Motivation au travail : la différence entre les baby-boomers, la génération X,  la génération Y et la génération Z

Vous souhaitez, en tant que manager, comprendre exactement ce qui motive les membres de votre équipe à venir travailler le lundi matin ? Vous voulez, en tant que collaborateur, mieux comprendre ce que vous appréciez dans votre environnement de travail ou savoir comment mieux collaborer avec une personne de votre équipe ?

Quelle que soit la réponse, le fait est que chacun d'entre nous apporte des différences et des préférences uniques au travail. Comprendre la cause de ces différences peut être très utile.

Bien sûr, notre expérience, nos objectifs, notre poste et bien d'autres aspects influent sur les valeurs que nous apportons au travail. Mais y a-t-il un autre acteur majeur qui intervient ici ? Oui, notre âge.

C'est juste. De nombreux experts affirment que notre approche du travail, et en particulier de la motivation au travail, peut être générationnelle.

Cela constitue un défi en termes de compatibilité et de compréhension, surtout si l'on considère que le bureau d'aujourd'hui peut regrouper jusqu'à cinq générations sous un même toit. Dans cet article, nous analysons les différences de motivation entre quatre des générations les plus représentées au travail : la génération du baby-boom, la génération X, la génération Y et la génération Z.

Mais d'abord, parlons des stéréotypes...

Les théories sur la motivation au travail ne manquent pas et il serait simpliste de penser qu'il s'agit de règles immuables. Si vous faites partie de telle ou telle génération, vous rentrez dans le moule qui lui correspond, n'est-ce pas ?

Mais nous savons tous que la réalité est tout autre. Bien que toute les informations ci-dessous soient tirées d'études, n'oubliez pas qu'il s'agit encore de généralisations. Ceci est un résumé des statistiques, sondages et opinions d'experts à ce propos. Ce n'est pas nécessairement un tableau détaillé des croyances et des valeurs de chaque personne de la génération concernée.

Si vous appartenez à la génération X et que vous vous identifiez plutôt aux millenials, il n'y a rien de mal à cela. Nous brossons ici un tableau très grossier et il y a forcément des variations individuelles au sein de chaque génération.

Avant de pouvoir identifier les caractéristiques générationnelles qui vous correspondent (et celles qui ne vous correspondent pas !), vous devez d'abord savoir où vous vous situez sur le spectre. Voici ci-dessous les critères d'âge pour chacune des quatre générations dont nous allons parler ici :

  • Baby boomers : personnes nées entre 1946 et 1964
  • Généation X : personnes nées entre 1965 et 1980
  • Génération Y (millennials) : personnes nées entre 1981 et 1996
  • Génération Z : personnes nées entre 1997 et 2012

Sachez que les dates limites pour les générations ne sont pas une science exacte et que les années peuvent légèrement varier en fonction des études et des estimations auxquelles vous vous référez. Cependant, ces fourchettes devraient vous donner une assez bonne idée de la génération à laquelle vous appartenez lorsque vous lirez les exemples de motivation au travail ci-dessous.

Qu'est-ce qui motive les baby-boomers ?

La motivation professionnelle en un mot : la flexibilité

Lorsqu'on parle de motivation professionnelle, les millénials sont souvent considérés comme la génération avide de flexibilité. Mais peut-être serez-vous surpris d'apprendre que ce sont en fait les baby-boomers qui aspirent à une plus grande marge de manœuvre à cet égard.

Dans un sondage du Harvard Business Review , 87 % des baby-boomers ont déclaré que la flexibilité au travail était importante pour eux. Ceci est dû au fait qu'ils ont construit une vie en dehors du bureau. Ce même sondage a révélé que 71 % des baby-boomers interrogés jonglaient avec les besoins des différentes générations de leur famille et 55 % d'entre eux consacraient bénévolement leur temps à des causes environnementales, culturelles, éducatives et autres.

Cela oblige les employeurs non seulement à trouver des moyens de motiver les employés de la génération du baby-boom, mais aussi à les garder en poste plus longtemps.

Une étude du LIMRA Secure Retirement Institute a révélé que 92 % des employeurs prenaient des mesures pour aider leurs employés à travailler plus longtemps. La flexibilité était un élément clé de ces stratégies de rétention, les deux tiers des entreprises interrogées ayant adopté des horaires de travail flexibles.

Qu'est-ce qui motive la génération X ?

La motivation professionnelle en un mot : l'autonomie

Bon nombres des personnes de cette génération étaient des enfants autonomes. Leurs deux parents travaillaient, ce qui signifie qu'ils prenaient soin d'eux-mêmes après l'école. Par conséquent, ils sont habitués à un certain degré d'indépendance.

Ils sont débrouillards, autonomes et travailleurs. Pour stimuler l'engagement de ces employés, il est important d'éviter à tout prix la microgestion, à savoir cette supervision poussée qui leur donne l'impression qu'on ne leur fait pas confiance pour bien faire leur travail.

« Les X ont besoin d'autonomie et de liberté dans leur façon de travailler », explique une communication du Project Management Institute. « Ils veulent une certaine latitude et la possibilité d'expérimenter pour améliorer leur travail. La microgestion ne leur plaît pas du tout. »

Bien sûr, ils reconnaissent qu'ils ont besoin d'une certaine orientation pour faire leur travail. Cependant, ils sont plus motivés et s'épanouissent lorsqu'on leur donne la liberté et la confiance nécessaires pour suivre cette orientation et accomplir leurs tâches comme bon leur semble.

Qu'est-ce qui motive les millénnials ?

La motivation professionnelle en un mot : le développement

Ce que les millénnials, qui sont souvent considérés comme gâtés et paresseux, recherchent au travail semble aller à l'encontre de tous les stéréotypes.

Plus que toute autre génération, les millénnials recherchent des opportunités de croissance et de développement. En effet, offrir des programmes de formation et de perfectionnement professionnel empêcherait 86 % des millénials de quitter leur poste actuel. C'est la preuve qu'un plan de perfectionnement doit figurer dans votre liste d'idées pour motiver ces employés.

Les millénnials ne veulent pas seulement savoir qu'il y a des possibilités d'avancement au sein de leur organisation, mais aussi que leur entreprise les aidera à poursuivre activement cette croissance.

Selon le rapport de l'institut Gallup intitulé « How Millennials Want to Work and Live » (Comment les millénials veulent travailler et vivre), 59 % des millénnials ont déclaré que les opportunités d'apprentissage et d'épanouissement étaient extrêmement importantes pour eux lorsqu'ils postulent à un emploi. Seulement 44 % des X et 41 % des baby-boomers sont d'accord sur ce point.

Ce même rapport a révélé qu'une grande proportion (87 %) des millénnials considèrent que « les opportunités de croissance et de développement professionnel ou de carrière » sont importantes dans un emploi, soit beaucoup plus que les 69 % des non-millénnials qui sont du même avis.

Qu'est-ce qui motive la génération Z ?

La motivation professionnelle en un mot : la finalité

Vous avez probablement entendu des citations inspirantes et des propos sur l'importance de l'épanouissement dans le travail. Ne vous y trompez pas, les Z accordent beaucoup d'importance à ce concept.

Ils sont conscients que leur carrière représente une grande partie de leur vie et ils se sentent en droit d'aimer ce à quoi ils consacrent plus de 40 heures par semaine. Dans une étude menée auprès de 235 étudiants d'école de commerce, 64,7 % des répondants ont indiqué que le fait d'« aimer son travail » était le facteur qui les motivait le plus, devant la rémunération et l'avancement professionnel.

Alors, quel est le secret pour aider cette génération à trouver du plaisir dans ce qu'elle fait ? Leur montrer qu'ils servent une cause plus grande est un bon point de départ.

Le salaire n'est pas ce qui motive les Z. Ils veulent savoir qu'ils font vraiment une différence. Dans une vaste étude auprès de plus de 2 000 personnes, les chercheurs ont déclaré que « [...] pour la première fois, nous avons une génération qui donne la priorité à la finalité dans son travail ».

En outre, une étude réalisée par Dell a révélé que 38 % des Z veulent travailler pour une organisation socialement ou écologiquement responsable, et 45 % veulent un travail qui a un sens et un but au-delà de la rémunération.

Il n'y a pas de solution universelle pour motiver les employés.

On ne saurait trop insister sur l'importance de la motivation des employés. Mais savoir, en tant que responsable, comment motiver vos employés ou comment, en tant que collaborateur, collaborer avec succès malgré différents styles de travail, peut être un défi, surtout en présence de telles différences générationnelles.

En résumé, voici une liste non exhaustive de ce qui motive généralement (encore une fois, ce sont des généralisations !) chaque groupe :

  • Ce qui motive les baby-boomers : la flexibilité
  • Ce qui motive la génération X : l'autonomie
  • Ce qui motive la génération Y : le développement
  • Ce qui motive la génération Z : la finalité

Les différences sont claires, mais la bonne nouvelle est que nous avons beaucoup plus en commun que nous ne le pensons. La plupart d'entre nous s'entendent pour dire qu'il faut un milieu de travail positif, une équipe solidaire et une reconnaissance du travail bien fait.

Mieux encore : les facteurs de motivation ci-dessus ne sont pas vraiment source de division. En définitive, nous pouvons tous tirer parti d'une souplesse, d'une autonomie, d'un développement et d'une finalité meilleurs dans notre travail. C'est la preuve qu'ensemble nous nous en tirons mieux.

Comment changer les choses au sein de votre entreprise ? Consultez notre eBook gratuit et découvrez les sept types de personnalité les plus courants que vous rencontrerez lors d'un changement (et comment les guider à travers ce changement !).

 
Commentaires 0

Oups ! Ce contenu n'est accessible que si vous acceptez les cookies.

En savoir plus.