7 techniques pour optimiser le brainstorming

« On peut rêver, concevoir et construire le plus merveilleux des mondes... mais c’est grâce aux hommes et aux femmes que ce rêve devient réalité. » —Walt Disney

Avez-vous l’impression que les sessions de brainstorming sont une perte de temps ? Vous pensez qu’il est nécessaire d’entendre les avis de votre équipe sur un sujet, mais généralement la session devient le théâtre de petites disputes entre quelques personnes et les autres participants ne réagissent pas du tout. C’est typique d’une session de brainstorming qui tourne mal.

De nombreuses personnes oublient que la clé du brainstorming est la quantité et non la qualité. Oui, vous avez bien lu : la quantité et non la qualité. Le brainstorming constitue la première étape de la phase d’exploration d’un nouveau projet. Il est donc important d’être ouvert à toutes les idées et à toutes les possibilités. Les problèmes surviennent lorsque des membres de l’équipe pensent qu’ils ont besoin de trier les bonnes idées des moins bonnes de peur d’être jugés ou rejetés.

Un autre problème qui survient lors des sessions de brainstorming est que de nombreuses personnes pensent qu’elles ne peuvent être réalisées que d’une seule manière : une discussion ouverte dans une salle de réunion à laquelle tout le monde participe. Cette méthode n’est pas forcément mauvaise, mais elle peut présenter des inconvénients largement méconnus sur le plan social, pouvant mener à une session infructueuse. Par exemple, lorsque les deux premières idées sont partagées durant une session, les gens ont tendance à se focaliser sur celles-ci tout au long du reste de la réunion. Leigh Thompson, un professeur de gestion à l’école Kellogg, a réalisé une étude sur les méthodes de brainstorming traditionnelles et a constaté que 60 à 75 % de la discussion provient uniquement de quelques personnes. Ce préjugé, souvent appelé « ancrage », peut empêcher l’apparition d’autres nouvelles idées.

Voici 7 méthodes simples qui permettent de rechercher efficacement des idées, d’encourager la collaboration et d’éliminer le jugement :

1. Le jet d’idées sur papier

Le principe général de cette technique consiste à séparer la génération d’idées de la discussion. Le chef d’équipe annonce le sujet à l’équipe et tous les membres écrivent leurs idées. Cela permet d’éliminer l’ancrage et incite tous les participants à donner leurs propres idées. Par ailleurs, chacun peut réfléchir plus longuement sur ses propres idées, ce qui est particulièrement utile pour les participants introvertis. Cette technique de brainstorming est mieux adaptée aux équipes qui semblent être grandement influencées par les premières idées présentées lors d’une réunion.

2. La recherche d’idées incarnées

N’avez-vous jamais pensé à la manière dont une autre personne gérerait la situation ? Quel serait son avis sur un sujet particulier ? La technique de la recherche d’idées incarnées vous pousse à agir de cette façon. Pensez à la manière dont une personne, par exemple votre manager, une célébrité ou même le président de la République, gérerait la situation. Le fait de se mettre à la place d’une personne peut permettre à l’équipe d’avoir un point de vue différent et engendre la possibilité de réfléchir à de nouvelles idées. Cette technique est recommandée aux équipes qui se retrouvent avec les mêmes idées pour des projets répétitifs.

3. Le brainstorming en ligne

De nos jours, les équipes virtuelles deviennent de plus en plus fréquentes dans tous les types d’entreprise. L’évolution des outils de messagerie et de collaboration normalise le travail à distance dans certains environnements. Que se passe-t-il lorsque l’équipe doit se réunir pour rechercher des idées ? Il va sans dire que la messagerie permet de transférer des idées, mais il devient ensuite difficile de les archiver pour des besoins futurs. Un emplacement central en ligne qui permet aux membres de l’équipe de collaborer est essentiel pour ces équipes virtuelles. Envisagez un espace de stockage de documents basé sur le cloud ou un outil de collaboration en ligne.

4. L’idéation rapide

Parfois, les restrictions de temps aident à trouver des idées rapidement, car vous n’avez pas le temps de les filtrer ou de les suranalyser. Avec cette technique, le chef d’équipe propose un contexte à l’avance avec des informations ou des questions relatives au sujet, au budget, au délai, etc. Il détermine ensuite un délai pour que chaque personne note autant d’idées que possible sur le sujet, en utilisant tous les moyens disponibles. Les participants ne doivent pas se soucier de filtrer leurs idées. Ce type de brainstorming présente un grand avantage puisqu’il est possible de le personnaliser suivant les besoins de l’équipe et du projet. Vous pouvez utiliser différents moyens, par exemple un stylo et du papier, des tableaux blancs, des Post-Its ou tout ce qui permet de laisser libre cours à l’inspiration créatrice. La durée d’une session d’idéation rapide peut varier de 5 à 45 minutes, selon la complexité du sujet. Cette technique est idéale pour les équipes qui ont tendance à dévier du sujet ou pour définir un délai lorsque les sessions de brainstorming ont tendance à s’éterniser.

5. Le brainstorming par tour de table

Pour commencer, l’équipe doit former un cercle. Une fois le sujet énoncé, faites le tour du cercle et demandez à chaque membre de proposer une idée, sans oublier personne. Pendant ce temps, un animateur note chaque idée afin de pouvoir en débattre une fois cette action terminée. Il est très important de ne pas évaluer les idées tant que tous les participants n’ont pas eu l’opportunité de s’exprimer. Cette technique est efficace lorsque certains membres de votre équipe ont tendance à ne rien dire durant les réunions.

6. La technique du Starbursting (poser des questions)

Cette forme de brainstorming est axée sur la formation de questions plutôt que de réponses. La technique du Starbursting met au défi les membres de l’équipe de poser autant de questions qu’ils le peuvent à propos du sujet. La méthode la plus simple pour commencer une session consiste à répertorier les questions : qui, quoi, où, quand et pourquoi. Cela garantit le traitement de tous les aspects du projet avant sa réalisation. Il s’agit d’une excellente technique pour les équipes qui ont tendance à négliger certains aspects d’un projet et qui se retrouvent débordées à la dernière minute.

7. La technique de l’escabeau

Développé en 1992, ce type de brainstorming incite chaque membre à participer individuellement avant d’être influencé par les autres. Pour commencer la session, l’animateur énonce le sujet ou la question à l’ensemble de l’équipe. Une fois le sujet connu, tout le monde quitte la pièce à l’exception de deux membres de l’équipe. Les deux membres en question vont discuter du sujet et de leurs idées. Un autre membre de l’équipe vient ensuite renforcer le groupe. Ce dernier expose ses idées AVANT que les deux autres ne le fassent. Répétez ce cycle jusqu’à ce que tous les membres du groupe initial se trouvent dans la pièce. Cette technique est particulièrement utile pour les équipes qui sont facilement influencées par un ou deux membres, entraînant une pensée de groupe. Elle encourage également les personnes timides du groupe à partager leurs idées sans être intimidées par une pièce remplie de monde.

Les sessions de brainstorming sont-elles efficaces dans votre équipe ?

Quelles sont les autres techniques adoptées par votre équipe pour optimiser le brainstorming ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires !

Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.