur répondre de manière amicale et pour continuer à travailler sur le projet malgré les obstacles possibles.

Nous voulons vous aider. Voici un rappel important, ainsi que quatre astuces qui vous permettront à l’avenir de tenir le coup face à des intervenants difficiles (quoi qu’il fassent) et de renverser la situation pour le bien du projet.

Vous avez besoin d’une meilleure méthode de gestion pour vos projets et pour les intervenants de vos projets ? Essayez gratuitement Wrike dès aujourd’hui !

Rappel important : ne coupez pas les ponts

Rappelez-vous que les intervenants veulent également que le projet réussisse. Cependant, leur position peut changer au cours du projet. Ils vous soutiendront un jour et se plaindront le lendemain si le travail n’est pas effectué d’une certaine manière. Ils ne changent pas « de camp » : leur camp, c’est la réussite du projet, ils ne sont pas contre vous.

Ne vous sentez pas personnellement visé par leur résistance et rappelez-vous que les affaires sont les affaires. Dans tous les cas, vous ne pouvez pas couper les ponts et ignorer les intervenants difficiles simplement car ils empêchent votre travail d’avancer. Vous devrez trouver un moyen de travailler avec eux (ou en leur présence) et de désamorcer la situation.

À présent que cette question importante est réglée, passons aux astuces pour faire face à ces personnes que vous adorez détester.

4 stratégies de gestion des intervenants difficiles

1. Identifiez-les et observez-les attentivement.

Vous devez le faire en permanence. Comme je l’ai dit, un soutien actif peut devenir un obstacle du jour au lendemain. Toutefois, si vous surveillez les e-mails ou les commentaires des intervenants au sujet des dernières révisions de l’état du projet, vous saurez quand le vent tourne. En fait, s’assurer que les canaux de communication sont toujours ouverts peut permettre de prévenir de possibles attitudes négatives.

2. Écoutez ce qu’ils ont à dire.

Ne fermez pas les canaux de communication simplement parce que vous n’appréciez pas ce que vous entendez. Essayez de comprendre leur raisonnement et de vous mettre à leur place. De cette façon, vous pouvez mieux comprendre leurs motivations et leurs objectifs.

Faites un réel effort pour comprendre leur point de vue. Et si ce qu’ils disent vous agace, posez-vous la question : leurs besoins s’opposent-ils aux objectifs de votre projet ? Veulent-ils simplement faire les choses d’une autre manière ? Essayez de trouver un compromis.

3. Rencontrez-les en tête à tête.

Trouvez un moyen de rencontrer individuellement les intervenants difficiles. De cette manière, ils ne se sentiront pas montrés du doigt, avec les autres intervenants pour public : cela peut leur permettre de ne plus être sur la défensive, de façon à communiquer calmement. Il est important de prendre le temps de comprendre leur point de vue et d’écouter leurs propositions de solution au problème. Remarque : n’engagez pas la conversation en demandant pourquoi ils ne soutiennent pas votre plan. Posez-leur plutôt une question ouverte sur leur point de vue et sur la manière dont ils perçoivent l’avancée du projet.

4. Définissez leurs motivations.

La seule manière de trouver une solution, voire seulement de contenir la situation, est de trouver ce qui provoque leur résistance soudaine. S’inquiètent-ils d’un dépassement du budget ? Craignent-ils que le projet ne corresponde pas à ce qu’ils imaginaient ? Rendent-ils des comptes à un conseil d’administration qui, peut-être, a un point de vue différent sur le projet ? Si vous parvenez à déterminer les motivations sous-jacentes qui existent derrière leur résistance, vous pourriez créer une situation gagnant-gagnant et avancer malgré les difficultés.

Lorsque vous êtes capable de gérer avec succès les intervenants en les écoutant et en répondant à leurs besoins pendant un projet, ils auront davantage tendance à vous faire confiance et à soutenir vos méthodes. Votre travail consiste à définir leurs motivations et leurs attentes afin de créer la meilleure situation possible pour toutes les personnes concernées.

Avez-vous déjà rencontré un intervenant difficile dans le cadre d’un projet ? Qu’avez-vous fait pour désamorcer la situation ? Laissez un commentaire et racontez-nous vos anecdotes ! Nous serons ravis d’apprendre de vos expériences.

Crédits image : Haroldo Ferrary sur Flickr. Certains droits réservés. Modifications effectuées.

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.